31 mars 2014

MYSTICISME et SCEPTICISME : BOUDDHA et PYRRHON

    Je n'ai pas d'affection particulière pour le terme "mystique" : il évoque trop complaisamment l'effusion, la déréalisation, la désubjectivation, la liquéfaction dans l'indéterminé et l'ineffable. Sans compter ses accointances suspectes avec le délire religieux. Il est dès lors bien difficile de tenir là dessus un discours rationnel et rigoureux. Et pourtant, à la condition expresse d'écarter ces obstacles, il faut bien convenir que les plus sérieuses pensées des philosophes présentent une incontestable dimension... [Lire la suite]

04 janvier 2011

PHILOSOPHIE, NON-PHILOSOPHIE et A-PHILOSOPHIE

Si la philosophie est classiquement un discours sur l'être dont la finalité serait la vérité (Platon définissait le philosophe comme un chasseur de réel) il est évident qu'elle est tributaire du langage, de ses ressources et de son efficace propre, mais forcément de ses limites, conscientes ou inconscientes. Elle ouvre d'un côté, et elle ferme de l'autre, se condamnant, comme tout discours de savoir, à une suite ininterrompue de révolutions, comme fait la science de son côté. Le savoir avance par crises surmontées, par poussées et... [Lire la suite]