18 septembre 2017

De la MORT de MACBETH : l'absurde

  "Demain, puis demain, puis demain glisse à petits pas de jour en jour jusqu'à la dernière syllabe du registre du temps ; et tous nos hiers n'ont fait qu'éclairer pour des fous le chemin de la mort poudreuse. Eteins-toi, éteins-toi, court flambeau ! La vie n'est qu'un fantôme errant, un pauvre comédien qui se pavane et s'agite durant son heure sur la scène et qu'ensuite on n'entend plus ; c'est une histoire dite par un idiot, pleine de fracas et de furie, et qui ne signifie rien..." Pour Macbeth, victime consentante d'une... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

14 septembre 2016

DE L' HUMEUR

  Penser à partir du corps. Mais qu'est ce qu'un corps, si par corps nous désignons commodément et superficiellement le conglomérat confus d'une multitudes de corps entassés les uns sur les autres, reliès à la petite semaine, emboîtés tant bien que mal, raccordés et ficelés de bric et de broc, tantôt joints et marchant du même mouvement, tantôt désunis, chacun s'échinant à suivre sa propre pente. C'est ce qui se passe dans la maladie : on sent l'ensemble se désaccorder, on s'obnubile sur l'organe récalcitrant, on le somme de se... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 août 2015

CHAP XIV - Du SENS et de l'AB-SENS

                            CHAPITRE QUATORZE : Du SENS et de l'AB-SENS       TABLE 1 On veut du sens! 2 Le sens du sens  3 L'absurde et l'Absens  4 Tetralogikon I, II, III, IV  .       1 On veut du sens!   L'empereur demande à Bodhidharma : "Qu'est-ce que le bouddhisme?" Réponse : " tout est vide, rien n'est sacré" On ira difficilement plus loin dans la suppression du sens. Cette idée... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 décembre 2012

De l 'ABSENS et de l' ABSURDE

      A considérer l'immensité du ciel et de l'espace, à imaginer des milliers de galaxies dispersées dans le vide, plus que Pascal saisi d'effroi, je tombe dans une sorte de stupeur, et alors cette pensée m'envahit : "cela n'a pas de sens!" La disproportion, la démesure est telle qu'aucune représentation n'est possible, l'imagination elle-même cédant au vertige, dans l'affolement de toutes mes facultés. Qui sommes-nous pour juger, mesurer, calculer l'inconcevable? Je le sais bien, il est des astrophysiciens qui... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,