15 août 2015

CHAP XIV - Du SENS et de l'AB-SENS

                            CHAPITRE QUATORZE : Du SENS et de l'AB-SENS       TABLE 1 On veut du sens! 2 Le sens du sens  3 L'absurde et l'Absens  4 Tetralogikon I, II, III, IV  .       1 On veut du sens!   L'empereur demande à Bodhidharma : "Qu'est-ce que le bouddhisme?" Réponse : " tout est vide, rien n'est sacré" On ira difficilement plus loin dans la suppression du sens. Cette idée... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 août 2014

La PSYCHOSE HEIDEGGER III

        Clément Rosset, exposant Lucrèce, faisait remarquer que cet auteur est une extraordinaire exception dans le champ de la littérature philosophique, en ce que, le seul peut-être, il ait su exposer "la nature des choses" sans le moindre ajout idéologique, sans tartufferie, sans moraline, sans finalisme, ou autre tartine spiritualiste, texte pur, vierge, net, au plus près du réel, réalisant l'oeuvre quasi impossible de dire sans trahir. Je pense de même, constatant par expérience combien il est difficile... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 mars 2014

DECHIFFRER l' ENIGME : SCHOPENHAUER

    Schopenhauer, dans sa prime jeunesse, s'avise que la vie est une énigme et décide de consacrer la sienne à la déchiffrer. Ce déchiffrement s'exposera dans "Le monde comme volonté et représentation", son oeuvre majeure, à vrai dire l'unique, si lui même déclare être l'auteur d'une unique pensée, d'une unique intuition.  Déchiffrer c'est chercher le chiffre, la clé qui ouvre : "ce n'est pas du dehors qu'il nous faut partir pour arriver à l'essence des choses ; on aura beau chercher, on n'arrivera qu'à des fantômes... [Lire la suite]
21 décembre 2012

De l 'ABSENS et de l' ABSURDE

      A considérer l'immensité du ciel et de l'espace, à imaginer des milliers de galaxies dispersées dans le vide, plus que Pascal saisi d'effroi, je tombe dans une sorte de stupeur, et alors cette pensée m'envahit : "cela n'a pas de sens!" La disproportion, la démesure est telle qu'aucune représentation n'est possible, l'imagination elle-même cédant au vertige, dans l'affolement de toutes mes facultés. Qui sommes-nous pour juger, mesurer, calculer l'inconcevable? Je le sais bien, il est des astrophysiciens qui... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
03 octobre 2011

SENS et AB-SENS

Le sens est la marque du désir. Le désir produit un sens, celui de la tension vers un objet ou un état, orientation et signification. "Nous ne désirons pas une chose parce qu'elle est belle mais elle est belle parce que nous la désirons" (Spinoza). Mais à considérer les choses en elles-mêmes, si du moins cette opération est possible à nos esprits conditionnés, elles se révèleront dans un état de totale indifférence. Le réel n'a que faire de nos espoirs et de chagrins. Il est ce qu'il est, sans plus ni moins. Les Bouddhistes expriment... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
31 août 2011

RELIGION et PHILOSOPHIE

En dépit de la diversité des croyances et des rites il est possible de dégager, pour saisir le phénomène religieux dans son essence, trois éléments structuraux qui font système : le primat de l'Autre sur le sujet, l'obsession du Sens, et la problématique du Salut.  Primat de l'Autre : le sujet religieux s'en remet pour son existence à l'autorité d'une instance supérieure, détentrice du savoir et du pouvoir. "Les hommes sont des jouets entre les mains des dieux". L'identité subjective est fondée dans un Grand Autre, garant de la... [Lire la suite]

21 juin 2011

L'INDICIBLE de la SINGULARITE

Retour à la singularité. La singularité c'est du réel sans concept. Du réel dans la mesure exacte où existe un être dans le monde, qui a fait son apparition concrète (genesis), située dans l'espace et le temps, qui se développe selon sa propre logique interne (phusis), résiste aux agressions du dehors, un certain temps, puis décline et se désagrège. Tout ce qui est composé se décompose selon l'ordre du temps. A cela il n'est nulle exception. C'est la loi du réel. La singularité est une composition plus ou moins homogène,... [Lire la suite]
25 janvier 2011

TETRALOGIKON : la question du Sens

Spinoza : Ethique,IV, Préface. "La nature n'agit pas en vue d'une fin ; car cet Etre éternel et infini que nous appelons Dieu ou Nature, agit avec la même nécessité qu'il existe. Nous avons montré en effet que la nécessité de nature par laquelle il existe est la même que celle par laquelle il agit. Aussi, la raison, ou la cause, par laquelle Dieu ou la Nature agit, et celle par laquelle il existe, sont une seule et même chose. N'existant donc pour aucune fin, il n'agit pas non plus en vue d'une fin, et, comme son existence, son action... [Lire la suite]
02 janvier 2011

De la SURFACE ABSOLUE

La "Surface Absolue" n'est pas exactement un concept, dans la mesure où tout concept est différentiel, comprenant et exprimant une réalité finie, définissable par distinction d'avec un autre concept, lui-même expressif d'une autre réalité. Par exemple : "temps" par opposition à "espace".  Mais les philosophes ont de longtemps créé des notions englobantes qui ne s'opposent à rien, ne délimitent rien, désignant la totalité absolue dont ils s'efforcent de rendre compte par un terme absolu, ce qui, en toute logique, est une... [Lire la suite]
29 octobre 2010

HASARD donne les PENSEES, HASARD les ÔTE

"Hasard donne les pensées, hasard les ôte ; point d'art pour les conserver ni pour les acquérir". (Pascal, Pensée 370). Il faut prendre le temps, entrer dans ce vertige. Se laisser porter par l'irrévérence, le tourbillon de cette phrase qui emporte nos fallacieuses illusions de maîtrise, nos constructions laborieuses et controuvées. "Point d'art"  ... le roi est nu, lui qui se voulait souverain dans le temple de sa subjectivité. Comme des  feuilles sous l'orage, les pensées vont et viennent, ballet... [Lire la suite]