27 juillet 2017

NATURE et ART : un rapport problématique

  Que disons-nous quand nous disons : la nature ? L'idée en est évidente, comme lorsque nous disons : le temps. Mais en fait c'est la notion la plus difficile, celle qui échappe de tous côtés quand nous essayons de l'approcher, comme ces pucelles effarouchées qui s'avancent et reculent. Je multiplie les approches, d'article en article, non pour la saisir, c'est impossible, mais pour tenter de préciser ma disposition personnelle à son égard. C'est un objet fuyant, multiple de formes et de statuts, et pourtant c'est la chose la... [Lire la suite]

12 mai 2010

NUIT, prélude enténébré

Sentiment de nuit - Je marche, je tombe Je me relève Marche de nuit, Sans savoir où je vais Mais de toute manière, n'importe quoi, n'import' où J'y vais.       Ne pleure pas Sémélè       Tu voulus voir le visage       Céleste de l'Amant       Qui t'engrossa et qui partit.       Vide et nue, de terreur, foudroyée       Tu marches morte dans la nuit. Le petit chat... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 janvier 2010

HERACLITE, les DIEUX et le DIEU

Dans la vie et l’œuvre d’Héraclite on peut relever la référence à cinq divinités du panthéon traditionnel. Artémis d’abord, qui honorait Ephèse d’un temple célèbre, où Héraclite, selon Diogène Laerce, aimait jouer aux osselets avec les enfants, dédaignant la politique et les mœurs de sa ville natale. C’est à Artémis qu’il remet son grand œuvre avant de mourir, confiant à la déesse le soin de sa pensée pour l’éternité. Artémis est la soeur jumelle d’Apollon, ce qui inscrit en toute clarté la pensée... [Lire la suite]
30 décembre 2009

Du COUP de FOUDRE

Qu'est ce qu'un coup de foudre? C'est d'abord un coup, et l'on ne prend pas garde, en général, à cette occurrence. Coup de pied, coup de lune, coup de blues, coup de barre...un coup avant toute autre chose, qui suspend la temporalité, qui étonne, bouleverse, renverse, frappe et tétanise, électrise, plonge dans la stupeur, coupe en deux, ravit, étonne et émerveille. Et puis voici la foudre, coup de foudre, à croire que Zeus en personne a lancé le feu du ciel, ou Apollon qui de ses traits perfides nous aurait stupéfié, ou Eros, ou... [Lire la suite]
07 décembre 2009

Des DIEUX ANTIQUES

A me replonger dans les origines de la sagesse grecque je suis stupéfait de la férocité de ces dieux antiques, de leur incroyable liberté de moeurs, de leur spontanéité pulsionnelle, de l'amoralité fonciède de leur conduite. Même Zeus, suppposé faire règner un ordre juste, se comporte avec la dernière légèreté, engrossant à tire larigo, violentant, vilipendant sans vergogne, toujours prompt à se venger comme le dernier des afficionados. Quant à Dionysos, voyez le tableau édifiant qu'en fait Euripide dans les "Bacchantes". Et... [Lire la suite]
27 avril 2009

DU DEUIL :(2) : deuil et moi-idéal

Dans l'article précédent nous avons pu mettre en évidence la prédominance de la perte narcissique sur la perte objectale. En termes plus simples : dans la perte de l'objet c'est surtout une partie de moi que je perds. Mais alors quelle est cette partie? Il semble impossible de répondre a priori à cette question sans tomber dans l'arbitraire le plus total. Pourtant je crois que nous disposons d'un critère : quelle est l'expérience vraiment la plus douloureuse? Dans quelle expérience de perte avons-nous souffert le plus? Allons plus... [Lire la suite]