23 mars 2017

De la MEDITATION

  Il est diverses manières de méditer. Méditer est d'abord un terme militaire : s'entraîner, plier son corps à l'exercice, à l'effort, à l'endurance. Cette indication est précieuse, il faut la garder. Pas de méditation sans participation du corps, ne serait-ce que par la position assise, le recueillement physique, la patience, sans lesquels la pensée s'en va vagabondant dans toutes les directions. Les Chinois ont développé, pendant des siècles, des pratiques de méditation en mouvement qui allient le geste à la respiration, et... [Lire la suite]

21 septembre 2016

PHILOSOPHIE du VENTRE

  "Quelle joie, quel encouragement pour moi d'avoir appris d'Epicure à réjouir correctement mon ventre !" Voilà ce qu'écrit Metrodore au sujet de son maître et ami. Point d'étonnement, dès lors, si tous les idéalistes vertueux se sont précipités, "sus au baudet", pour déblatérer sur la voracité, la gloutonnerie, la goinfrerie, la lubricité supposée des "pourceaux d'Epicure" - au mépris de la vérité, car enfin c'est Epicure lui-même qui déclare : un peu d'eau, quelques olives, me voilà l'égal de Zeus. Au vrai, Epicure invente une... [Lire la suite]
26 mai 2016

SYMBOLIQUE DU SABRE : l'épée de la discrimation

               Sabre haut            De la terre jusqu'au ciel            Sculpte l'homme.   - En Aragon, mai 2016, Faute de sabre je me suis jeté sur le manche d'un parapluie, que j'ai, depuis les pieds bien ancrés, par le ventre déployé, élevé vers le ciel. C'était une urgence. Me connecter aux deux extrémités, jeter un pont vertical, relier terre et ciel. Dans la tradition chinoise l'homme est cette droite érigée entre... [Lire la suite]
24 mai 2016

REVERIE ANTESEXUELLE

  "Tota mulier in utero" - "la femme est toute entière dans l'uterus". Voilà qui fâchera les féministes, et je les approuve. Mais prenons un peu de hauteur, ou plutôt, laissons-nous glisser vers les profondeurs, pour tâcher de penser. Ou de rêver, puisque jamais nous ne pouvons vraiment penser le féminin, surtout à partir d'une position masculine, qui est forcément la nôtre. Mais j'espère avoir pu développer, dans mon évolution, une sensibilité nouvelle qui me rapproche un peu du féminin, faute d'en être. Et puis cette... [Lire la suite]
12 novembre 2015

JOURNAL - 12 nov - Exercices physiques

  J'aime beaucoup les exercives physiques, à la condition qu'ils libèrent et exaltent la puissance du corps, qu'ils intensifient la respiration, qu'ils détendent au sein de l'effort même. S'efforcer sans forcer, voilà ma devise. Ne pas brutaliser, ni contraindre, mais donner de l'ampleur, ouvrir, dilater, enthousiasmer. Ce que ne permet pas toujours la pratique du sport, trop centrée sur la performance, obnibulée par le succès. J'aimais bien le hand-ball que j'ai pratiqué assez longtemps, qui m'a donné de belles émotions, puis... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 janvier 2015

VIVRE POETIQUEMENT

    A quoi reconnaît-on un poète ? A rien. C'est d'autant plus frustrant que l'imaginaire collectif croit disposer de critères évidents : le poète serait un rêveur perdu dans la contemplation des nuages, un original, un décalé, un excentrique vivant de rosée, chevauchant le vent, ou un errant, un voyageur de l'idéal, chevalier de l'impossible. Paul Valéry, parlant de La Fontaine, rend hommage au travail du poète, qui est d'abord un artisan, un "oeuvrier" de la langue, et qui, s'il est bien visité parfois par les dieux,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:49 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 juin 2011

De l'ART du THE, et des pratiques ordinaires

Le café est puissant, aromatique et sensuel. En Italie il est un art. Chez nous il n'est qu'une pratique très ordinaire, souvent expéditive. Le thé est moins puissant. Ma grand-mère concoctait du "thé noir". Jeune, je buvais du thé "noir", plus agé, je me range au thé vert. Je remarque que la jeunesse recherche la violence du goût, alors que la vieillesse nous porte à la fadeur. Mais il y a diverses formes de fadeur. La fadeur "insipide" est manque, faiblesse et platitude. La vraie fadeur est riche de tous les arômes en puissance,... [Lire la suite]