29 juin 2010

De la REPETITION : LUCRECE et SCHOPENHAUER

"Je n'attends plus rien". Cela peut s'entendre de deux manières très différentes. Taedium vitae ou intelligence supérieure. Soit, je suis blasé, j'ai fait le tour de ce qui mérite quelque attention, je n'ai plus d'intérêt particulier pour rien, d'ailleurs "les choses sont toujours les mêmes". Cette tonalité se trouve abondamment dans Marc-Aurèle, partisan de l'Eternel Retour du Même, dans l'Ecclésiaste ("Rien de nouveau sous le soleil"), parfois même chez Lucrèce, dont la mélancolie n'est plus à démontrer, et bien sûr chez... [Lire la suite]

04 mai 2010

JARDINAGE et PROMENADE PHILOSOPHIQUES

Jardinage et promenade sont les activités canoniques du philosophe épicurien. Le jardinage s'entend comme une synthèse réussie de la nature et de la culture. Cutiver son jardin c'est accueillir le don de la pluie et du soleil, de la racine, de la tige et de la fleur : cela naît, cela croît, cela dépérit, cela meurt. Loi de nature. Cultiver c'est ajouter ce petit quelque chose qui transforme la profusion sauvage en beauté : règle de l'art. La règle n'est pas la loi, la culture n'est pas la nature. Ce serait folie de les confondre,... [Lire la suite]
08 avril 2010

De la SANTE

Il en est de la santé comme du temps. Je sais ce qu'est la santé mais demandez moi de la définir et je ne sais plus. Je peux toujours donner les indications usuelles, dire que la santé est l'absence de maladie, ou déclarer avec l'OMS qu'elle est la pleine jouissance de l'équilibre physique, psychique et social : soit j'en dis trop, soit je n'en dis pas assez. La santé est-elle le silence des organes, le bien-être, le sentiment interne de l'homéostasie et de l'autonomie? Mais que sais-je, moi-même, de mon véritable état? Je peux me... [Lire la suite]
13 mai 2007

Ataraxie

ATARAXIE. Littéralement : absence de troubles (psychiques ou moraux) Le terme compose avec son double, aponie, (absence de douleur physique) , les deux éléments du plaisir épicurien. A ce titre ils sont virtuellement conjoints dans une même expérience de la non-douleur, fondement réel du plaisir dit constitutif, celui qui exprimerait pleinement la nature intrinsèque d’un être vivant. Cela dit les deux éléments peuvent être disjoints. Je peux ne pas éprouver de douleur physique et pourtant souffrir mille morts au niveau mental. Mais il... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,