23 juin 2016

BLESSURES du CORPS, BLESSURES du TEMPS

  Cette blessure nous la vivons d'abord dans le corps, avant que le psychisme ne consente à l'enregistrer. Ce sont d'abord les humbles besoins immédiats qui nous fendent à intervalles réguliers, nous ramenant à la condition d'un vivant qui ne se soutient que de repousser la mort : faim, soif, sommeil, respiration, élimination, territorialisation. Vivre c'est rétablir un équilibre fonctionnel qui se défait sans cesse. Pulsions, tendances, instincts, dont la puissance contraignante oriente nos vies, et, de même, ne connaissent pas... [Lire la suite]

03 mai 2016

COMMENT LIRE ? - ROUSSEAU

  Au sujet de Rousseau, Malesherbes écrit à Madame de  Luxembourg : "Vous y verrez le fond de son âme et ce mélange d'honnêteté, d'élévation et en même temps de mélancolie et quelquefois de désespoir qui fait le tourment de sa vie, mais qui a produit ses ouvrages". Cette même année 1762 Rousseau écrira quatre lettres à Malesherbes, un des rares esprits qui ne le condamne pas, entamant dès lors son interminable plaidoyer pour se justifier devant sa propre conscience, et devant les hommes : les Confessions, les Dialogues et... [Lire la suite]
04 avril 2016

SCHOPENHAUER : le monde et la musique

  "Le monde comme volonté et représentation" - c'est dans ce titre même qu'éclate le génie de Schopenhauer, d'avoir découvert, dans le "monde" même, un hiatus infranchissable : soit je le pense, et dans ce cas je ne puis échapper à la représentation, plus encore, je suis l'agent inconscient d'une représentation qui jamais ne pourra s'égaler à la nature des choses ; soit je plonge dans le substrat de mon être propre, et alors je découvre en moi la toute puissance du vouloir-vivre (la "volonté"), laquelle me dépossède tout en me... [Lire la suite]
18 octobre 2015

JOURNAL 18 oct - TRACES : châteaux

                      "O saisons, ô chateaux                   Quelle âme est sans défauts ? - (Rimbaud)   Des fenêtres de mon internat on pouvait apercevoir, de l'autre côté de la vallée, au sommet d'une discrète montagne, le donjon du château de Pflixbourg. Ce que l'on sait insufisamment à mon gré c'est qu'entre Wissembourg au nord, et Ferrette au sud, le massif vosgien, du côté de l'Alsace, compte une centaine de châteaux... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 août 2015

CHAP IX - De l'ENIGME

                                      CHAPITRE NEUF : De l'ENIGME     TABLE 1 Enigme(s)  2 De l'Etre 3 L'Aïon de l'événement  4 L'Enigme de l'humain 5 La Terreur 6 L'Impasse du déchiffrement 7 Déchiffrement ou interprétation? 8 Clinamen             1 Enigme(s)     Deux énigmes grandioses résonnent du fond de notre histoire oubliée :  "La nature aime... [Lire la suite]
19 août 2015

CHAP X - De la REPETITION

                                                  CHAPITRE DIX : De la REPETITION     TABLE   1 La butée du réel  2 Eadem omnia?  3 Samsâra  4 Les douze chaînons de la causalité psychique  5 Métaphysique de l'événement  6 Inconscient dynamique       1 La Butée du réel    C'est la butée du réel qui détermine la... [Lire la suite]

20 mai 2015

De la DOULEUR ORIGINELLE : SLOTERDIJK

  Dans sa remarquable étude sur Nietzsche ("Le penseur sur scène", page 193, Bourgois éditeur) Peter Sloterdijk écrit ceci : "La sagesse dionysiaque n'enseigne pas une délivrance de la douleur ; elle ne croit pas à la fuite vers le haut ; au contraire, elle offre une connaissance qui délivre au moins de la souffrance de la souffrance". Je ne prétendrai en rien rendre compte ici de la pensée de Sloterdijk, dont, je l'avoue, je ne saisis pas toujours les arcanes décisifs. Je me contenterai de vaquer et de batifoler au gré de mes... [Lire la suite]
30 avril 2015

DU SUJET PHILOSOPHE : SCHOPENHAUER

    On oublie souvent qu'un philosophe, avant d'être un penseur, est un homme. Avec Schopenhauer le statut traditionnel du philosophe se met à chanceler. Lui-même n'a pas longtemps fréquenté l'université, et il s'est plutôt rebellé contre ses maîtres qu'il n'a appris d'eux. Son oeuvre principale est née d'une sorte d'inspiration divine, entre ses vingt-six et vingt-neuf ans. Par la suite il a vainement tenté de faire carrière comme enseignant. Son existence créatrice s'est déroulée dans la solitude et l'indifférence... [Lire la suite]
29 avril 2015

ETHIQUE de l' INESPOIR : SCHOPENHAUER

  "Des sphères brillantes en nombre infini, dans l'espace ilimité, une douzaine environ de sphères plus petites et éclairées, qui se meuvent autour de chacune d'elles, chaudes à l'intérieur, mais froides et solidifiées à la surface, des êtres vivants et intelligents sortis de l'espèce de moisissure qui les enduit - voilà la vérité empirique, voilà le monde". Schopenhauer : Suppléments du "Monde" chap I, début. La vie, les organismes, et la conscience, et l'intelligence, issus de la moisissure ! Et ce produit tardif de la... [Lire la suite]
25 avril 2015

NON SAVOIR et REEL : SCHOPENHAUER

  Dans ses Manuscrits Posthumes, Schopenhauer écrit "En vérité, tout ce que nous nous plaignons de ne pas savoir, ne peut sans doute pas être su". Et encore : "Le substrat de tout cela, ce qui veut et connaît, ne nous est point accessible, nous n'avons vue que sur l'extérieur, à l'intérieur tout est obscur". Schopenhauer est de ces penseurs qui ne se font pas d'illusions sur les pouvoirs de la connaissance rationnelle. Il n'a pas la naïveté de croire que par la raison discursive nous puissions parvenir au coeur de la réalité,... [Lire la suite]