26 avril 2011

DEAMBULATIONS de SURFACE : Phie de la non-pensée : 3

                              DEAMBULATIONS  DE SURFACE                                                      I     La Surface Absolue est le degré zéro de la représentation. Comblées les crevasses, les profondeurs mystiques et les grottes des anachorètes, arasés les palais, les... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 avril 2011

DE l APHASIE : Phie de la Non Pensée IV

                                                 DE  L’ APHASIE                                                            I      L’aphasie pyrrhonienne n’a rien d’un mutisme pathologique, d’une parole entravée ou impossible.... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 avril 2011

Le Secret d'Epicure (suite 1)

                                                                     II         EPICURE  à  PYRRHON,  salut              Excellent ami ! Quelles que soient les oppositions que certains se plaisent à remarquer entre nos idées philosophiques, je sais bien que nul n’est plus cher à... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 février 2011

Du NON-SAVOIR : TETRALOGIKON

"Que sais-je?" se demande Montaigne. Il conclura qu'il ne sait pas grand chose, contestant même de savoir qu'il sait ou qu'il ne sait pas. Position authentiquement pyrrhonienne, qui lui vaudra les foudres de Pascal. Ce qui m'intéresse dans cette aporie montanienne c'est la question si justement posée, et son actualité récurrente, en notre époque surtout qui se flatte tant de savoir sur toutes sortes d'objets, quand l'essentiel nous échappe et nous navre. La science, qui nous a tant promis, ne nous éclaire guère sur notre position,... [Lire la suite]
14 janvier 2011

TETRALOGIKON : de la VERITE

"S'efforcer à faire meilleure la prochaine étape, tant que nous sommes sur le chemin. Puis, arrivés au terme, se réjouir de manière égale." (Epicure : sentence vaticane, 18). Il existe un chemin vers l'excellence, que nous pouvons parcourir étape par étape. C'est le travail de la pensée éclairée par la connaissance, l'expérimentation méthodique, le raisonnement. Hygiène, médecine, philosophie. On n'insiste pas assez sur la dimension volontaire, sur le tonos (l'effort) requis pour la progression éthique, selon une vision paresseuse,... [Lire la suite]
04 janvier 2011

PHILOSOPHIE, NON-PHILOSOPHIE et A-PHILOSOPHIE

Si la philosophie est classiquement un discours sur l'être dont la finalité serait la vérité (Platon définissait le philosophe comme un chasseur de réel) il est évident qu'elle est tributaire du langage, de ses ressources et de son efficace propre, mais forcément de ses limites, conscientes ou inconscientes. Elle ouvre d'un côté, et elle ferme de l'autre, se condamnant, comme tout discours de savoir, à une suite ininterrompue de révolutions, comme fait la science de son côté. Le savoir avance par crises surmontées, par poussées et... [Lire la suite]

29 mai 2010

THUMOS : le coeur et la raison

Thumos, c'est, en grec, le souffle de vie, d'où l'âme comme principe vital, siège des passions, du désir, de la volonté, de l'humeur. Désigne aussi le coeur comme siège de l'affectivité. Méraphoriquement thumos ce serait la région du plexus solaire, tout près du coeur, zone du centre de l'être vivant, par distinction avec le ventre, siège des besoins "reptiliens" et d'avec la tête siège de l'intelligence et de la raison (Logos) . Les Anciens distinguaient volontiers l'appétit, le coeur et la raison. Revenons un peu sur cette zone... [Lire la suite]
14 mai 2010

BOUDDHA et PYRRHON

Noius ne savons pas grand chose, hélas, de la miraculeuse rencontre de Pyrrhon et des gymnosophistes (sages nus) de la région du Gange, lors de l'expédition d'Alexandre en Asie. Le fait est patent, mais le contenu explicite de l'enseignement que reçut Pyrrhon nous est peu connaissable. Ce qui est sûr c'est que Pyrrhon revisita sa propre conception du monde et prit quelque distance avec les idées de Démocrite qui l'avait inspiré jusque là, et même avec son maître direct, le fameux, l'imprévisible Anaxarque, lequel, comme Bouddha, avait... [Lire la suite]
23 avril 2010

Du BONHEUR ANIMAL, et de l'HOMME

Provocation, ou intuition géniale? Les Kuniques, et Diogène le Chien au premier chef, nous donnent l'animal en exemple de vie éthique, vantant son indéfectible sérénité, son équilible et son parfait bonheur. Ils ne manquent jamais d'occasion pour vilipender l'état misérable de l'homme, réduit à se compromettre aux lois artificielles de la Cité, y perdant son âme, son génie et son intelligence. Le vrai Zeus n'est pas au temple, mais dans le vent, la montagne, la lumière. Il préside aux vrais équlibres, assurant à tout ce qui vit les... [Lire la suite]
11 mars 2010

De la VERITE comme LIMITE ABSOLUE

La philosophie, selon la tradition, se réclame d'une "amitié pour le vrai", ou d'un désir du vrai. "Platon est mon ami, mais la vérité plus encore". Les précurseurs de l'Antiquité hellénique proclamaient leur allégeance à l'A-lètheia, le non-voilé, tout en reconnaissant que le voile était de tout temps et de tout continent, et que la Vérité ne se profilait que dans les interstices, comme une ombre problématique, une énigme, une tentation dangereuse, et une impossibilité métaphysique. Ils se tenaient dans un rapport... [Lire la suite]