13 janvier 2010

APEIRON : l'infini cosmique

Faisons crédit à Freud lorsqu'il déclare que la religion - telle qu'il la définit - est la névrose collective de l'humanité croupissant sous le complexe d'Oedipe. Aussi, par souci de clarté, ne parlerai-je plus de religion ni de sentiment religieux. Ce que je vise dans mes articles est au fond tout autre chose, pour laquelle ces termes ne conviennent en aucune manière. Parlons plutôt de sentiment cosmique, ou de conscience de l'Apeiron. Les Grecs hésitent entre deux conceptions de la nature. L'une, traditionnelle, enracinée dans... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 06:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 juin 2009

DU CANNIBALIME

Emotion : j'entends parler d'une découverte paléontologique en Espagne. Des chercheurs viennent d'exhiber quelques ossements humains datant de huit cent mille ans qui fourniraient la preuve incontestable de pratiques cannibales non rituelles chez nos ancêtres. Que ces hominidés aient pratiqué le cannibalisme n' a rien en soi de bien nouveau. Ce qui l'est par contre c'est la découverte impromptue que ce cannibalisme ait été non rituel, ce qui donne à entendre qu'il fut une pratique ordinaire de cuisine!  Jusqu'ici on se consolait... [Lire la suite]
17 avril 2009

DE LA LECTURE

Que de livres! Et dans cet immense amas, que choisir? Essayez l'expérience suivante : avant de vous expédier en solitaire sur une île déserte pour une durée indéterminée on vous accorde le droit d'emporter dix livres. Lesquels choisirez-vous? C'est déjà très difficile si vous aimez lire! Passons à cinq. Cela relève de la torture! Et puis, un seul! Là c'est franchement l'horreur. J'y ai réfléchi quelquefois et je balançais entre "Les Trois Mousquetaires" et "Les Essais" de Montaigne. Finalement, comme choisir... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 juillet 2008

DES PLAISIRS CORPORELS

Que l'ami lecteur me pardonne, mais parler de soi peut-être aussi un exercice profitable, bien que risqué. Epicure fait bien d'énoncer une éthique des plaisirs, mais lui, comment vivait-il au quotidien, cette question m'interresserait beaucoup. Comment un théoricien concilie-t-il les intuitions et l'expérience concrète? Je me dis quelquefois que l'homme heureux ne parle jamais du bonheur et qu'il faut en manquer pour en faire une théorie, comme si la résolution intellectuelle pouvait correctement diriger la sensibilité. Je sais moi,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,