02 septembre 2015

La BONNE NOUVELLE : la liberté par la philosophie

  "Il faut s'adonner à la philosophie pour que t'advienne une liberté véritable" (Sénèque.) C'est dire du même coup que la liberté est une conquête, nullement un état de nature. Notre disposition spontanée nous porte à l'errance des opinions, des humeurs et des circonstances. Hors de la discipline indispensable, notre esprit "fait le cheval échappé" comme dit joliment Montaigne, qui, libéré des contraintes de la profession, découvre avec surprise la pusillanimité de ses désirs, errant et fouaillant de tous côtés, avant de se... [Lire la suite]

16 août 2015

CHAP XIII - Du SAVOIR et de la FAILLE

                           CHAPITRE TREIZE : Du SAVOIR et de la FAILLE     TABLE   1 Hymne à la connaissance 2 La pulsion de savoir 3 Que sais-je ? 4 Skeptikos 5 Pyrrhonisme 6 Fin de la quête 7 Kaïros               1 Hymne à la connaissance     Pourquoi chercher à savoir ? Et savoir quoi ? Les Grecs pensaient qu’il existe en l’homme une disposition naturelle à la... [Lire la suite]
04 août 2015

CHAP XXV - ECRIRE

                                          CHAPITRE 25 :  ECRIRE       1 : Ecrire, et du Vent et du DaImon 2 : Du Plaisir d'écrire 3 : De la Lecture 4 : De l' Ecriture et de la Faille       1 Ecrire, et du vent et du Daïmon   Il faut, pour écrire, des conditions très particulières : un retrait relatif, la solitude assumée, l'indépendance sociale, la liberté intérieure,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 06:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
03 août 2015

CHAP XXVIII - ETHIQUE

                   CHAPITRE VINGT HUIT : ETHIQUE       TABLE   1 Fondement de l'Ethique 2 Voie Moyenne 3 Ethique de l'Idiotie 4 Ethique de la Joie 5 Résolution éthique et savoir tragique 6 Sublimation 7 Du Deuil et de la Gratitude 8 Savoir, devoir, espoir 9 Programme de pratique épicurienne 10 De la Liberté de nature 11 Vivre et penser 12 Pratique du corps         1 Fondement de l'Ethique   A tout prendre,... [Lire la suite]
08 juillet 2015

De la PRECARITE

"Pourquoi prenons-nous titre d'être de cet instant qui n'est qu'une éloise (un éclair) dans le cours infini d'une nuit éternelle, et une interruption si brève de notre perpétuelle et naturelle condition, la mort occupant tout le devant et tout le derrière de ce moment, et une bonne partie encore de ce moment ?" - Montaigne, Apologie de Raymond Sebon. Marcel Conche aime à citer cette phrase qui pour lui semble résonner comme l'olifant de la vérité - un peu comme pour Pyrrhon le vers d'Homère : "Comme est la nature des feuilles,... [Lire la suite]
27 janvier 2014

Le MOT et la CHOSE

    "Il y a le nom et la chose ; le nom c'est une voix qui remarque et signifie la chose ; le nom ce n'est pas une partie de la chose, ni de la substance, c'est une pièce étrangère jointe à la chose, et hors d'elle".(Montaigne, II, 16, 618) Comment se fait cette jointure, toute articielle? Par la convention, qui avec le temps finit par paraître naturelle. Pour nous défaire de cette illusion de naturalité il faut apprendre les langues étrangères : l' "arbre" d'ici devient là bas "Baum", ou "dendron". Il en va des mots... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

10 décembre 2013

FAIRE un LIVRE ?

    Je rêve d'un livre qui ferait la synthèse de mes recherches, qui livrerait le fruit de tant d'années d'expériences intérieures, qui prolongerait à sa manière la grande leçon des Anciens, tranmettant ce qui mérite de vivre au delà de ma modeste existence, et des aléas du temps présent. Projet ambitieux, et bien futile si je considère la maigreur du résultat : que reste-t-il, au bout du compte, d'une vie d'homme, qui mérite considération? Nous sommes des héritiers, rarement des inventeurs. Parvenir à transmettre ce que... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:06 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 novembre 2012

PRATIQUE du CORPS

            Ne pas se bercer d’illusions, et cependant pouvoir apprécier la vie, jusque dans ses tourmentes. Je me sens parfois dans la position de Montaigne, qui, après 1588, les Essais publiés, n’écrit plus guère, sauf pour  annoter l’édition de son ouvrage, raturant rarement, ajoutant plutôt de ci de là, enrichissant le texte, le complexifiant jusqu’à l’illisible. L’essentiel était dit, et bien dit. Rien de radicalement neuf, mais des nuances  à l’infini, jamais de regrets ni de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
20 janvier 2012

APOLOGIE du PRESENT

  Adossé au réel, et la mort en face de moi, je m’interroge. Qui suis-je si ce n’est ce fragment d’espace, de matière et de temps qui s’effiloche comme peau de chagrin. Du passé je n’ai que le souvenir de quelques bribes chancelantes, et le futur n’est qu’une vue de l’esprit. Debout, je respire plus profond, pour m’assurer du moins que j’existe, en cet instant fragile, déjà presque passé. Cet instant, je le veux, je le veux vivre aussi intensément que possible, mesurant la caducité indépassable de toutes choses, et la mienne... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 novembre 2011

De l' A - SOUCIANCE

Si l'on a l'heur de parvenir à la prime vieillesse, avant que d'être parfaitement cacocchyme, anodonte, scrofuleux, chassieux et gâteux, il existe parfois une plage de relative sérénité, entre chien et loup, comme une douce fin d'après midi d'été, où l'existence perd un peu de sa rudesse à mesure que l'on considère les choses de plus en plus loin, selon une sorte de troisième regard, entre la vie et la mort. Alors les affaires, les préoccupations, les passions de l'heure  semblent de plus en plus nébuleuses, floues,... [Lire la suite]