26 septembre 2016

Des ARBRES et du JARDIN

  Mon fils m'a offert un bel olivier qui trône sur mon balcon. Son feuillage se découpe en sombre sur le feuilage plus clair de l'allée. C'est le don que fit Athéna, jadis, aux mortels, pour leur garantir meilleure vie. Pour moi, homme du Septentrion neigeux, il n'est pas aisé de me familiariser avec ces arbres du sud, qui, spontanément, me semblent manquer d'ampleur, de solennité, de royauté. Il me faut former mon entendement, ma sensibilité à des formes différentes, plus modestes, plus convulsives. Reste ceci : mon olivier n'a... [Lire la suite]

04 octobre 2013

Du SENTIMENT d' EXISTENCE : méditation

    Rousseau sur le lac de Bienne (Rêveries du promeneur solitaire, V) : "Le flux et le reflux de cette eau, son bruit continu mais renflé par intervalles frappant sans relâche mon oreille et mes yeux, suppléaient aux mouvements internes que la rêverie éteignait en moi et suffisaient pour me faire sentir avec plaisir mon existence, sans prendre la peine de penser". "Me faire sentir avec plaisir mon existence", voilà le mot juste. C'est que le sentiment d'existence est à lui-même sa propre fin, sa précieuse et définitive... [Lire la suite]
31 mai 2013

DU SCEPTICISME : HUME

    "Si nous prenons en main un volume de théologie ou de métaphysique scolastique, par exemple, demandons-nous : Contient-il des raisonnements abstraits sur la quantité ou le nombre? Non. Contient-il des raisonnemnts expérimentaux sur des questions de fait ou d'existence? Non. Alors, mettez-y le feu, car il ne contient que sophismes et illusions". David Hume : Enquête sur l'entendement humain, conclusion. Cette violence dans le ton est assez rare chez notre philosophe écossais qui se présente lui-même comme un bon... [Lire la suite]
27 mai 2013

DAVID HUME : le BEAU

    David Hume : dans "Essais sur le bonheur, Les quatre philosophes. "Le sceptique" p 46 et 49,  édition Mille et une nuit : "Il n' y a rien qui soit, en soi-même, beau ou laid, digne d'amour ou de haine, d'estime ou de mépris ; ces différentes qualifications dépendent uniquement des sentiments et des affections de chaque homme en particulier". "La beauté n'est qu'une chose relative qui consiste dans ce sentiment agréable que les objets produisent, et qui existe dans chaque âme d'une manière conforme à sa... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 17:25 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mai 2013

Du BEAU - et du DESIR

    J'en étais là de mes réflexions sur le beau, mesurant la vanité de tout effort de définition, lorsque, je ne sais trop pourquoi, je pensai à Hume, et ressentis soudain le désir de relire quelques pages de cet auteur trop oublié. Ce que je trouvai, le voici : toute idée est issue d'une impression qui lui est antérieure ; en conséquence toute idée qui ne dérive pas d'une impression est dénuée de toute signification, comme sont les notions confuses de substance ou d'essence. D'où la méthode généalogique : se demander... [Lire la suite]
21 novembre 2012

Des CINQ AGREGATS : BOUDDHA

            « La forme matérielle est semblable à une écume Les sensations sont pareilles à une bulle d’eau Les perceptions sont semblables à un mirage Les composants volitionnels sont similaires à un bananier La conscience est pareille à un spectacle illusoire ». (Phena Sutta)   Ce texte présente la conception canonique des cinq agrégats (corps, sensations, perceptions, volitions, conscience) qui ensemble constituent la forme de l’individualité. L’intention est claire : il... [Lire la suite]
23 juin 2010

Du CORPS à la PENSEE, de la PENSEE au CORPS

Voyage intérieur-extérieur. Du corps je vais à la pensée, et de la pensée au corps. A dire vrai, la pensée me semble souvent passablement encombrante, et je voudrais, comme j'ai fait pour la musique, trouver le moyen de cesser de penser, du moins de cette manière de penser inféconde et fatigante qui fait l'essentiel de l'activité mentale. Je trouve que revenir au corps est encore la meilleure manière de procéder : s'étirer abondamment, respirer en conscience, exercer les articulations et les muscles, mouvoir la totalité du corps,... [Lire la suite]
02 août 2009

De la METAPHORE

Meta-phorien c'est trans-porter. Porter au delà. Faire passer d'un registre à un autre. La métaphore est au principe de l'activité poétique. Remplacer une idée par une image, par exemple : le lion pour la puissance paternelle ou royale. Dans cet exemple le même signifié court du premier registre au second, seule change le signifiant. Quand je veux saluer la virginité je parlerai de la neige immaculée. Le problème c'est qu'en recouvrant le premier signifiant (la paternité, la virginité) par le second (le lion, la neige) je cours le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 février 2009

L' ANGOISSE DE LA BEAUTE

La beauté reste pour moi une énigme. Quelques philosophes se sont risqués à des définitions qui compliquent les choses plus qu'elles ne les éclairent. Je suis donc renvoyé à mon aperception personnellle, et aux sentiments qui l'accompagnent. Hume parle du plaisir que procure la beauté. Je pense que c'est le point de départ. Le beau produit une sensation de contentement dont la nature reste essentiellement  ambigüe : c'est ce que souligne Valéry en déclarant que "le beau c'est ce qui désespère". Formule étrange pour... [Lire la suite]