06 août 2009

L'ARBITRAIRE selon PYRRHON

Arbitrer c'est juger en tiers face à deux partis qui s'opposent. Cela demande une certaine honnêté, pour le moins, à défaut d'objectivité. Mais à partir de quoi va-t-on départager? Il y a les règles et les conventions. Et puis il y a l'humeur du juge, ses convictions personnelles, et son arbitraire. Dans Homère c'est Zeus qui juge selon sa conscience, mais de fait ce sont avant tout ses humeurs qui décident, entre rage de dominer, vanité, complaisance et forfanterie. Après Spinoza, Schopenhauer et Freud il est pour le moins inutile... [Lire la suite]