16 août 2012

HEIDEGGER expose HERACLITE : le sophon (4)

        Je voudrais, pour la joie du lecteur, faire connaître ce passage de Heidegger dans « Qu’est ce que c’est la philosophie », conférence de 1956, qui m’a particulièrement séduit. A cet effet, ne sachant si ce texte a été traduit en français, je livre ici ma traduction personnelle. Le texte est exceptionnellement clair et pédagogique, tout en faisant briller quelque chose de cette inimitable perfection du grec, et d’Héraclite au premier chef. Cette page devrait faire la félicité de tout amant de... [Lire la suite]

29 mars 2012

KHAOS et la LUMIERE : Héraclite

    Au début était Khaos, la grande Faille. On encore la Nuit, à entendre comme le fond sans fond précédant toute émanation, source universelle. Du fond sourd, éternellement  jeune, vivante et créatrice, la nature, Physis, en sa prodigieuse prodigalité. Les Chinois disent : la Mère des dix mille êtres, la Femelle obscure. Mais ne soyons pas dupes de la formule : « au début » n’a pas de début, est de tous les débuts, à chaque matin du monde, éternelle aurore qui déjà a lui, qui luit ce matin même,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 13:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 mars 2012

"LES DIEUX SONT PARMI NOUS" : HERACLITE et CHAR

Des curieux se proposent d’aller rendre visite au célèbre penseur, espérant le surprendre dans quelque haute activité méditative. Pénétrant au logis d’Héraclite ils le voient occupé le plus banalement du monde à s’occuper des affaires domestiques. Le philosophe les accueille calmement avec ces mots : « Ici aussi sont les dieux ». Comment entendre ces paroles quand on sait qu’Héraclite ne professait aucune sympathie pour les pratiques rituelles et les croyances populaires ? Mais se voyant mourir il dépose son livre sur... [Lire la suite]
07 mars 2012

De l'UNITE du JOUR et de la NUIT : HERACLITE

  « Le maître des plus nombreux, Hésiode. Celui-ci,  ils croient qu’il sait le plus de choses, lui qui ne connaissait pas le jour et la nuit : car ils sont un ». Hésiode exprime l’opinion commune qui se fie au plus apparent. Le jour n’est-il pas le royaume de la lumière, et la nuit son absence ? Est-il opposition plus tranchée, évidence plus manifeste ? Est-il de par le monde proposition plus unanime, vérité mieux partagée que celle-là ? Héraclite oppose à l’évidence une autre évidence. Deux... [Lire la suite]
17 novembre 2011

L'HOMME EST-IL LA MESURE DE TOUTE CHOSE? ? UTLA

                                                                XI                                                    DES DIEUX ET DE L UNIVERS       On  connaît la célèbre assertion de Protagoras : "L'homme est mesure... [Lire la suite]
13 novembre 2011

L' UNIVERSEL : exigence absolue de notre temps

                                                                XI                                     L UNIVERSEL, EXIGENCE ABSOLUE DE NOTRE TEMPS       Je suis souvent saisi d'étonnement à voir la conduite et les discours de mes contemporains : le seul souci ,... [Lire la suite]

06 septembre 2011

ELOGE de l'OPINION : sapere aude

Depuis Platon, l'opinion (doxa) a mauvaise presse. N'est-elle pas la marque d'un esprit crédule, empressé à recevoir en sa créance tous les préjugés d'une caste, d'une époque, d'un courant d'idées majoritaire, d'une mode? Creuset de la servilité politique, de la niaiserie iodéologique, il importerra au philosophe de dégonfler les certitudes, les jugements invérifiés, les a priori, de dénoncer la paresse, de dépister les intérêts inavouables, les dessous obscurs ou fallacieux de la croyance. Toute la tradition emboîtera pas, et ce sera... [Lire la suite]
09 juin 2011

DE LA SANTE : adaptation et spiritualisation

On définit souvent la santé comme l'absence de maladie, ce qui est fort tendancieux. Remarquons d'abord que l'absence de toute affection morbide est peu probable. D'autant que la vie se dévelope par crises, et que l'absence de crises signerait une déficience du développement. La crise n'est pas une maladie, c'est une adaption qui peut réussir ou échouer. En fait la santé est indéfinissable parce que ce n'est pas un état stable, mais un processus. Ce processus est réactif si ce sont les circonstances qui contraignent à un remaniement.... [Lire la suite]
11 mai 2011

De l'INTERIORITE : le NOOS d'EMPEDOCLE

  Il est bien difficile de rendre correctement le mot  « noos » ou « noûs », tel qu’il est utilisé par les auteurs anciens. Les traducteurs proposent tantôt pensée, esprit ou intelligence. Il s’agit manifestement de la faculté de connaître. Héraclite oppose le noos à la polymathie, le savoir-beaucoup, accessible à tous puisqu’il suffirait d’étudier les techniques et les sciences particulières, alors que la vraie connaissance dépasse tous les savoirs dans la contemplation du Tout. Le philosophe serait dès lors celui qui... [Lire la suite]
09 mai 2011

Le dieu d'Héraclite

Dans la vie et l’œuvre d’Héraclite on peut relever la référence à cinq divinités du panthéon traditionnel. Artémis d’abord, qui honorait Ephèse d’un temple célèbre, où Héraclite, selon Diogène Laerce, aimait jouer aux osselets avec les enfants, dédaignant la politique et les mœurs de sa ville natale. C’est à Artémis qu’il remet son grand œuvre avant de mourir, confiant à la déesse le soin de sa pensée pour l’éternité. Artémis est la soeur jumelle d’Apollon, ce qui inscrit en toute clarté la pensée d’Héraclite dans la sphère... [Lire la suite]