21 février 2018

DESCENDRE dans l'ANTIQUE CHAOS (3)

  Encore un mot sur la phrase de Wittgenstein: "descendre dans l'antique Chaos...". Pourquoi antique ? N'est-il pas de tous les temps, d'avant le temps, et d'après ? Mais selon la structure native de notre esprit nous ne pouvons le penser qu' "antique". Et puis ce sont les Grecs qui l'ont posé avec une netteté imparable à l'origine du monde, des dieux et des hommes. "Au début était Chaos...". Les dieux vinrent bien plus tard, issus d'obscures copulations des premiers principes. Et bien plus tard, enfin, l'ordre établi par Zeus,... [Lire la suite]

28 novembre 2017

Du VOULOIR VIVRE et du REEL

  Selon une légende ancienne Dionysos se contemplant dans le miroir y voit le monde, parce qu'il est le monde. N'en est-il pas ainsi de chacun de nous ? Nous voyons ce que nous sommes, au sens le plus large. Nous croyons voir le monde tel qu'il est - mais comment pourrions nous savoir et voir ce qui est hors de nous -  nous ne voyons qu'une image, et dès lors, comment distinguer ce qui est image et ce qui est réalité ? Schopenhauer disait : le monde est ma représentation. Tout ce que je perçois est conditionné, organisé par... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
27 septembre 2017

GRODDECK : théorie du ça

  Si l'on considère, avec Groddeck, que la vie, comme la mort, sont des expressions du ça éternel et immanent, on en déduira nécessairement quelques propositions remarquables : La distinction traditionnelle du corps et de la psyché s'estompe : corps et psyché sont indissociables, étant ensemble et indistinctement des manifestations de l'énergie formatrice du ça. Il en résulte une approche médicale tout à fait nouvelle : considérer l'entièreté du patient, son mode d'être et de paraître comme une unité expressive. Affections... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
24 mai 2016

REVERIE ANTESEXUELLE

  "Tota mulier in utero" - "la femme est toute entière dans l'uterus". Voilà qui fâchera les féministes, et je les approuve. Mais prenons un peu de hauteur, ou plutôt, laissons-nous glisser vers les profondeurs, pour tâcher de penser. Ou de rêver, puisque jamais nous ne pouvons vraiment penser le féminin, surtout à partir d'une position masculine, qui est forcément la nôtre. Mais j'espère avoir pu développer, dans mon évolution, une sensibilité nouvelle qui me rapproche un peu du féminin, faute d'en être. Et puis cette... [Lire la suite]
27 novembre 2015

HYPNOSE et ETHIQUE MEDICALE

  L'hypnose est un état modifié de conscience, d'une durée et d'une intensité variables, sous l'action d'un agent extérieur - généralement une personne - à laquelle le sujet accepte momentanément de confier la direction de la séance. Grâce à quoi il pourra se libérer du contrôle de la pensée discriminante pour laisser advenir en lui les messages venus du corps et de l'inconscient :  senstions multiples et souvent contradictoires, perceptions diffuses, images, souvenirs, rêveries, impressions de toute nature, floraison... [Lire la suite]
20 août 2015

CHAP VIII - Du CORPS

                             CHAPITRE HUIT : Du CORPS    TABLE 1 Corps pulsionnel 2 Observation du corps 3 Pluralisme corporel 4 L'Avant et l'arrière 5 Représentation et réel  6 Le corps réel 7  Le ça : Groddeck 8 Flux  9 L'heure de la sensation vraie 10 Sexualité 11 Instinct et institution 12 Santé 13 La danse de la déesse         1 Corps pulsionnel       Je... [Lire la suite]

24 mars 2014

POROSITE : des rapports intrapsychiques

    Structure close-ouverte : entre le moi et l'inconscient des passerelles, ou plutôt une sorte de peau souple, infiniment sensible, réceptive, à double face, enregistrement externe d'un côté, inscription pulsionnelle de l'autre. Il faut que cela circule, c'est l'essence de la vie, aussi bien physique, physiologique, sensorielle et affective que psychique. Cela est, parce que c'est senti, ressenti, éprouvé, attesté par la sensation. De l'extérieur vers l'intérieur, et de l'intérieur jusqu'à la surface, où cela émeut,... [Lire la suite]
03 juillet 2013

DU REVE, DU DAIMON et de l' APEIRON

    Voilà plusieurs nuits que je fais à peu près le même rêve. Cette insistance mérite l'attention car on ne rêve pas tout à fait en vain. Non que le rêve soit nécessairement plus vrai que l'état de veille mais il témoigne d'une permanence intérieure, d'un flux souterrain qui n'est ni anodin ni négligeable. Dans la masse impressionnante des images qu'il tisse inlassablement, dans ce fatras, cet imbroglio inextricable et délirant, de ci de là, comme par hasard, de petites merveilles, juste quelques mots arrachés à l'oubli,... [Lire la suite]
02 juillet 2013

LA NATURE ET LA LOI : ANTIPHON le SOPHISTE

      " A Corinthe il ouvrit un cabinet donnant sur l'agora et fit circuler des prospectus indiquant qu'il était en possession de moyens permettant de guérir les gens affligés de douleurs en recourant au langage, et qu'il suffisait que les malades lui confient les causes de leurs maux pour qu'il les soulageât" ( Pseudo- Plutarque : "vies des dix orateurs").  On lui doit un traité sur la neurasthénie. De plus Antiphon se fit une grande réputation comme "onirocrite", interprête des songes. On est en droit de poser... [Lire la suite]
10 septembre 2012

De la nature et du ça : Groddeck et nous

            Retour sur la question du « ça ». Le problème est quelque peu obscurci par la prégnance, dans la langue, des conceptions psychologiques. On sait que Freud, dans la seconde topique, utilise ce terme de ça pour désigner l’obscur fondement pulsionnel, congénital et inamovible, dont les exigences ne varient guère tout au long de la vie,  déterminant  l’essentiel du caractère individuel. La vie humaine se résume en quelque sorte au conflit entre les pulsions – le ça - et... [Lire la suite]