02 décembre 2019

La LOI de la TRANSMUTATION : Rilke

    Voici le dernier des "Sonnets A Orphée" de Rilke, qui clôt le majestueux cycle des Elégies et des Sonnets.        "Silencieux ami des lointains nombreux, sens,      Comme ton souffle encore accroît l'espace.      Dans la charpente des sombres beffrois      Laisse-toi retentir. Ce qui se nourrit de toi        Deviendra fort par cette nourriture.      Dans la transformation entre et sors.      Quelle... [Lire la suite]

11 novembre 2019

De la LONGEVITE : fantaisie

  La qualité de mon texte dépend de mon humeur, tantôt grave, tantôt légère et envolée. Et plus encore de la qualité de ma pipe du matin, que j'allume en préambule à mes vaticinations. Certains tabacs sont âcres et ne peuvent engendre que de l'âcre. J'aime les tabacs légers et parfumés, les seuls qui puissent convenir à une complexion de plus en plus délicate, ennemie des fragrances violentes. Le coeur aussi est fort délicat, il regimbe à l'effort, aux alcools puissants, aux mets trop lourds, à l'acidité et à la dureté. C'est... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 avril 2019

"TOUT EST LA ET JE NE SUIS RIEN"

  Dans sa tragédie "Tasso", modèle indépassable d'écriture classique, Goethe écrivait : "Tout est là, et je ne suis rien".  Moi qui me croyais le centre sensible et rayonnant du monde, moi qui ne vivais que de moi, de mes pensées, de mes images, de mes désirs, à la sombre lumière de l'échec je me découvre tout autre, rapetissé, réduit à ce peu que je suis en vérité,  fragile barque chancelante entre deux néants, et tout autour de moi, que vois-je ? - la prolixité d'un monde insondable, inépuisable, qui fut là de... [Lire la suite]
27 mars 2019

BEAUTE du CLASSIQUE

  Un commentateur, au vu des poivronnades publiées ici, me fait savoir qu'il me considère comme un classique. La formule me va. Encore que ce terme puisse désigner un tour de pensée, ou d'écriture, quelque peu désuet, et qui sent la poussière, j'y vois plutôt une qualité de l'intelligence, une réserve de la sensibilité, le gôut de la mesure, l'amour de la beauté, de l'équilibre juste entre le haut et le bas, l'art de suggérer, de glisser délicatement à la surface des choses. Rares sont ceux, aussi bien dans l'art que dans la... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
22 février 2018

DESCENDRE dans l'ANTIQUE CHAOS (2)

  C'est une question que me pose le même ami d'hier : pourquoi le Chaos intérieur serait-il si périlleux ? Ne peut-on envisager que, tout au contraire, descendre dans les profondeurs apporte sérénité, paix, sentiment d'existence et de continuité ? N'est-ce pas là le bienfait de la relaxation, voire de la méditation ? Et j'avouerai sans peine que j'ai bien connus de tels états, que je les connais encore, qu'il me suffit bien souvent de m'asseoir sur un banc, et, toutes affaires cessantes, de me laisser voguer et flotter pour... [Lire la suite]
27 septembre 2017

GRODDECK : théorie du ça

  Si l'on considère, avec Groddeck, que la vie, comme la mort, sont des expressions du ça éternel et immanent, on en déduira nécessairement quelques propositions remarquables : La distinction traditionnelle du corps et de la psyché s'estompe : corps et psyché sont indissociables, étant ensemble et indistinctement des manifestations de l'énergie formatrice du ça. Il en résulte une approche médicale tout à fait nouvelle : considérer l'entièreté du patient, son mode d'être et de paraître comme une unité expressive. Affections... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

21 décembre 2016

FAUST : l'esprit et le corps

  J'éprouve depuis longtemps une sorte de fascination pour le début du Faust de Goethe, que je relis régulièrement, et que parfois je rêve de traduire. On connaît la scène : Faust est dans son atelier de recherche, épuisé, lassé de tout, et notamment des toutes ses incursions dans les domaines sacrés de la philosophie, du droit (qu'il nomme Juristerei, "judication", avec une nuance de mépris), de la théologie, et toutes ces connaissances lui laissent le goût amer de la futilité, de l'inutilité. Il conclut tristement "je vois que... [Lire la suite]
01 juillet 2016

ERREUR et INFINI : Goethe

  "La vérité répugne à notre nature, mais non l'erreur, et cela pour une raison fort simple : la vérité demande que nous nous reconnaissions pour des êtres bornés ; l'erreur nous berce de l'idée que, d'une manière ou d'une autre, nous sommes infinis".  GOETHE   Cette citation est d'une actualité brûlante lorsqu'on songe à certains projets d'"augmentation" de l'homme, qui s'ils ne sont pas tous déraisonnables, expriment, pour quelques-uns, une démesure pour le moins inquiétante.
20 avril 2016

L' ATELIER d' EROS : Goethe, Elégie VI

  L'ATELIER d'EROS : Goethe, Elégies Romaines, VI - Ce titre "Atelier d'Eros" est de moi.   Voici l'élegie sans doute la plus connue du recueil. J'ai tenu à la présenter ici dans une traduction personnelle, au plus près du texte d'origine : elle donne un tableau précis et vivant de l'"atelier d'Eros", dans cette synthèse remarquable du travail artistique et des joies de la volupté. Car il ne s'agit pas exactement d'amour, mais plutôt d'une célébration du plaisir telle qu'elle prévalait dans les oeuvres antiques. L'oeil et... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 avril 2016

Le JARDIN d' EROS (2) : La Statue de Priape

  Voici l'Epilogue des "Elégies Romaines" de Goethe, dans une traduction personnelle. On pourrait l'appeler la Statue de Priape, dieu mineur mais célèbre pour son infatigable puissance sexuelle. L'auteur imagine une sorte de renaissance, due à la dextérité pieuse du sculpteur et du poète. C'est Priape en personne qui, ici, se lamente sur l'abandon dont il souffre les outrages, et se réjouit de cette résurrection inattendue.     "Dans le recoin du jardin, j'étais là, le dernier des dieux, Grossièrement formé ; le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,