21 août 2017

NOTE sur la THEORIE EPICURIENNE des DIEUX

  Il y a, dans la théorie épicurienne des dieux, une singularité qui n'a guère été relevée. On connaît assez bien la version officielle, fidélement reprise par Lucrèce, et jamais démentie par la suite : les dieux sont des êtres naturels comme les autres, formés d'atomes - il n'y a pas d'exception au principe naturaliste universel - mais une classe d'êtres à part, jouissant de propriétés spéciales : "incorruptibles et bienheureux". Incorruptibles signifie que leur structure de composition est inaliénable, toute perte de substance... [Lire la suite]

09 août 2017

Le CHANT des ORIGINES :Chant troisième, 6

                              6   Puisses-tu m'être douce, ô mort si tu surviensSans prévenir, et m'emportantInsensible comme vient douce la briseDans le feuillage recueilli. Sans rien sentirSans rien penser, comme ue ombre qui passeEn silence, emportant avec elle la lumière du jour,Comme la nuit, comme une amanteVous enveloppe da sa tendresse émueEt vous dépose sans un mot dans l'intime paysDont personne ne revient.Ou que le corps, épuisé de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 juin 2017

DEFENSE et ILLUSTRATION d' EPICURE

  "Je me suis souvent étonné qu'on ait dit tant d'âpres et violentes invectives contre Epicure dans les siècles qui se sont écoulés après lui, quand son esprit admirable, la grâce de son langage, la bonté de son naturel, la douceur de sa conversation, enfin la tempérance qu'il avait gardée dans toute sa vie, et la constance qu'il fit paraître en sa mort l'avait rendu si cher à ses amis, si admirable aux yeux de ses disciples et si estimé des Athéniens". William Temple, "Sur les jardis d'Epicure" 1685, Coll Rivages 720 p 38. ... [Lire la suite]
07 juin 2017

SEUL FACE AUX DIEUX : Epicure et Bouddha

  Sur la question de l'existence ou de la non-existence des dieux, je vois trois attitudes possibles : y croire, s'y opposer, ou alors, fort élégamment, déclarer qu'on ne sait pas, et qu'au fond la question est sans grand intérêt. Epicure s'est rendu célèbre, entre autres choses, par une attitude fort cavalière à cet égard, en propulsant les dieux dans l'éloignement incommensurable des intermondes, où ils jouissent, c'est évident, de la vie bienheureuse et incorruptible, sans se soucier une seconde de ces hommes qui les... [Lire la suite]
05 avril 2017

ETHIQUE et MORALE

  Epicure a fixé pour longtemps l'esprit de l'éthique en écrivant (SV 77) : "Le fruit le plus grand de l'autarkeia c'est la liberté". Autarkeia : gouvernement de soi-même. Libre est celui qui est apte à se gouverner soi-même. C'est ici que l'éthique se distingue de la morale, qui est plutôt la conformité aux moeurs, le respect des normes et valeurs collectives, donc l'hétéronomie. L'éthique est personnelle, elle exprime la liberté du sujet dans la pratique consciente de l'auto-nomie, la loi que l'on se donne à soi-même. Mais... [Lire la suite]
20 février 2017

EPICURE MEDECIN

  Il me semble tout à fait impropre de parler d'une "morale" épicurienne. Le discours d'Epicure n'est pas moral, mais médical. Il déclare expressément que la philosophie est "la médecine de l'âme", que c'est là sa raison d'être, et que le projet du philosophe est de combattre la souffrance : "aponie", absence de douleur physique, laquelle relève de la médecine des corps, et "ataraxie", absence de troubles dans l'âme, qui relève de la philosophie. Que les moyens qu'il propose - en un temps où n'existait pas encore la chimie... [Lire la suite]

03 février 2017

"LA MORT N EST RIEN PAR RAPPORT A NOUS"

  "La mort n'est rien par rapport à nous", cela signifie qu'elle est absolue, qu'elle ne laisse rien subsister de ce que nous fûmes, qu'elle est constitutivement un non-rapport. Quans elle est, nous ne sommes plus. C'est ou tout l'un, ou tout l'autre : pas de vie dans la mort (donc pas de survie, sous nulle forme), pas de mort dans la vie. De là une double figure du malheur. Dans l'une on croit ne pas mourir tout à fait, on fantasme des formes de vie dans l'au delà, on imagine un tribunal funèbre qui châtiera les fautes ou élira... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 janvier 2017

SAMOS : fantaisie

  Je me sens d'humeur hellénique ce matin. A vrai dire cela m'arrive souvent, et si je devais me décider enfin pour un voyage en avion - comment faire autrement - c'est encore dans ce beau pays que j'irais le plus volontiers, quelque part dans une île bercée de soleil. En fait je balance entre deux destinations : d'un côté j'aimerais retourner quelques jours en Alsace pour revoir mon pays d'origine, sans doute pour la dernière fois, vu mon âge, et de l'autre tout me tire du côté de la Méditerranée, la "mère" suave de notre... [Lire la suite]
16 janvier 2017

DU TOUT ILLIMITE : EPICURE

  Voici quelques propositions simples : Epicure, Lettre à Hérodote, 38, 39. "Rien ne naît du non-être. Rien ne retourne au non-être. Ainsi le tout était toujours tel qu'il est maintenant et il sera toujours tel : car il n' y a rien en quoi il change, puisqu'en dehors du tout il n'est rien en quoi, s'il y pénètre, il puisse se transformer."   Pour comprendre correctement ces propositions il faut bien voir qu'elles portent sur le tout en tant que tout, et non sur les formes internes qu'il recèle. C'est le tout qui ne... [Lire la suite]
01 janvier 2017

Pour un NOUVEL AN : PYRRHON et EPICURE

  A chaque nouvelle année on distribue les bons voeux à la cantonnade. Cela ne mange pas de pain, comme on dit, et puis c'est l'occasion de réchauffer nos amitiés, de souhaiter bonne santé à ceux qui souffrent, de manifester de la sympathie, réelle ou feinte. Pour le reste je m'étonne moi-même d'être si indifférent : l'année qui vient de s'écouler ne me laissera guère de souvenirs, et de celle qui vient je n'attends rien de particulier. Les ans se succèdent, se ressemblent, et tout va comme va le temps. Trop heureux si rien de... [Lire la suite]