20 juin 2018

L'ACADEMIE et le JARDIN

  Sur le fronton de l'Académie de Platon on pouvait lire : "Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre". A l'entrée du Jardin d'Epicure : "Passant, tu peux peux rester ici, le plaisir seul y donne des lois".   Tout est dit. A celui cependant qui demanderait pourquoi il faudrait des lois au plaisir, il sera répondu que l'homme est hélas le plus souvent incapable de gérer la tourmente de ses désirs, et qu'il lui faudrait une mesure, un principe directif, non point fondés sur quelque autorité externe, mais sur la juste... [Lire la suite]

20 mars 2018

De la CRAINTE de la MORT

  Ce qu'on appelle assez confusément la crainte de la mort, passion commune s'il en est, pourrait à l'analyse se décomposer en trois éléments hétéroclites, fort différents les uns des autres, que l'usage confond par facilité, et qui, comme les trois branches d'une fourche, sont abusivement réunis et confondus dans le même manche : la peur de l'agonie et de la douleur, la peur du mourir proprement dit, et la peur d'une vie post-mortem. La première concerne l'avant, la seconde le pendant, et la troisième l'après. Chacune relève... [Lire la suite]
19 février 2018

La PHILOSOPHIE est-elle thérapeutique ?

  Notre ami Frédéric (clic) s'est armé du bâton de la vérité pour vilipender les marchands de "vie philosophique", nouvelle mouture de la récupération médiocratique universelle. Je dis "universelle" car ces gens- là ont le génie de reconvertir en prêts-à porter tout terrain, sans autre scrupule, tout ce qui se fait laborieusement dans les laboratoires de la pensée. Le plus difficile, ce qui s'est constitué avec patience, peine et travail, miraculeusement, instantanément, devient comestible : il suffit de lire, puis... [Lire la suite]
05 février 2018

Du HASARD dans la vie.

  "Nous oublions qu'à vrai dire tout est hasard dans notre vie, à commencer par celui qui nous a fait naître de la rencontre d'un spermatozoïde et d'un ovule, hasard qui de ce fait n'est quand même pas sans rapport avec la loi et la nécessité de la nature, quitte à n'avoir aucun rapport avec nos désirs et nos illusions." (Freud, Un souvenir d'enfance de Léonard de Vinci, fragment de la conclusion). Prélude possible à une méditation sur le rôle du hasard dans notre vie. Pindare faisait de Tuchè (le hasard) la fille de Zeus... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 janvier 2018

LOIN DE LA FOULE : EPICURE

    "Je n'ai jamais désiré plaire à la foule ; car ce qui lui plaît je l'ignore, et ce que je sais est hors de sa compréhension". Epicure, cité par Usener, Epicurea 187. Dans l'extrême détresse c'est au maître de Samos que je m'adresse, lui qui connaît la douleur et ses remèdes, lui le plus proche, le plus amical et le meilleur d'entre tous. N'a t-on pas dit dès l'Antiquité que c'est lui qui comptait le plus d'amis de par le vaste monde ? Et combien depuis lors, à travers toutes les péripéties de l'histoire, souvent... [Lire la suite]
08 décembre 2017

ETRE ou ne pas ETRE : de la culpabilité

  Ni gémir, ni se moquer, mais tenter de comprendre. C'était la recommandation de Spinoza. J'ajouterai qu'il y a sans doute maintes choses ou affaires qui ne méritent pas même la considération, et qu'il faut éliminer, si l'on peut. Il y va de la santé psychique et de la santé tout court. Trop de choses déplaisantes exercent une action toxique, parfois directement, parfois à distance. D'autres sont d'une telle complexité qu'on n'en peut venir à bout. D'autres encore échappent totalement à notre pouvoir, alors même qu'elles nous... [Lire la suite]

21 août 2017

NOTE sur la THEORIE EPICURIENNE des DIEUX

  Il y a, dans la théorie épicurienne des dieux, une singularité qui n'a guère été relevée. On connaît assez bien la version officielle, fidélement reprise par Lucrèce, et jamais démentie par la suite : les dieux sont des êtres naturels comme les autres, formés d'atomes - il n'y a pas d'exception au principe naturaliste universel - mais une classe d'êtres à part, jouissant de propriétés spéciales : "incorruptibles et bienheureux". Incorruptibles signifie que leur structure de composition est inaliénable, toute perte de substance... [Lire la suite]
09 août 2017

Le CHANT des ORIGINES :Chant troisième, 6

                              6   Puisses-tu m'être douce, ô mort si tu surviensSans prévenir, et m'emportantInsensible comme vient douce la briseDans le feuillage recueilli. Sans rien sentirSans rien penser, comme ue ombre qui passeEn silence, emportant avec elle la lumière du jour,Comme la nuit, comme une amanteVous enveloppe da sa tendresse émueEt vous dépose sans un mot dans l'intime paysDont personne ne revient.Ou que le corps, épuisé de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 juin 2017

DEFENSE et ILLUSTRATION d' EPICURE

  "Je me suis souvent étonné qu'on ait dit tant d'âpres et violentes invectives contre Epicure dans les siècles qui se sont écoulés après lui, quand son esprit admirable, la grâce de son langage, la bonté de son naturel, la douceur de sa conversation, enfin la tempérance qu'il avait gardée dans toute sa vie, et la constance qu'il fit paraître en sa mort l'avait rendu si cher à ses amis, si admirable aux yeux de ses disciples et si estimé des Athéniens". William Temple, "Sur les jardis d'Epicure" 1685, Coll Rivages 720 p 38. ... [Lire la suite]
07 juin 2017

SEUL FACE AUX DIEUX : Epicure et Bouddha

  Sur la question de l'existence ou de la non-existence des dieux, je vois trois attitudes possibles : y croire, s'y opposer, ou alors, fort élégamment, déclarer qu'on ne sait pas, et qu'au fond la question est sans grand intérêt. Epicure s'est rendu célèbre, entre autres choses, par une attitude fort cavalière à cet égard, en propulsant les dieux dans l'éloignement incommensurable des intermondes, où ils jouissent, c'est évident, de la vie bienheureuse et incorruptible, sans se soucier une seconde de ces hommes qui les... [Lire la suite]