27 septembre 2017

GRODDECK : théorie du ça

  Si l'on considère, avec Groddeck, que la vie, comme la mort, sont des expressions du ça éternel et immanent, on en déduira nécessairement quelques propositions remarquables : La distinction traditionnelle du corps et de la psyché s'estompe : corps et psyché sont indissociables, étant ensemble et indistinctement des manifestations de l'énergie formatrice du ça. Il en résulte une approche médicale tout à fait nouvelle : considérer l'entièreté du patient, son mode d'être et de paraître comme une unité expressive. Affections... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25 juin 2016

FORME et ESPRIT : poème

                  FORME et ESPRIT      Tout est intime, repose tendrement en soi,    Avant qu'il ne sépare de soi, et fende    Toutes les formes, le Maître du temps.      Prétentieux, tu voudrais face à face,    L'âme, la voir en ton miroir, et tu tombes    Dans le cratère, et sombres dans les flammes.   Ce poème est une tentative de constituer un poème moderne à partir de quelques fragments de Hölderlin,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 juillet 2015

L'ARC et la DANSE : Empédocle et Héraclite

    Empédocle parle du dieu : "Dans ses membres il n'est point pourvu d'une tête identique à l'homme, ni de son dos ne pointent deux rameaux, il n'a pas de pieds ni de genoux agiles, ni de parties velues, mais seulement un coeur sacré et indicible qui se meut, dont les pensées rapides comme la flêche s'élancent à travers le monde entier" (DK, 134 - traduction Colli). Empédocle rejette vivement toute représentation anthropomorphe pour dégager une nouvelle conception du divin, conformément à son immense projet de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 avril 2014

ROMAIN ROLLAND expose EMPEDOCLE

      Alors que la guerre fait rage tout autour de lui Romain Rolland médite l'enseignement d'Empédocle et croit lire dans le message du Grand Sicilien antique une frémissante leçon de vérité. Vérité double exposée en deux ouvrages différents, le grand poème "De la Nature" qui décrit les lois éternelles de l'univers, et "Les Purifications" qui exposent les raisons du grand malheur et dessinent un chemin de libération. D'un côté le cycle éternel, toujours renaissant des rapports polémiques de l'union (Philia) et de la... [Lire la suite]
10 janvier 2014

CONNAIS TOI TOI-MEME, et tu CONNAITRAS l' UNIVERS ET LES DIEUX.

    "Je me suis cherché moi-même", déclare Héraclite. A quoi répond la sublime devise du temple d'Apollon à Delphes : "Connais toi toi-même, et tu connaîtras l'univers et les dieux". Ce que j'admire dans cette objurgation c'est son caractère universel : se connaître soi-même n' a de sens que rapporté à la connaissance du Tout, "l'univers et les dieux" - et les hommes évidemment, situés à la juste place entre la nature et les dieux. Idée qui nous est devenue si étrangère que nous avons le plus grand mal à en pénétrer le... [Lire la suite]
21 mai 2013

ELOGE d' EPICURE

      Quand la vie se fait plus difficile c'est toujours à Epicure que je reviens. Quand tout s'effondre je vois en lui un socle sûr qui permet de sauvegarder ce qui vraiment fait valeur. Il y a dans sa vie et sa pensée je ne sais quelle grâce discrète, une saveur de fruit mûr, de vin vieilli, de pampre et d'ombre douce sous les feuillages. "Goûter l'ombre et le frais" disait La Fontaine qui reconnaissait son maître. Se recueillir dans le retrait du jardin, laisser passer les nuages et les furies du siècle. Savoir... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

01 août 2012

De la VOIE - et du SPHAIROS : Shin Jin Mei

          « La voie est ronde, en paix, large comme le vaste cosmos, parfaite Sans la moindre notion de demeurer ou de rompre ».   C’est le septième apophtegme du Shin Jin Mei, « Recueil sur la foi en l’esprit » du Maître Sosan, un des fondateurs du Chan, bouddhisme chinois. Ce poème admirable a de quoi provoquer une salutaire stupeur, prélude indispensable à l’éveil. Le lisant, je n’ai pu m’empêcher d’évoquer mes amis les Grecs, en particulier Empédocle. Comment ne pas songer... [Lire la suite]
25 juillet 2012

K 967 De l'AION : le temps et l'éternité

          Ce sentiment extraordinaire, au petit matin, de se lever avec cette pensée : cela continue, cela continue de saisonner, les choses sont là dans leur duration infinie, et je suis là, moi aussi, à continuer de vivre, de sentir, de penser, de goûter cette liberté si chèrement acquise, conquise de haute lutte ! C’est comme un naufragé, qui se hissant sur le sable du rivage, se découvre neuf et vif, et regardant l’abîme derrière soi, se réjouit doublement de sa délivrance. Voici de belles... [Lire la suite]
27 juin 2012

De l' ESPACE INTERIEUR : RILKE - K 961

        De l’ESPACE INTERIEUR : RILKE   Rilke crée un terme inédit dans lequel il fait sentir l’essentiel de son intuition d’homme-poète, mot polyphonique aux résonnances infinies, et que nous tenterons de rendre à partir de la source d’où il procède : Weltinnenraum. Ce qui, en première lecture donne : espace (Raum), intérieur (innen) du monde (Welt). La difficulté c’est que le terme central, innen (intérieur), peut porter sa détermination aussi bien sur le mot antérieur (Welt), et... [Lire la suite]
22 juin 2012

MOURIR sans PERIR : Lao-Tseu K-958

          « Mourir sans périr c’est la Longue Vie ». Comment entendre cette énigme de Lao-Tseu ? On sait que les Taoïstes ont forgé cette notion de Longue Vie, dont le sens nous échappe encore. Parfois ils parlent même des Immortels, ces figures emblématiques de la sagesse. Mais je ne crois pas que cette notion d’immortalité soit à prendre au pied de la lettre. Ce n’est pas le sujet individuel qui accède à l’immortalité, ce qui serait absurde, mais une certaine qualité de vie, une... [Lire la suite]