30 septembre 2015

De la LIBERTE du PHILOSOPHE

  Pouvez-vous imaginer le bon Immanuel Kant, couché de tout son long dans un parc public de Koenigsberg, voyant passer devant lui le roi de Prusse avec toute sa cour, lui jeter au visage, comme fit Diogène naguère : "Ote-toi de mon soleil !". Cet apologue nous fait mesurer l'incommensurable distance entre la philosophie antique et la nôtre. Tout au plus peut-on encore admirer Jean-Paul Sartre juché sur un tonneau, haranguer les ouvriers de Billancourt. C'était dans les parages de Mai 68, et depuis nous n'avons plus que de pâles... [Lire la suite]

08 février 2011

POLITIQUE et PHILOSOPHIE : le discours kunique

Cratès le kunique : Lettre à ses disciples : "Il faut vous consacrer à la philosophie et non à la politique. En effet, ce qui enseigne aux hommes à savoir pratiquer la justice vaut mieux que ce qui les oblige à ne pas commettre l'injustice". La politique c'est le régime de la loi (nomos). On sait que les Kuniques méprisent la loi conventionnelle au nom d'une Loi toute autre, la loi de Zeus. Ils oppposent avec force la vertu de nature (arêtê-physis) à la convention culturelle, qui n'est que passion et fumée. Lorsque le... [Lire la suite]
06 février 2011

Le CHIEN de l'' ONCLE ARTHUR

POUR MICHELE et JEAN BERNARD : "Ce qui me rend si agréable la société de mon chien c'est la transparence de son être. Mon chien est transparent comme le verre. S'il n'y avait pas de chiens je n'aimerais pas à vivre". "Le chien, l'unique ami de l"homme, a un privilège sur tous les autres animaux, un trait qui le caractérise, c'est ce mouvement de queue si bienveillant, si expressif et si profondément honnête. Quel contraste en faveur de cette manière de saluer que lui a donnée la nature, quand on la compare... [Lire la suite]
27 mars 2009

TROIS PETITS COCHONS PHILOSOPHES

Le cochon a mauvaise presse dans la littérature. Pourtant bien des gens apprécient les cochonailles rabelaisiennes, les cochoncetés des précieux, voire les vulgaires cochonneries. Mais qu'a donc fait ce pauvre diable de cochon pour mériter cette condescendance et ce mépris, du moins dans le discours officiel? Et je ne parle pas des religions qui en font le symbole de la plus répugnante ignominie. Je me réjouis d'autant que ce brave bestiau ait trouvé refuge dans la tradition philosophique ancienne, celle bien sûr qui précéda la... [Lire la suite]