30 mars 2015

La PLEUREUSE et l' ACCOUCHEUSE : DELEUZE

  "Si je n'étais philosophe, j'aurais voulu être une pleureuse" déclare, je crois, Deleuze dans un entretien. Voilà qui surpendra le lecteur, familier des invectives de l'auteur contre les passions tristes, et de sa revendication passionnée pour un spinozime actif et affirmatif. Pourtant cette déclaration ouvre le champ à une méditation intéressante sur le fondement subjectif de l'acte philosophique, sur ce "pathos" inaugural qui, selon Platon, détermine l'entrée en philosophie. Remarquons que Epicure y souscrit à sa manière, en... [Lire la suite]

21 novembre 2011

Du SECURITARISME : anatomie d'un symptome

                                                               VII                                                DU SECURITARISHE     Pourquoi l'obsession de la sécurité quand tout un chacun, et le pouvoir y compris, sait que la sécurité... [Lire la suite]
06 juillet 2009

Pour ue ETHIQUE de la PEAU : à Démocrite

Gilles Deleuze, dans le beau chapitre 18 de sa "Logique du sens", donne trois images de philosophes en raport avec la surface. Philosophes de la hauteur, qui fuient la platitude pour de plus célestes imaginations, philosophes de la profondeur, ceux de l'abîme, scrutant les cavernes, les Tartares et les suinteurs de l'oirgine, et enfin les vrais, ceux qui se laissent glisser à la surface et pour qui la peau est la chose la  plus "profonde". J'ajouterai volontiers que c'est là peut-être un parcours plus ou moins obligé de tout... [Lire la suite]