22 juin 2016

La FENDAISON de l' EVENEMENT

  La blessure, c'est le temps. J'ai imaginé un nouveau concept : la fendaison de l'événement, pour signifier cette occurence, apparemment extérieure, par laquelle le moi se voit fendu par l'événement. Il n'y a qu'un seul événement, tous les événements se ramenant essentiellement à une seule et même expérience, cette soudaine, imparable, imprédictible blessure, qui, si elle apparaît à un moment précis du temps, particulièrement vive et signifiante, réveille toutes les blessures anciennes, fait série, et se précipite dans... [Lire la suite]

24 février 2016

De la PERCEPTION ENDOPSYCHIQUE

  La perception endopsychique est la perception des états, des mouvements, des modifications intérieures. A un premier niveau elle apparaîtra comme une orientation contre-nature, une sorte de monstruosité, parce que la perception, de son propre mouvement spontané, nous met en relation avec le monde extérieur : voir, entendre, goûter, toucher, sentir ce qui se manifeste à moi comme image, son, odeur, forme et intensité, que spontanément j'attribue à des "objets", immédiatement perçus comme extérieurs à moi. Ainsi se forme un... [Lire la suite]
23 février 2016

Des ENSEIGNEMENTS GRADUELS

  Epicure disait : la sagesse et l'amitié. La sagesse comme philo-sophia, amour de la sagesse, mais aussi, complémentaiement, sagesse d'amour, sophophilia. Il vient un moment où ne suffit plus la recherche de la vérité propre, ni même le contentement né de l'autarcie, entendue comme accès à la gouvernance de soi-même. A quoi bon une sagesse strictement solitaire, même s'il est patent qu'il faille bien commencer par là, et que nulle conduite correcte à l'égard d'autrui ne puisse advenir sur le terrain miné de l'aveuglement et de... [Lire la suite]
16 février 2016

PETITE MEDITATION sur la SOLITUDE du penseur

  Je range, quant à moi, Siddharta Gautama dit Bouddha, non point dans les fondateurs de religion, mais dans les philosophes, à côté d'Héraclite, son contemporain, d'Epicure et de Pyrrhon. De même pour Lao-Tseu ou Tchouang Tseu. Je vois en lui un remarquable médecin de l'âme : diagnosticien et thérapeute. De ce point de vue il est de tous les temps, car ce qu'il enseigne ne aurait vieillir ni se dépareiller. Causes de la souffrance, moyens de soigner la souffrance, voilà l'essentiel de son enseignement. Mais de par l'exigence... [Lire la suite]
10 février 2016

Se DETACHER des THEORIES : le Filet de Brahma

  Que se passe-t-il quand nous parvenons à nous détacher des théories, et en particulier de celles qui nous semblent vraies ? Est-ce là une perte sans remède qui nous plonge dans l'affliction, ou un gain de liberté ? Toute la question est de savoir à quel besoin, ou désir, répond la théorie, et quel type d'existence cet attachement produit, à notre insu.  Dans un sutta de haute volée philosophique (Le filet de Brahma : Brahmajâla-sutta) Bouddha examine cette question et y apporte une réponse inspirante. Ce texte est... [Lire la suite]
01 février 2016

ABANDONNER le RADEAU : des enseignements de méthode

  "Il est important de connaître le moment où il convient d'abandonner le radeau et de ne plus s'y accrocher. (...) J'ai cultivé bien des fois cette métaphore du radeau afin de vous rappeler combien il est nécessaire d'abandonner les vrais enseignements, pour ne rien dire des faux". (Bouddha, Soutra de la maîtrise du serpent). Nous avons tendance, en Occident, à considérer un enseignement comme exprimant la vérité, ou du moins de lui fixer comme objectif d'exprimer la vérité. C'était déjà le projet des penseurs dits... [Lire la suite]

28 janvier 2016

L'ESPRIT d' EVEIL : orthodoxie et liberté

  Bouddha déclare quelque part qu'il y a 84 000 portes d'entrée de la Voie. Passons sur le chiffre, qui me semble plutôt humoristique. Cela signifie clairement que chacun doit inventer son propre chemin. Mais alors pourquoi des enseignements, ne sont-ils pas des obstacles à la pratique, alors que l'enseignement, en théorie, est fait pour lever les obstacles ? C'est la difficulté de toute voie nouvelle qui se propose d'ouvrir un nouveau champ de réflexion. On risque toujours d'en dire trop ou pas assez, de codifier ce qui était... [Lire la suite]
27 janvier 2016

L'OBSTACLE des OPINIONS : Bouddha et Epicure

    "Ceci, ô moines, est appelé spéculations, jungle d'opinions, désert d'opinions, perversion d'opinions, agitation d'opinions et liens d'opinions. Lié par ces liens d'opinions, ô moines, l'homme ordinaire et non-instruit n'est pas libéré de la naissance, de la vieillesse, de la mort, des chagrins, lamentations, souffrances, peines mentales, agonies : il n'est pas libéré de la Souffrance, je le dis". (Bouddha, Sabbasava-sutta, Tous les obstacles). Les opinions dont il s'agit ici ce sont les spéculations sur la nature du... [Lire la suite]
30 décembre 2015

NIETZSCHE interprète EPICURE (2)

    "Epicure - oui, je suis fier de sentir le caractère d'Epicure comme nul peut-être ne le sent, et de goûter, en tout ce que j'apprends de lui, en tout ce que je lis de lui, le bonheur d'un après-midi de l'Antiquité. Je vois son oeil errer sur de vastes mers blanchâtres, sur des falaises où repose le soleil, tandis que des bêtes de toutes tailles viennent jouer à sa lumière, sûres et calmes comme cette lumière et cet oeil même. Un tel bonheur n'a pu être inventé que par quelqu'un qui souffrait sans cesse ; c'est le... [Lire la suite]
17 décembre 2015

De la LIBERTE comme FRANCHISSEMENT

  La liberté résulte d'un fanchissement. Franchir c'est passer outre, dépasser un obstacle, s'affranchir d'une tutelle, gagner la franchise, terme dont le sens original est liberté. Dans le film "Amadeus" on voit le jeune Mozart piaffer d'impatience sous la férule de l'évèque de Salzbourg, qui lui passe commandes, le nourrit et le régente - en ce temps-là les musiciens étaient considérés comme des domestiques - jusqu'à ce jour béni où, tout soudain, Mozart se retourne, relève sa jaquette, exhibe son arrière-train aux yeux de... [Lire la suite]