26 septembre 2019

UN TROU SANS BORDS ?

  Le trou antérieur à ses bords : c'est peut-être la plus antique, la plus fondamentale intuition de la pensée grecque. En voici une double illustration. D'abord chez Hésiode : c'est du Khaos que procédent les éléments qui constituent le monde (la Nuit, la lumière, la terre, le ciel etc). Il est impossible de rendre adéquatement le Khaos grec, qui signifie originairement la béance, ici une béance absolue, primale, antérieure à toute forme sensible ou intelligible, proprement inconcevable - ou encore le vide originaire, "mère" de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 08:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

13 septembre 2019

DE LA VISION du TOUT : Anaximandre

  Tout est fait pour nous distraire, selon l'étymologie nous tirer de côté, hors de nous. Voilà qui arrange le commerce et l'industrie, les mouvements d'opinion, et l'Etat. Vivre hors de soi, à côté de soi, que voilà un joli programme ! Nous payons cher d'être membre d'une communauté, est-il bien nécessaire d'en rajouter ? Acquittons-nous de nos devoirs, mais sauvons la singularité. Par la pensée je suis chez moi, et par elle j'étends mon être aux dimensions de l'univers, et au delà, par de là tous les mondes possibles,... [Lire la suite]
13 février 2018

POUSSIERE - fantaisie

  Voici un petit bijou, trouvé dans "Le sourire du Tao" de Lawrence Durrell, page 68 : "Le poète est quelqu'un que la mort ne peut surprendre car il l'habite déjà en imagination, grâce à ses poèmes". Je ne puis savoir en quel sens l'auteur entend cette maxime, mais elle résonne en moi comme une voix familière. Poétiser c'est voir, entendre, goûter les choses sous l'angle de l'éternité, laquelle ne signifie pas que les choses soient figées dans leur être, immuables et impérissables, tout au contraire elles ne font que passer,... [Lire la suite]
04 juillet 2013

APEIRON

  La philosophie dans son ultime mouvement nous conduit étonnés face à l'inconcevable où s'abolissent toutes les questions et se pétrifient toutes les réponses. Alors la poésie seule convient au coeur dans le silence, enfin, de notre pompeuse intelligence.     Apeiron, jeunesse éternelle du monde! Il est bien des manières de te nommer Moi je t'appelle l'Immmense, le Sans Mesure,  Sans Forme Source intarissable et prodigalité Toi qui sans fin engendres les apparences Les nourris de ta sève et du vent de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
09 août 2011

VISION de l'ATOME : DEMOCRITE (2)

                                                                II ... [Lire la suite]
07 octobre 2010

INDIVIDUATION et INTEGRATION : psychologie et métaphysique

Me voilà devant une redoutable aporie : comment concilier le mouvement personnel vers l'individuation et une nécessaire intégration sur un plan englobant, plus vaste, à la dimension à la fois symbolique et universelle? Le sujet humain est tiraillé par deux exigences apparamment contraires. D'une part il est condamné à s'inscrire dans une culture, s'adapter à des normes externes pour se socialiser, ce qui implique une sorte d'aliénation à autrui. L'ordre symbolique commandera son entrée dans le monde sous les espèces de la langue,... [Lire la suite]
05 novembre 2009

ALETHEIA : de la VERITE

Heidegger interprète ALETHEIA comme dévoilement. Oubli de l'Etre, et pressentiment de l'Etre à travers les voiles de l'étant. Je dirais plutôt : oubli du Chaos, dans nos confortables représentations, nos images, nos conventions et nos "soucis". A-lètheia c'est la fulguration, dans l'expérience de la brèche, d'une non-représentativité de fonds, d'une énigme impensable. L'Apeiron à l'arriére-plan, qui soudain fait irruption dans l'intuition que toute présence se donne à voir et à penser sur fond de chaos. Cette intuition... [Lire la suite]