04 juin 2017

L'ETRANGER : fantaisie

                L'ETRANGER      Passant parmi nous    Il a laissé la trace de son pas    Gravée au feu dans le roc.      Quelques uns, plus malins croyaient-ils,    Ont plongé leur talon dans l'empreinte    Le pied fut calciné.      Nul n'a bandé jamais l'arc d'Ulysse,    Nul n'a retrouvé la sandale de bronze    Recrachée du cratère.      Certaines choses ne se... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 mai 2017

LE PROCHE et le LOINTAIN : de la langue

       "Et j'ai presque      Perdu la langue à l'étranger" Se rendre à l'étranger, se perdre à l'étranger, perdre (presque) la langue maternelle à l'étranger, voici le risque d'un long voyage aux pays lointains, mais aussi le risque de se perdre dans le passé, auprès de ceux qui furent et qui ne sont plus. Debout sur le rivage, voir les grands bateaux partir sur l'océan, cela ne suffit pas, il faut s'embarquer pour se heurter ailleurs aux usages, aux aspérités d'une langue différente, car c'est... [Lire la suite]
29 mars 2013

Du PROCHE et du LOINTAIN : l 'ESPRIT

    Home, sweet home...Habiter. Ecoutons le poète parler de l'habiter, mieux encore d'un certain habitus, cette manière spécifique de l'humain d'"habere", d'avoir un domicile, de s'y investir sans s'identifier, sans se fermer, s'enclore dans l'enclos d'une propriété privée, coupée du monde des humains et de celui des dieux. "Plein de mérites, c'est en poète pourtant que l'homme habite sur cette terre".(Hölderlin, En bleu adorable). Mais que signifie habiter en poète?  Hölderlin dit "habiter sur cette terre", mais... [Lire la suite]