05 avril 2017

ETHIQUE et MORALE

  Epicure a fixé pour longtemps l'esprit de l'éthique en écrivant (SV 77) : "Le fruit le plus grand de l'autarkeia c'est la liberté". Autarkeia : gouvernement de soi-même. Libre est celui qui est apte à se gouverner soi-même. C'est ici que l'éthique se distingue de la morale, qui est plutôt la conformité aux moeurs, le respect des normes et valeurs collectives, donc l'hétéronomie. L'éthique est personnelle, elle exprime la liberté du sujet dans la pratique consciente de l'auto-nomie, la loi que l'on se donne à soi-même. Mais... [Lire la suite]

26 août 2015

De la FAILLE ... TABLE DES MATIERES

       DE LA FAILLE et DE LA VERITE                                                                                                    PHILOSOPHER dans le VORTEX         TABLE      Prélude CHAPITRE 1 : De... [Lire la suite]
03 août 2015

CHAP XXVIII - ETHIQUE

                   CHAPITRE VINGT HUIT : ETHIQUE       TABLE   1 Fondement de l'Ethique 2 Voie Moyenne 3 Ethique de l'Idiotie 4 Ethique de la Joie 5 Résolution éthique et savoir tragique 6 Sublimation 7 Du Deuil et de la Gratitude 8 Savoir, devoir, espoir 9 Programme de pratique épicurienne 10 De la Liberté de nature 11 Vivre et penser 12 Pratique du corps         1 Fondement de l'Ethique   A tout prendre,... [Lire la suite]
29 avril 2015

ETHIQUE de l' INESPOIR : SCHOPENHAUER

  "Des sphères brillantes en nombre infini, dans l'espace ilimité, une douzaine environ de sphères plus petites et éclairées, qui se meuvent autour de chacune d'elles, chaudes à l'intérieur, mais froides et solidifiées à la surface, des êtres vivants et intelligents sortis de l'espèce de moisissure qui les enduit - voilà la vérité empirique, voilà le monde". Schopenhauer : Suppléments du "Monde" chap I, début. La vie, les organismes, et la conscience, et l'intelligence, issus de la moisissure ! Et ce produit tardif de la... [Lire la suite]
10 octobre 2014

Leçon du Désir

    Depuis que j'ai fini mon ouvrage je suis en apesanteur. Ce n'est pas un post partum, ni une décompensation, mais une sorte de flottement, de glissement sur les ailes légères du temps qui passe, et qui me porte. Je n'ai plus rien à faire, j'ai rempli mon contrat. Quel contrat? Un contrat entre moi et moi, une sorte d'obligation toute intérieure, purement privée. Sans doute me suis-je dit, à une époque lointaine, à une date indéterminée, à peu près ce que s'était dit Schopenhauer : "j'ai trouvé que la vie est une énigme,... [Lire la suite]
23 décembre 2010

Du FONDEMENT de l' ETHIQUE

A tout prendre, l'eudémonologie n'est qu'une sophisticaillerie plaisante et vaine : le bonheur étant impossible, la joie incertaine et fuyante, il ne reste qu'à pactiser avec le diable, lui soutirant deci delà quelque piécette de plaisir intersticiel, de quoi entretenir la flammèche de la vie, pour le seul bénéfice durable de l'espèce. Ne pouvant ni vivre ni mourir nous nous débattons entre le tragique de la perpétuation et la comédie de l'impossible. Victimes-complices d'un carnaval mirifique et dérisoire, nos exploits terrestres se... [Lire la suite]
16 août 2010

LE TRAGIQUE et la POSITION ETHIQUE

Le tragique c'est l'acceptation inconditionnelle d'une proposition de base : le besoin de sens est le fondement non-su de la posture religieuse, si bien que le tragique se définit à l'inverse comme accueil de l'Ab-sens. Le référent de la position tragique c'est le réel en tant que tel. La vérité n'est pas l'affirmation et la recherche du sens, mais la contemplation désintéressée du réel comme Ab-sens. Dés lors le savoir est toujours relatif, non pas nul mais sujet à doute, structurellement, dès le départ et jusque dans ses résultats,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,