13 septembre 2019

DE LA VISION du TOUT : Anaximandre

  Tout est fait pour nous distraire, selon l'étymologie nous tirer de côté, hors de nous. Voilà qui arrange le commerce et l'industrie, les mouvements d'opinion, et l'Etat. Vivre hors de soi, à côté de soi, que voilà un joli programme ! Nous payons cher d'être membre d'une communauté, est-il bien nécessaire d'en rajouter ? Acquittons-nous de nos devoirs, mais sauvons la singularité. Par la pensée je suis chez moi, et par elle j'étends mon être aux dimensions de l'univers, et au delà, par de là tous les mondes possibles,... [Lire la suite]

25 août 2018

FLUX : méditation

          Nous croyons que nous sommes des corps     Stables comme des marbres - hélas     Nous ne sommes que des flux     Flux branchés sur d'autres flux     Flux de flux, milliards de flux     Ils coulent de toute éternité     Dans tous les sens à la fois     Nul ne sait d'où ils viennent, où ils vont      Mais ils vont       Inexorablement branchés, entremêlés,     Et tous ils vont... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 février 2018

POUSSIERE - fantaisie

  Voici un petit bijou, trouvé dans "Le sourire du Tao" de Lawrence Durrell, page 68 : "Le poète est quelqu'un que la mort ne peut surprendre car il l'habite déjà en imagination, grâce à ses poèmes". Je ne puis savoir en quel sens l'auteur entend cette maxime, mais elle résonne en moi comme une voix familière. Poétiser c'est voir, entendre, goûter les choses sous l'angle de l'éternité, laquelle ne signifie pas que les choses soient figées dans leur être, immuables et impérissables, tout au contraire elles ne font que passer,... [Lire la suite]
27 septembre 2017

Héraclite : poème

            HERACLITE      Les cornes du bouc,    Deux en un,    Dessinent la parfaite figure    De l'arc et de la lyre,    Vie-mort, indissolublement.      Qui veut l'un se fait mordre par l'autre,    Mais le dieu seul    En son coeur généreux qui jamais ne flanche    Nourrit tous les contraires,    Les égalise dans le feu.      Sur la brêche du temps  ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
18 août 2017

LE CHANT DES ORIGINES : Chant Premier : (1) prologue

                   LE CHANT DES ORIGINES                                                                                                                Aux amis d'aujourd'hui et de demain    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
05 juin 2015

Le TEMPS et la DECLINAISON : LUCRECE

  "Vois les gouttes d'eau qui tombent sur la pierre Avec le temps elles finissent par percer cette pierre". Lucrèce, IV, 1286- 1287.   La pierre figure le stable, le solide, le permanent. Pourtant c'est l'élément fluide qui l'emporte à la fin, et tout à la fin, emporte toutes choses dans l'indéterminé. Entropie généralisée, loi de nature. La pierre figure un système stable-instable, comme tous les systèmes, étoiles, pierres, végétaux, animaux, humains. Stable dans le court terme, instable, périssable dans le long. Un... [Lire la suite]

14 mai 2012

ALLEGRESSE PRINTANIERE : de l'énigme

          Il y a je ne sais quoi de doux, d’allègre et de pétillant dans les folâtres matinées de printemps, et seule une exquise joie, une joie primesautière, dansante, batifolante est à la hauteur de cette grâce ! En de tels moments, que faire, si ce n’est caresser la Muse, et chanter ! A vrai dire je n’ai rien à dire, tant me presse le jour et la splendeur du matin ! Je ne puis que rendre grâce au soleil, à la lumière dansant dans les feuillages, à l’activité des hommes et à la beauté... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 octobre 2010

"Nous sentons et nous expérimentons que nous sommes éternels"

"Nous sentons et nous expérimentons que nous sommes éternels" : Spinoza. Cette proposition peut laisser songeur. Je voudrais l'examiner ici de plus près, dans mon propre style. Il y a, ici, quelque chose d'essentiel qui demande questionnement attentif et sans complaisance. J'allais écrire : il y va de notre existence même. Remarquons d'abord que Spinoza ne parle pas de l'immortalité mais de l'éternité. Certaines religions promettent l'immortalité de l'âme dans une autre vie. Spinoza ne dit pas cela. L'immortalité est une... [Lire la suite]
17 juin 2010

AH VIEILLESSE ENNEMIE

J'entends dire parfois, au sujet de la vieillesse, "le bel âge", en tout cas pour la période qui irait en gros de soixante à soixante quinze ans. Il est vrai que, délesté des charges d'éducation et des corvées professionnelles, le jeune vieux a théoriquement tout le loisir de flemmarder, de siester, de voyager, de se livrer sans complexe à ses occupations favorites. Liberté toute nouvelle pour beaucoup de seniors, enthousiasme parfois, et pour certains, angoisse du désoeuvrement. Je vois de délicieuses petites retraitées se... [Lire la suite]
20 janvier 2010

De l'ETERNITE et du MOUVEMENT : HERACLITE

"Elle est retrouvée, Quoi? - L'Eternité. C'est la mer allée Avec le soleil." Dans ces vers Rimbaud allie très logiquement la mer au soleil, le féminin et le masculin, le yin et et le yang pour célébrer les noces de l'éternité. Sans le jeu des contraires il ne saurait y avoir de mouvement, d'univers, de mondes, de dieux, d'hommes, d'animaux, et de vie en général. "Le dieu est jour-nuit, hiver-été, guerre-paix, satiété-faim". Le mouvement éternel des contraires détermine un double caractère des choses :... [Lire la suite]