03 août 2018

PSYCHANALYSE, SAVOIR et TRANSMISSION

  Je demandais hier : que restera-t-il de la psychanalyse dans vingt ans ?  Le fondement ultime de la démarche freudienne était ce rêve très ancien, dont il a su renouveler la formulation et la méthode, de connaître pour guérir, de faire de la connaissance un levier thérapeutique efficace. Ce projet s'inscrit dans la lignée des grandes sagesses traditionnelles : "connais-toi toi même - et tu connaîtras l'univers et les dieux", sauf qu'ici il n'est question ni de l'univers ni des dieux. Le champ d'exploration est... [Lire la suite]

25 janvier 2018

LE DELICE DES FLEURS : LUCRECE

    "Pauvres esprits des hommes, ô coeurs aveugles !   Dans quelles ténèbres et dans quels dangers   S'écoule ce petit rien de la vie ! Ne vois-tu pas   Que ce que réclame le cri de la nature n'est rien d'autre   Que pour le corps l'éloignement et l'absence de la douleur, et pour l'âme   Une sensation de jouissance, délivrée de souci et de terreur ?   Nous voyons donc que pour la nature du corps bien peu de choses   Sont nécessaires pour enlever la douleur   Et faire aussi le... [Lire la suite]
11 octobre 2017

Du JARDINAGE PHILOSOPHIQUE : LA FONTAINE PHILOSOPHE

  Ecoutons La Fontaine :   Un philosophe austère, et né dans la Scythie Se proposant de suivre une plus douce vie Voyagea chez les Grecs, et vit en certains lieux Un sage assez semblable au vieillard de Virgile, Homme égalant les rois, homme approchant des dieux, Et, comme ces derniers, satisfait et tranquille. Son bonheur consistait aux beauté d'un jardin. Le Scythe l'y trouva qui, la serpe à la main, De ses arbres à fruits retranchait l'inutile, Ebranchait, émondait, ôtait ceci, cela     ... [Lire la suite]
23 mars 2016

DE l' AMBITION

  Il est des gens qui se poussent du col et du coude, dévorant l'espace : "J'aime mieux être le premier dans mon village que le second à Rome" (César). J'ignore tout, quant à moi, de cette disposition sauvage, me tenant, pour l'ordinaire, à l'ombre, dans les futaies modestes du retrait, économe de moi, de mes pensées et de mes énergies. J'évite le gaspillage inconsidéré, dans les dépenses domestiques comme dans la vie. Je ne suis pas de ceux qui, tels un chanteur célèbre, s'épuisent en un jour pour un public qui n'en demande pas... [Lire la suite]
31 mai 2010

De la VOLUPTE

"Diva voluptas" s'écrie Lucrèce au seuil de son hymne à Venus. Divinité de la volupté! Qui, aujourd'hui, oserait sérieusement parler d'une divinité de la volupté? On glorifie de toutes parts la jouissance, chacun tente désespérément d'en repousser les limites infrangibles avec tous les gadgets imaginables, mais la réalité impose tôt ou tard sa loi d'airain : la jouissance est bornée par les limites du corps, et au delà c'est la maladie, la folie ou la mort, en tous cas une sorte de perversion de l'illimité, où toute loi humaine finit... [Lire la suite]
07 janvier 2009

DU PLAISIR DE PENSER

L'épicurisme passe, à juste titre d'ailleurs, pour une pensée du plaisir. J'en ai traité abondamment dans ce blog. Mais l'inverse est vrai également : plaisir de penser. Encore que ce plaisir ne soit pas en lui-même le souverain bien, lequel se situe peut-être au delà de tout effort, fût-ce de penser. Le vrai bonheur est un état, non une démarche. Mais l'humanité étant ce qu'elle est, soumise aux aléas de la Fortune, aux nécessités naturelles et à toutes les incertitudes de la vie relationnelle, le bonheur est rarement accessible,... [Lire la suite]