27 juillet 2016

ILLUSION et VANITE du CHANGEMENT

  Revenant ce matin de mon emplette quotidienne, une impression neuve me traverse l'esprit : je n'ai plus à lutter pour devenir, pour m'affirmer, pour m'améliorer, pour me changer. Je suis comme je suis, et je n'ai pas à me juger, ni psychologiquement, ni moralement. Grande paix. Sérénité. Non certes que j'aie atteint quelque perfection, que nenni, mais parce que le problème ne se pose pas. Il n'y a rien à évaluer. Il y a des arbres, beaux, solides, imposants, et d'autres chétifs et branlants - nul ne songe à s'en féliciter ou à... [Lire la suite]

26 juillet 2016

LA PEUR et l'ANGOISSE

  On distingue la peur de l'angoisse par la référence à l'objet. La peur est déclenchée par un objet réellement présent et menaçant : un précipice, un animal furieux. L'angoisse nous trouble d'autant que l'objet est invisible, hors perception. Quelque chose menace, dont je ne sais rien, et si les affects sont bien réels et constatables, l'objet, s'il existe, se dérobe à l'analyse. Ce qui fait que l'angoisse est à la fois réelle et irréelle, ce qui contribue encore à intensifier le trouble. Mais ce n'est peut-être là qu'une... [Lire la suite]
25 juillet 2016

OBSERVER SANS CONCEPTS : un exemple

    J'ai décidé d'observer les choses de manière tout à fait neuve, hors de tout cadre théorique, sans concepts, sans idée préconçue, tâchant d'ouvrir les yeux, et le coeur plus encore, sur tout ce qui passe en moi et autour de moi. Première observation, ce matin même : j'aime commencer doucement et mollement la journée, or, voilà qu'une somme de contrariétés m'agressent, à peine le café avalé. Enervement, puis, quasi instantanément, une soudaine lourdeur du péricarde, une sensation d'affaissement, une gêne que l'on... [Lire la suite]
22 juillet 2016

Le RADEAU et le RIVAGE : philo-sophie

  Voici une évidence  : sujet, rejet. Ou, dans l'ordre chronologique : rejet, sujet. Le rejet c'est l'acte fondateur, c'est par là qu'il faut commencer. Ce qui n'implique pas qu'il faille y rester. Si le rejet est sincère et définitif il n'y a pas lieu de s'y éterniser. Ce qui est fait, bien fait, n'est plus à faire. L'autre jour une personne me demandait si la philosophie n'entraîne pas un questionnement infini, et tel qu'aucune réponse est à jamais impossible. Ce n'est pas mon avis. Quand un problème est clairement... [Lire la suite]
21 juillet 2016

La CROYANCE et le UN

  Pourquoi s'arc-bouter sur des dogmes et des croyances comme s'il en allait de la vie même ? Pourquoi cette démission de la raison, cette complaisance à l'absurde, au non-sens, à l'infondé, à l'injustifiable ? Quelle est donc cette force étrange qui balaie si facilement des siècles de connaissance éclairée, nous ramenant aux âges obscurs des inquisitions ? Tel se fait sauter en public, entraînant des dixaines de personnes dans son délire, croyant par là fonder la véracité de ses thèses. Mais il ne prouve que sa sottise, et... [Lire la suite]
20 juillet 2016

Le SYMPTOME et le REEL

  Symptoma : étymologiquement, ce qui tombe ensemble, rencontre, accident (dans accident on retrouve le cadere latin, tomber) ; négativement ruine, désastre. Dans le langage médical le symptôme est le signe caractéristique qui accompagne une maladie, ex les symptômes de la peste. Repérer les symptômes et les relier dans un diagnostic est une qualité indispensable de l'art médical. En psychologie on parle également des symptômes de la névrose ou de la psychose. Mais c'est la psychanalyse qui a renouvelé l'approche, en déplaçant... [Lire la suite]

19 juillet 2016

Des LIMITES et OBSTACLES au NON-ATTACHEMENT

  C'est une acquisition tardive, mais d'autant plus précieuse : j'ai appris à me détacher, à oublier, à laisser derrière moi, à me détourner si bien, et si vite, que c'est à peine si je me souviens de la veille, de ce que j'y fis, j'y vécus, y ressentis. Je m'en ressens plus léger chaque jour. Il fut un temps où je ressassais, n'en finissant avec rien, affligé de cette pathologie digestive qui nous transforme en ruminants. Aujourd'hui, à peine mon article rédigé, je passe à autre chose, sans regret, sans remords : j'ai fait du... [Lire la suite]
18 juillet 2016

Le DAIMON et l' IVRESSE

  Réfléchissant sur ma vie j'estime que je n'ai pas de quoi pavoiser. Cela du moins m'évitera de me prendre au sérieux, ou de jouer au mage. On ne joue de que trop, oubliant volontiers combien on est joué, jusque dans ces décisions que l'on prend, dont on ne saurait mesurer les causes et les conséquences. Dans toute intention, dans tout acte, il y a ce que l'on sait, et ce que l'on ignore, toute une part d'imprévisible qui suit comme l'ombre la lumière. Il y a la part du hasard, mais encore une part qui tient à l'obscurité de... [Lire la suite]
15 juillet 2016

"De la DIVERSION " - Montaigne

  Je viens de relire le chapitre "De la diversion" dans le livre trois des Essais de Montaigne. Le bon Michel nous explique, avec force exemples, comment nous pouvons, par temps d'orage, dans l'épreuve douloureuse du deuil, et le sien fut fort difficile à la mort de son ami La Boétie, nous détourner de la douleur, nous divertir, nous tirer de côté pour ne pas sombrer. A vrai dire cette fuite est très naturelle, elle exprime une tendance innée à la conservation de soi, et salutaire, en considérant l'inutilité de la douleur et la... [Lire la suite]
12 juillet 2016

Du MOUVEMENT de VERITE

  Il faut certes aimer la vérité, mais non la vénérer comme une idole, d'autant qu'une idole est chose de pierre ou de bois, inerte et aphasique. Nous n'avons que trop de pierres dans la tête, quand notre souci principal devrait être de nous alléger.  Depuis quelque temps, je l'ai dit et répété ici, je tournais autour d'une intuition qui me semblait vraiment libératrice. A cette occasion j'ai pu faire de précieuses observations sur le mouvement de vérité, je veux dire cette exigence toute philosophique de ne pas se... [Lire la suite]