08 mars 2011

ALETHEIA : du MASQUE et de la DANSE

A-lèthès : vrai, sincère, franc, véridique, véritable. Dans cette acception le "A" est privatif : non caché, non voilé, non trompeur. Il semblerait bien que la notion originale d'Alètheia, comme l'a soupçonné Heidegger, soit d'essence privative : la vérité se pense et se dit comme une abstention, face à un premier mouvement de dissimulation. Voilà qui en dit long sur notre supposée tendance innée à la véracité. Mais dans le monde de la pensée grecque "alètheia" se dit dans un rapport de l'homme au dieu. Le dieu, comme la nature, "aime... [Lire la suite]

07 mars 2011

Une ENIGME de THALES

Il disait que la mort ne diffère en rien de la vie. "Et toi donc, dit quelqu'un, pourquoi ne meurs-tu pas?" "Parce que cela ne fait aucune différence" dit-il (Diogène Laerce I, 35). Comme cette énigme résonne étrangement à nos oreilles de modernes, qui, convaincus de la réalité du moi, pensons la mort comme le contraire absolu de la vie, sa négation absolue. Mais les Anciens ne sentaient pas les choses ainsi. Ils ne croyaient pas à la substance du sujet, plus encore, ils n'envisageaient même pas que l'on pût croire à l'existence... [Lire la suite]
25 février 2011

La VOIE MOYENNE : pour une ETHIQUE de l' AGIR

Les frémissements de ce printemps naissant m'inspirent de bien agréables pensées : il me semble possible à présent de faire fructifier ce long travail de réflexion, mené depuis des années avec patience et impatience, de donner aux intuitions fondamentales, enfin, une certaine cohérence spéculative, et je l'espère, un prolongement naturel dans la conduite de la vie. Philosopher, c'est exercer à l'égard de l'expérience une exigence d'accueil et de raison, se rendre disponible aux événements de toutes sortes, externes et internes, les... [Lire la suite]
22 février 2011

La PRIERE du MATIN

Hegel disait que la lecture du journal était sa prière du matin. Il est vrai qu'il avait fréquenté, avec ses congénères Hölderlin et Schelling, le fameux Stift de Tübigen, école émérite de formation évangélique, et qu'il en restait forcément quelque chose. Si je devais prier le matin j'invoquerais plutôt Apollon et les Muses pour nourrir une inspiration défaillante. Il est vrai que les événements du monde, en cette période tout particulièrement, me troublent et me détournent de ma voie ordinaire. J'ai beau faire, mon esprit voyage... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 février 2011

KIERKEGAARD A L'ENVERS : épigramme

Kierkeggaard soutenait que le cours normal de l'existence comprend trois stades successifs : stade esthétique (le plaisir des sens), stade éthique (soumission à la loi morale) et le stade religieux (conversion). Je proposerais pour ma part un renversement universel de cet aimable Pascal hyperboréen : stade religieux (dépendance forcée de l'enfance) ; stade éthique (recherche et affirmation de la singularité comme loi) ; stade esthétique enfin : cultiver et goûter le jour!
Posté par GUY KARL à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 février 2011

De la SUBVERSION : DIOGENE contre PLATON

Diogène aura été le philosophe qui a inventé un nouveau Personnage Anticonceptuel, figure plutôt rare dans le champ philosophique, en élevant le FAUSSAIRE à la dignité paradoxale du Sage. Son projet, il le clame très haut, est de renverser le faux ordre en cours en "falsifiant la monnaie". "Nomisma" c'est à la fois la monnaie, et la coutume. Subversion radicale qui vise à ruiner tous les fondements de l'échange social, matériels et symboliques. C'est que la monnaie en usage est déjà de la fausse monnaie, qui... [Lire la suite]

09 février 2011

TOUT DIRE ? - De la PARRHESIA KUNIQUE

Le philosophe Kunique se fait fort de tout dire sans retenue, sans considération pour la politesse, la convention, l'usage, l'autorité, la pudeur. Impudent et impudique, il dénonce inlassablement le truandage des puissants, la corruption, l'hypocrisie morale, les fausses valeurs de la république et de la religion, les conduites passionnelles, le lucre et la bêtise. Observateur (epi-skopos) de l'inconduite, il la traquera, la dénoncera sans relâche, sans crainte aucune, au risque même de sa vie, estimant qu'il n'est valeur plus haute... [Lire la suite]
08 février 2011

POLITIQUE et PHILOSOPHIE : le discours kunique

Cratès le kunique : Lettre à ses disciples : "Il faut vous consacrer à la philosophie et non à la politique. En effet, ce qui enseigne aux hommes à savoir pratiquer la justice vaut mieux que ce qui les oblige à ne pas commettre l'injustice". La politique c'est le régime de la loi (nomos). On sait que les Kuniques méprisent la loi conventionnelle au nom d'une Loi toute autre, la loi de Zeus. Ils oppposent avec force la vertu de nature (arêtê-physis) à la convention culturelle, qui n'est que passion et fumée. Lorsque le... [Lire la suite]
07 février 2011

Du NON-SAVOIR : TETRALOGIKON

"Que sais-je?" se demande Montaigne. Il conclura qu'il ne sait pas grand chose, contestant même de savoir qu'il sait ou qu'il ne sait pas. Position authentiquement pyrrhonienne, qui lui vaudra les foudres de Pascal. Ce qui m'intéresse dans cette aporie montanienne c'est la question si justement posée, et son actualité récurrente, en notre époque surtout qui se flatte tant de savoir sur toutes sortes d'objets, quand l'essentiel nous échappe et nous navre. La science, qui nous a tant promis, ne nous éclaire guère sur notre position,... [Lire la suite]
06 février 2011

Le CHIEN de l'' ONCLE ARTHUR

POUR MICHELE et JEAN BERNARD : "Ce qui me rend si agréable la société de mon chien c'est la transparence de son être. Mon chien est transparent comme le verre. S'il n'y avait pas de chiens je n'aimerais pas à vivre". "Le chien, l'unique ami de l"homme, a un privilège sur tous les autres animaux, un trait qui le caractérise, c'est ce mouvement de queue si bienveillant, si expressif et si profondément honnête. Quel contraste en faveur de cette manière de saluer que lui a donnée la nature, quand on la compare... [Lire la suite]