29 août 2011

POURQUOI le CLINAMEN ? DECLINAISON et CREATION

On glose à l'infini sur le fait de savoir pourquoi la théorie de la déclinaison (clinamen, parengklisis) est absente des écrits conservés d'Epicure. Certains vont jusqu'à prétendre que cette théorie serait une invention personnelle de Lucrèce. Or tous les successeurs d'Epicure la mentionnent comme un élément central de la théorie physique, en particulier Diogène d'Oenanda, qui reproche à Démocrite d'être déterministe. On peut supposer avec quelque vraisemblance que la "Lettre à Hérodote" corresponde à un état premier de la théorie... [Lire la suite]

26 août 2011

L' Heure de la SENSATION VRAIE : LUCRECE

C'est la sensation qui nous fait éprouver au plus proche la présence indiscutable des corps, et du même mouvement notre plus intime corporéité. Corps à corps, corps mêlés, entrechoc et contact, heurt ou caresse, évidence sensible :      "Le toucher, ô sainte puissance des dieux, le toucher      Est le sens suprême du corps, soit qu'une chose s'y glisse      De l'extérieur, soit qu'un élément interne le blesse      Ou le réjouisse en sortant par l'acte fécond de Vénus, ... [Lire la suite]
25 août 2011

TRAVAILLEZ MOINS ! : LUCRECE THERAPEUTE

"Le genre humain peine donc en vain, en pure perte, Toujours consumant son âge en futiles soucis. C'est qu'il ne connaît pas de limite à la possesion, Il ne sait pas jusqu'où le vrai plaisir peut croître. Tel est le mal qui peu à peu nous entraînant au large Déchaîna sur nos vies les grands orages de la guerre". (Lucrèce, De natura rerum, V, 1430 à 1435)         Ce passage signe la fin du Livre V où Lucrèce s'interroge sur la naissance et le développement de la civilisation humaine. Quel est donc cet... [Lire la suite]
24 août 2011

La MEDECINE de LUCRECE

Quand les médecins veulent donner aux enfants L'absinthe répugnante, auparavant ils enduisent Les bords de la coupe d'un miel doux et blond Pour que cet âge étourdi, tout au plaisir des lèvres, Avale en même temps l'amère gorgée d'absinthe Et loin d'être  perdu par cette duperie, Se recrée au contraire une bonne santé". (Lucrèce, De natura rerum, IV, 6 à 12 ; trad Kany-Turpin).        La préoccupation thérapeutique est au coeur de l'épicurisme, en constitue la raison d'être : philosopher pour... [Lire la suite]
19 août 2011

Le MENSONGE du MIROIR : pluralisme

Depuis quelques jours je me pose une question étrange, si saugrenue qu'elle me fait douter moi-même de mon bon sens. Nous disons "mon corps" comme s'il allait de soi qu'il fût nôtre, et plus encore qu'il soit bien "un", essentiellement, indiscutablement. Il est vrai que le miroir, où l'on va se réasssurer chaque matin sur son intégrité personnelle, nous offre, à première vue, la séduisante impression de l'unité. C'est bien un corps que je vois, et dont je ne doute pas un instant qu'il soit "moi" en personne, en chair et en os, et nul... [Lire la suite]
18 août 2011

L'ENIGME du MIROIR : DIONYSOS

"Héphaïstos fit un miroir pour Dionysos, et le dieu, s'étant regardé et ayant contemplé sa propre image, se mit à créer la pluralité". Et : "Dionysos ayant placé l'image dans le miroir, la pourchassa et fut ainsi pulvérisé dans le tout". (Textes orphiques). Le mythe présente régulièrement Dionysos comme un dieu enfant entouré de ses jouets divins : la toupie, la balle, les dés. Et le miroir. "Aïon est un enfant qui joue aux osselets, royauté d'un enfant" (Héraclite). Mais Dionysos est la figure de la plus extrême complexité : jeune... [Lire la suite]

16 août 2011

PARADOXES (du) TRAGIQUE

Le paradoxe tragique se déploie selon trois axes : L'infinité (des univers, des atomes, du vide, du temps) excédant toute tentative de penser en termes d'Etre, d'Un ou de Cosmos. Pluralisme originaire. Le Tout est un terme commode qui n'exprime rien de plus qu'une somme insommable, arithmétique et infinie. Flux et impermanence, mobilité, création et destruction, inventivité et indétermination. Hasard et nécessité, la nécessité n'étant autre chose que le hasard manifesté. Jeu divin de Dionysos se contemplant dans le miroir de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 août 2011

VISION de l' ATOME : DEMOCRITE (I)

  Les brumes persistantes de cet été morose se sont brusquement déchirées à la lecture du dernier ouvrage de Heinz Wizmann : "Les avatars du vide", me propulsant soudain, par delà les misères du temps, dans la splendeur de l'immensité sidérale...Par quel misérable volonté dia-bolique sommes-nous donc attelés au char de la nécessité sociale et domestique quand nous attend, au delà de nous mêmes, la séduction inénnarable de l'éternité, et sa sublime indifférence? Je voudrais rendre compte ici de ce que j'ai cru comprendre de... [Lire la suite]
09 août 2011

VISION de l'ATOME : DEMOCRITE (2)

                                                                II ... [Lire la suite]
08 août 2011

VISION de l' ATOME : DEMOCRITE (3)

                                                                             III   ... [Lire la suite]