02 janvier 2012

Du TEMPS VECU, et du NON-TEMPS

Nous sommes spontanément orientés vers le futur, happés par le futur. Comme dit Pascal nous espérons de vivre, et oublions de vivre le présent, qui n'est qu'un intervalle plus ou moins fâcheux. De là résulte que nous ne vivons jamais. Mais cette disposition est commune et quasi invincible, au point que ce sera un signe pathologique si le sujet ne se plie à cet usage. Le futur c'est le temps du désir. Le Moderne, toujours enclin à valoriser le désir, y verra la condition fondamentale de l'existence : projet, anticipation, tension. Se... [Lire la suite]

30 décembre 2011

Le ça, le corps et l'esprit : Groddeck

Si l'on veut mettre fin à la sotte hiérarchie, dont se repaît la tradition, entre l'esprit et le corps, le conscient et l'inconscient, l'adulte et l'enfant, le masculin et le féminin, il n'est qu'un moyen vraiment radical, c'est de poser un principe antérieur et souverain qui englobe également et égalitairement les deux expressions de la non-dualité originaire. C'est ce qu'avait vu Spinoza : une seule substance infinie qui se déploie selon des deux attributs de l'étendue et de la pensée, également infinis. Groddeck pose le ça comme... [Lire la suite]
28 décembre 2011

L'INFINI selon JUNG

"Te réfères-tu ou non à l'infini"? demande et se demande Jung. C'est, à mon sens, la vraie question de notre temps, et de tous les temps. Il s'avère simplement que cette référence allait de soi dans les cultures traditionnelles, alors qu'elle paraîtra saugrenue, "mystique" ou farfelue à la plupart de nos contemporains. Et pourtant, l'actualité est là qui nous somme de changer d'attitude, et de nous réformer. C'est en ce point que j'estime Jung plus moderne que Freud. La grandeur de Freud tient à sa position tragique. Il se sait,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 décembre 2011

DE la NON-DUALITE ORIGINAIRE : le ça de Groddeck

Le seul auteur, à ma connaissance, qui ait sérieusement cherché à dépasser le clivage entre le corps et l'esprit, c'est Groddeck. En fait il ne s'agit même pas d'un dépassement, car le dépassement est impossible : si vous commencez par séparer l'âme et le corps, comme fait toute la tradition de Platon à Sartre, il n'est plus moyen de recoudre la plaie, et même la prétendue psychosomatique n'y parviendra pas. La seule solution, et c'est là le génie de Groddeck, c'est de se situer avant la séparation, de poser le principe universel... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 décembre 2011

VIES ANTERIEURES : EMPEDOCLE (11)

Evoquant ses existences antérieures Empédocle écrit :           "Car moi je fus déjà garçon et fille            Et plante et oiseau et poisson qui trouve son chemin hors de la mer..." . Plus loin il évoque le malheur, le "pays sans joie" :            "J'ai pleuré et poussé des cris en voyant le lieu étranger". Comment entendre ces paroles? Comment ne pas songer à Bouddha évoquant avec la plus grande précision ses incarnations précédentes? Notre... [Lire la suite]
23 décembre 2011

De l'OUBLI de SOI

         Se chercher soi-même c'est chercher le bouddha en soi      Se trouver soi-même c'est trouver le Bouddha en soi      Trouver le bouddha en soi c'est s'oublier soi-même   J'en suis convaincu de plus en plus, et un peu plus chaque jour : le chemin de vérité mêne à l'oubli de soi. Je veux dire que la quête qui commence par cette question "Qui suis-je?", et qui peut nous torturer assez longtemps, doit trouver un jour une solution. C'est en quoi je pense qu'une... [Lire la suite]

23 novembre 2011

POLITIQUE et PARANOIA : Haute Cour de Santé Mentale

                                                                  VI                                                    POLITIQUE ET PARANOIA     Question : pourquoi les paranoïaques sont-ils si souvent au pouvoir? S'ils... [Lire la suite]
19 novembre 2011

Les TROIS AGES du SAVOIR

  La question pressante de notre temps, selon nous, est de déterminer la référence à laquelle se plie notre ambition de connaissance. "Que sais-je" demandait Montaigne. Pour répondre à une telle question il faut manifestement un référent, sans quoi  la pensée se perd dans les sables. Nous pensons qu'on peut distinguer trois moments dans l'histoire de la pensée occidentale, mais qu'il ne faut pas interpréter d'emblée comme des  étapes vers un supposé achèvement de la connaissance. Pour les Grecs la référence obligée,... [Lire la suite]
17 novembre 2011

L'HOMME EST-IL LA MESURE DE TOUTE CHOSE? ? UTLA

                                                                XI                                                    DES DIEUX ET DE L UNIVERS       On  connaît la célèbre assertion de Protagoras : "L'homme est mesure... [Lire la suite]
16 novembre 2011

De la REVOLUTION ANTROPOLOGIQUE

                                                                     VIII                                                DE LA REVOLUTION ANTHROPOLOGIqUE     C'est à une authentique révolution mentale, et anthroplogique, qu'il... [Lire la suite]