04 septembre 2012

DIOGENE d'OENANDA : UNIVERSALISME

              « Vu que, comme je l’ai dit avant, comme en temps de peste, la plupart sont malades en commun de fausses opinions sur les choses et qu’ils deviennent toujours plus nombreux , - en effet, à cause de l’émulation réciproque, l’un prend la maladie de l’autre comme les moutons -, vu qu’il est juste de venir au secours de ceux qui vivront après nous, car eux aussi sont des nôtres, même s‘ils ne sont pas encore nés – et qu’il est le propre d’un philanthrope de venir en aide aux... [Lire la suite]

31 août 2012

PYRRHONISME : les dix tropes d' ENESIDEME

          Enésidème est le génial auteur de la réviviscence du pyrrhonisme. On lui doit une systématisation des arguments sceptiques visant à ruiner toute position dogmatique d’affirmation ou de négation. Cet argumentaire est disposé traditionnellement en dix points sous le titre : les dix tropes d’Enésidème. Trope signifie mode. Pour le pyrrhonien la visée est suspensive et éthique : le malheur de l’homme vient de sa rage de savoir, et plus encore de conclure. Ruiner cette prétention est œuvre... [Lire la suite]
30 août 2012

Leçon de SCEPTICISME : OU MALLON

              « Ou mallon ». Pas plus,  c’est une des formules fondamentales de l’ancienne sagesse qui traverse toute l’histoire de la philosophie grecque. On l’entend d’ordinaire comme une leçon de tempérance : pas plus qu’il ne convient, pas d’hubris, pas de démesure. Mais les  pyrrhoniens en renouvellent totalement le sens et la portée : « pas plus ceci que cela», suspension du jugement, abstention, rejet du pour et du contre, aporie et épochè. Ce qui est... [Lire la suite]
23 août 2012

VANITE du SAVOIR : KRISHNAMURTI

          La méthode de Krishnamurti est au total extrêmement simple. Elle se passe de toute construction mentale, de toute référence idéologique, voire philosophique. Il faut, purement et simplement suspendre la pensée. La pensée est toujours vieille, elle ne brasse que le connu. Tout inconnu, nous nous efforçons spontanément de le ramener au connu. C’est d’ailleurs le fondement de la logique ordinaire, c’est ce que nous appelons  «expliquer ». Nietzsche, de même, disait que la motivation... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
22 août 2012

PHILOSOPHIE de la NATURE

            « Si la philosophie accroît en nous le sentiment spontané que nous avons de ne faire qu’un avec la nature, le fortifie en une profonde et paisible contemplation, alors elle m’est bienvenue ». (Goethe) Cette phrase exprime la vérité profonde d’un poète amant de la nature, ou, comme dit Thomas Mann dans son étude sur Goethe et Tolstoï, d’un « fils de la nature », et tout autre chose qu’un philosophe. Dans la modernité naissante, contre les assauts menaçants de la... [Lire la suite]
21 août 2012

La TRAVERSEE de l' ACHERON

        « Et j’ai deux fois vainqueur traversé l’Achéron »… Cette double traversée, avec l’incertitude vitale qui l’accompagne, donne à l’existence une couleur très particulière, comme une suspension dans le vide, une sorte de vol horizontal sur place, une langueur quasi italienne, comme un long crépuscule toscan, entre vignes et bosquets, un halo de brume rose et bleue, une subtile touche d’indifférence amusée, vaguement inquiète, débonnaire et désabusée. Je n’ai plus de ces angoisses ravageuses qui... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 août 2012

Du "IL Y A": HEIDEGGER ET BOUDDHA

      On me demande parfois : « Mais pourquoi diable écrivez-vous au lieu de vous estoubir plaisamment dans les facilités de la retraite ? » Que dire ? Je n’en connais nullement les raisons qui se perdent dans les abysses d’une causalité impénétrable. Mais je connais les effets. Entre autre chose : l’écrit libère la pensée, dans l’acte d’écrire lui-même, en ce qu’il établit de manière sûre les occurrences et les résultats, et pour la suite. Ce qui est fait n’est plus à faire, on retrouve... [Lire la suite]
17 août 2012

HEIDEGGER : de l' ETONNEMENT comme PATHOS(5)

            J’ai cru bon de donner une traduction d’un second passage de la conférence « C’est quoi la philosophie » digne, à mes yeux, d’être connue et méditée.   Platon dit (Théétete 155d)) : « D’un philosophe ceci est le pathos : l’étonnement. Il n’existe pas d’autre origine de la philosophie ». Heidegger poursuit (traduction personnelle) : « L’étonnement, en tant que pathos, est l’archè(1) de la philosophie. Le mot grec archè nous devons le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 août 2012

HEIDEGGER expose HERACLITE : le sophon (4)

        Je voudrais, pour la joie du lecteur, faire connaître ce passage de Heidegger dans « Qu’est ce que c’est la philosophie », conférence de 1956, qui m’a particulièrement séduit. A cet effet, ne sachant si ce texte a été traduit en français, je livre ici ma traduction personnelle. Le texte est exceptionnellement clair et pédagogique, tout en faisant briller quelque chose de cette inimitable perfection du grec, et d’Héraclite au premier chef. Cette page devrait faire la félicité de tout amant de... [Lire la suite]
15 août 2012

De l' EXPERIENCE de l' ETRE : HEIDEGGER (3)

          Nous sommes inévitablement immergés dans la présence omni-englobante de l’étant. Tout un chacun s’affaire, se préoccupe, pense, agit dans la sphère commune, déterminée par les représentations communes, dans l’espace mental de notre modernité. Cet agir est perçu comme légitime, voire nécessaire selon les valeurs en usage. Mais c’est aussi une forme subtile d’aliénation : on prend pour vrai ce qui est posé comme tel par la communauté sans s’inquiéter outre mesure des fondements, des raisons,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 13:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,