16 avril 2013

ALE-THEIA : la danse de la déesse

    Je tourne autour d'un trou.  C'est l'indicible, l'apeiron fondateur. Non pas un Khaos, car le Khaos n'a pas de bord. Le bord c'est le langage, l'ensemble des signifiants qui font une chaîne, pas forcément continue, ni méthodique, ni systématique, gravitant autour du trou. Cette chaîne est elle-même trouée, puisque la nature du langage c'est de disposer des éléments les uns à côté des autres, mais avec des ruptures, des blancs, des liaisons en pointillé par où passent des souffles, des vents, des mouvements, des... [Lire la suite]

12 avril 2013

Un IMPROMPTU : à l'ami lecteur

    Un lecteur dira peut-être : "Vous citez Epicure, vous faites des présentations tantôt de Schopenhauer, de Nietzsche, de Freud ou d'Empédocle, mais vous, où êtes-vous dans tout ce fatras philosophique, qui êtes-vous donc, et que voulez-vous?" -"Ma foi, répondrai-je, je suis partout dans tout ce que j'écris. Parler de tel ou tel c'est expérimenter sa pensée, interroger ses motivations, conscientes et inconscientes, voyager quelque temps en sa compagnie, vivre en symbiose avec lui, partager ses enthousiasmes et ses... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 avril 2013

ILLUSION ET VERITE

    Chercher c'est tourner en rond, si l'on en croit l'étymologie : circum, circonvolution. Autour de quoi? D'un trou. Encore faut-il faut-il voir  le trou. Or toute notre activité de penser est déterminée par le refus de voir, et l'habituelle orientation du savoir est de ne pas savoir. Nietzsche remarquait que l'erreur, je dirais plutôt l'illusion, est une nécessité vitale, une protection nécessaire contre le tragique, une dénégation obstinée des conditions fondamentales de l'existence. Vivre c'est vouloir, c'est... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
09 avril 2013

De l' AMI : Epicure

    "L'homme bien né s'adonne surtout à la sagesse et à l'amitié" : sophia kai philia ; voilà qui, en un seul mot donne : philo-sophia. Epicure écrit toujours très soigneusement, ciselant ses formules avec dextérité et concision. En une phrase il donne la caractérisation primale de la philosophie, dont la formule est réversible. Philosophia: amitié pour la sagesse : sophophilia : sagesse de l'amitié. Le pivot de la définition est dans le philein, aimer en amitié ; amitié pour la sagesse, comme terme et réalisation (telos),... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
07 avril 2013

VERITE

    "Je dirais que toute pensée est une pensée débile quand elle ne prend pas en compte le réel, quand elle le méconnaît, quand elle méconnaît ce qui fait limite au savoir, et que Lacan appelle la vérité" Cette phrase de Charles Melman ("La nouvelle économie psychique",p 63) exprime parfaitement  ce que moi-même je pense de la philosophie comme ouverture à la vérité.
Posté par GUY KARL à 16:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
06 avril 2013

PRESENTIFIER l' AUTRE BARRE

    Dans les sociétés traditionnelles le chaman est supposé représenter le Grand Autre. Il communique avec les esprits, et de cette affinité il tire une efficacité symbolique (voir les analyses de Lévi-Strauss) qui lui permet entre autres choses de soigner et de guérir. Chez les Grecs de l'Antiquité la Pythie était censée révéler les intentions de la divinité. Platon évoque le délire, sous quatre formes, prophétique, mantique, poétique et érotique, toutes de nature à nous mettre en communication avec les instances... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2013

De l' INITIATION PHILOSOPHIQUE

      La philosophie c'est d'abord un corpus impressionnant de textes. Cette armature solide constitue un socle nécessaire à toute initiation. Il faut commencer par là. Mais il y a un commencement plus originel, plus subjectif, relevant de l'expérience d'un sujet qui questionne le monde, et qui se questionne encore plus radicalement lui- même : qui suis-je? quelle est ma place? Et que sais-je qui ne soit incertain et sujet à caution? Le commencement de la philosophie, le vrai commencement c'est l'épreuve troublante... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
05 avril 2013

LECONS d' HOPITAL : une anamnèse

      C'est une terrible épreuve que l'hopital. Je remarque de suite, à la tension qui me gagne, que je n'ai nul plaisir à évoquer mes séjours récents dans ce lieu de misère. J'ai le sentiment confus d'un grand vide, d'une sorte de néant douloureux, d'une rupture de continuité entre la période d'avant, et cette nouvelle période qui s'ouvre aujourd'hui, comme si j'avais été absent à moi-même, et au monde plus encore. Il me semble nécessaire de ne pas me résigner à cet état de fait, de retrouver quelques bribes des... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:39 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
03 avril 2013

De l'AUTRE BARRE

    Que signifie l'Autre barré? J' y vois, quant à moi, plusieurs explications qui se réjoignent. La première, c'est que l'Autre est barré pour moi. Qu'il est inaccessible. "Ce que veulent les dieux, l'homme ne saurait le savoir" disaient les Grecs. Et les Chrétiens : "Les voies de la Providence sont impénétrables". C'est souligner le fait, qui énonce un interdit majeur, que l'Autre n'est pas un semblable, qu'il est d'une autre nature, infiniment respectable et sacrée. La seconde que l'Autre est inconnaissable comme tel,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
03 avril 2013

Du GRAND AUTRE

    C'est Lacan qui a introduit la notion de Grand Autre. Freud s'en tenait à la distinction topique du ça, du moi et du surmoi. On peut se demander dans quelle mesure le Grand Autre est une extension du surmoi, une sorte de passage à la limite. On y retrouve cette idée que l'Autre, comme le surmoi, exerce une pression sur le moi, une demande énigmatique souvent contraire aux intérêts immédiats. "Fais ceci, ne fais pas cela", avec des menaces de rétorsion : culpabilité, conduites d'échecs, dépression. La conception... [Lire la suite]