10 février 2014

ANATOMIE de l' ESPOIR

    On dit que l'espoir fait vivre. Et s'il faisait mourir? Cette proposition peut surprendre, si l'on voit que l'espoir relance indéfiniment le désir, le métonymise, l'éternalise, renvoie dans un avenir indéfini une supposée satisfaction. Entre le moment présent où le désir formule ses réquisits et le futur où le désir rencontre la réalité, satisfaisante ou décevante, on peut avoir le sentiment de "vivre", brûlant de l'espoir de la réussite. Et comme la réussite est toujours partielle, marquée de ce "ratage" inévitable... [Lire la suite]

07 février 2014

NATURALISER la CULTURE

    Naturaliser l'art et la culture. Je ne prétends pas nier le caractère spécifique de la culture, mais relativiser : la culture n'est pas la simple nature, elle introduit une nouveauté irréductible qui tient à l'émergence de la fonction symbolique dont le langage humain est la manifestation patente : il transpose la sensation et l'affect dans une idée abstraite qui généralise l'expérience individuelle et subjective en métaphore linguistique, ouvrant l'immense champ des combinaisons de signes à la communication... [Lire la suite]
06 février 2014

PHILOZOOPHIE

    Voici une autre écriture de "philosophie", moins conventionnelle, expressive d'une profonde et noble vérité - je la retrouve aujourd'hui à la faveur inattendue et gracieuse d'un rêve de joyeux désordre enfantin et animal - alors qu'un ami lorrain l'avait jadis innovée en créant un Café-Philo : si d'aventure il lit cet article il se reconnaîtra, et se réjouira peut-être de ce que mon inconscient aie lié ma (re)trouvaille à son amical souvenir : PHILOZOOPHIE - amour de zoè, la vie, de zoon, le vivant, et aussi de ce... [Lire la suite]
05 février 2014

De la BANALITE

    Je repense, ce jour, à la formule de Freud à qui on demandait quel était le bénéfice de la cure : "remplacer la souffrance névrotique par un malheur banal". Voilà qui, à première vue, ne paraît pas trés excitant. Tout cela pour çà? Tant de doutes, de questionnements, de privations, tant de tourments, d'espoirs et de craintes, pour rejoindre tout bonnement, tout platement, l'ordinaire condition humaine avec son lot inévitable d'insatisfactions, entre félicité passagère, incertitude et déception? Mais aussi, n'était-ce... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 février 2014

DES LIVRES : un choix cornélien

    Assis, face à ma bibliothèque - elle est relativement modeste car je n'achète pas systématiquement les livres, et les emprunte volontiers, surtout quand ils ne font que délivrer des informations utiles - je me prends quelquefois à rêver les yeux ouverts, parcourant les rayons, les dos de livres, souvent poussiéreux et fatigués, et je me surprends à me poser cette question cruciale : lesquels, parmi tous ces ouvrages, m'ont-ils nourri, sustenté, instruit, amusé, lesquels me sont-ils vraiment précieux, indispensables -... [Lire la suite]
31 janvier 2014

De la LIBERATION, et de la modestie

    La grande leçon des Upanishads c'était la formule canonique: "Tu es Cela" (tath twam asi). Elle signifiait une identité ultime entre l'âme individuelle et l'âme du monde, entre l'Atman et Brâhman. J'y ai longtemps été insensible, et réticent. Cette idée me semblait bien trop mystique et spéculative, surtout que la notion d'âme charrie avec elle tant de connotations religieuses, voire cultuelles, qui pour un Occidental évoquent une tradition de servitude et d'obscurantisme. Il me semble aujourd'hui qu'on peut y voir... [Lire la suite]

28 janvier 2014

Les DEUX PLANS : REEL ET REPRESENTATION

                                                                                                                                                       ... [Lire la suite]
17 janvier 2014

MES TROIS MAITRESSES

    C'est à la poésie, que très jeune déjà, j'avais décidé de vouer ma vie. C'était compter sans les nécessités concrètes de l'existence, car enfin, poète ce n'est ni un métier ni une profession. Et puis, en ce domaine, l'excellence seule, voire le génie, justifie que l'on sacrifie tout le reste à la plus sublime des maîtresses. J' avais assez de bon sens pour découvrir très vite que je n'avais ni l'une ni l'autre, tout en souffrant intensément de cette ladrerie du sort. Lire les poètes, les vivre même, si l'on peut dire,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
16 janvier 2014

CHARIS - La GRACE

    Charis : charme, grâce, agrément, service, bienveillance, faveur, par ex "les charmes d'Aphrodite" - et aussi la reconaissance pour une faveur. Charizein : faire plaisir, complaire. En français c'est le mot grâce qui conviendrait le mieux en raison de sa polyphonie expressive : la grâce d'une personne, d'un mouvement, d'un geste, d'une action, avec l'idée de rayonnement (charisme) qui comble de plaisir et de joie, déclenchant une effusion de reconnaissance et de ravissement. Mais aussi la grâce dans l'idée de faire... [Lire la suite]
14 janvier 2014

QUE LA JOIE DEMEURE!

    Décidément, la joie est bien autre chose que le plaisir! Si l'on me pressait de m'expliquer je dirais ceci : la joie apparaît, et se renforce et se fortifie dans le sentiment interne, et intense, de sentir, de penser et d'agir en conformité avec sa propre nature, ou, si l'on veut, selon son désir, vécu et affirmé comme loi intime de son être. Ce que j'appelle de longtemps le Daïmon. "Le style, pour l'homme, c'est le daïmon" (Héraclite). Le style : manière d'être, génie personnel, expressivité subjective, vérité... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:05 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,