16 février 2016

PETITE MEDITATION sur la SOLITUDE du penseur

  Je range, quant à moi, Siddharta Gautama dit Bouddha, non point dans les fondateurs de religion, mais dans les philosophes, à côté d'Héraclite, son contemporain, d'Epicure et de Pyrrhon. De même pour Lao-Tseu ou Tchouang Tseu. Je vois en lui un remarquable médecin de l'âme : diagnosticien et thérapeute. De ce point de vue il est de tous les temps, car ce qu'il enseigne ne aurait vieillir ni se dépareiller. Causes de la souffrance, moyens de soigner la souffrance, voilà l'essentiel de son enseignement. Mais de par l'exigence... [Lire la suite]

12 février 2016

PLONGEE MEDITATIVE.

  Revenir sans cesse aux fondamentaux, surtout si la pensée s'emballe et que le pathos s'en mêle. Quels sont les fondamentaux ? C'est avant tout l'expérience présente, dont nous avons la sensation. C'est pourquoi il faut revenir au corps, si par là nous entendons ce qui se passe, ce qui passe dans les organes des sens. Nous ne savons pas ce qu'est le réel dans sa dimension universelle, nous n'en avons qu'une aperception, fragmentaire mais effective, dans les sensations, et dans cette respiration qui fait la liaison entre le... [Lire la suite]
10 février 2016

Se DETACHER des THEORIES : le Filet de Brahma

  Que se passe-t-il quand nous parvenons à nous détacher des théories, et en particulier de celles qui nous semblent vraies ? Est-ce là une perte sans remède qui nous plonge dans l'affliction, ou un gain de liberté ? Toute la question est de savoir à quel besoin, ou désir, répond la théorie, et quel type d'existence cet attachement produit, à notre insu.  Dans un sutta de haute volée philosophique (Le filet de Brahma : Brahmajâla-sutta) Bouddha examine cette question et y apporte une réponse inspirante. Ce texte est... [Lire la suite]
08 février 2016

De l' INCONSCIENT comme obstacle à la VERITE

  Pour rendre le "Durcharbeiten" (travailler à travers) de Freud, Jacques Lacan avait forgé le néologisme : perlaboration. Le "per" rend bien le "durch" - à travers, et laboration l'idée de travail (labeur), avec, en sus, une condensation : laboration et élaboration, car en somme, il s'agit bien d'un travail de parole et de parole exclusivement, puisque l'analyse repose sur l'interdit du passage à l'acte. Travailler à travers les représentations, les images, les refoulements, les formations réactionnelles, les résistances, et... [Lire la suite]
04 février 2016

Qu' est-ce qu'une THEORIE ?

  Theoreo : contempler, regarder, observer - consulter l'oracle - être en position d'observateur (théore). Theoria : vision, contemplation, assistance à un spectacle ou une fête, contemplation intellectuelle.    Ces étymologies confirment le fait assez général que les Grecs, et les Occidentaux modernes à leur suite, privilégient le voir dans leur rapport à la réalité. Voir, comme acte fondateur du savoir. Eidos, idea : la forme, l'image, l'idée. Eidos est de même radical que videre, voir. Tout cela nous semble... [Lire la suite]
03 février 2016

La SOLITUDE et l' OUVERT

  Me voilà bien seul ! J'ai le sentiment, trompeur peut-être, ou séducteur, d'avoir franchi bien des obsctacles, traversé de profondes forêts peuplées de bêtes fantastiques, de mirages, d'anges et de démons de toutes sortes, pour déboucher enfin dans la vaste plaine inhabitée, où seul le vent des espaces infinis continue de me parler à l'oreille. Bien sûr, ce n'est qu'une métaphore, mais elle exprime quelque chose de cette situation à la fois libre et inconfortable qui est à présent la mienne. Je n'en retire nulle gloire, nulle... [Lire la suite]

02 février 2016

POURQUOI des THEORIES ?

  La vraie question que l'on devrait se poser en philosophie, et que l'on ne se pose guère, est la suivante : pourquoi avons tant besoin de théorie ? A quels besoins répond cette exigence ? Et que se passerait-il si l'on savait s'en libérer ? Il y a peu d'exemples d'une position de ce genre. Dans l'Antiquité je ne vois que Pyrrhon et Bouddha. Dans la modernité Nietzsche en approche parfois. Mais il n'a pas su maintenir jusqu'au bout cette position d'exigence, réintroduisant des images et des idéaux (le surhomme, la volonté de... [Lire la suite]
01 février 2016

ABANDONNER le RADEAU : des enseignements de méthode

  "Il est important de connaître le moment où il convient d'abandonner le radeau et de ne plus s'y accrocher. (...) J'ai cultivé bien des fois cette métaphore du radeau afin de vous rappeler combien il est nécessaire d'abandonner les vrais enseignements, pour ne rien dire des faux". (Bouddha, Soutra de la maîtrise du serpent). Nous avons tendance, en Occident, à considérer un enseignement comme exprimant la vérité, ou du moins de lui fixer comme objectif d'exprimer la vérité. C'était déjà le projet des penseurs dits... [Lire la suite]
31 janvier 2016

De la SOUFFRANCE d' INSATISFACTION

  Comment un individu qui dispose d'une santé florissante, d'une belle aise financière, des toutes les satisfactions de l'existence familiale et sociale pourrait-il être sensible à la souffrance d'autrui ? Pour comprendre quelque chose à la souffrance d'autrui, il fait avoir connu et traversé soi-même la souffrance. Malheureusement il arrive souvent que notre propre souffrance nous dessèche le coeur, nous aigrit et nous incite à nous replier sur nous même. Ce qui montre bien qu'il ne suffit de connaître la souffance, il faut la... [Lire la suite]
29 janvier 2016

ECRIRE et VIVRE

  J'ai envie de m'alléger un peu. Bien sûr il y a la réflexion, utile en son temps, mais point trop n'en faut ! Je soupèse mon humeur présente, partagée entre joie et angoisse, angoisse joyeuse si l'on veut, mêlée d'excitation vague, d'incertitude et de plaisir. L'angoisse me dit : pourquoi écrire, en es-tu capable, et que diable as-tu donc à dire de si important, que te voilà encore à peiner derrière ton clavier ? Et la joie me dit : voici l'heure heureuse, l'occasion belle, le moment fécond, innénarable, de la création sans... [Lire la suite]