études de philosophie anciene et moderne
15 juillet 2019

APOLOGIE du RETOUR : Lao-Tseu

     "L'homme ordinaire augmente tous les jours    Le sage diminue tous les jours". D'une certaine manière, contrairement à tous les poncifs en usage, il s'agit bien de décroître pour revenir à une sorte de disposition native, antérieure à toutes les idées, à tout vouloir d'être ou de paraître, consommant une manière très spéciale de désubjectivation, voire d'indifférence universelle. Une telle entreprise ne trouvera nulle part, dans ce monde, approbation ou compréhension, tant elle heurte le sens commun,... [Lire la suite]

08 juillet 2019

DISSOLUTION

  Philosopher c'est mener le travail de dissolution jusqu'à l'extrême simplicité, à deux doigts du silence. C'était le point d'arrivée de Pyrrhon. Après sa boucle gigantesque par les déserts d'Asie, retour à Elis, coïncidence du départ et de l'arrivée : dorénavant aucune boucle n'est plus nécessaire.  En chemin il a tout expérimenté, tout essayé, tout laissé, tout oublié.  Il lui suffit de se tenir à l'orée du monde, et du temps, auprès de la bouche fumante d'Hadès. Lao-Tseu disait, peut-être plus justement :... [Lire la suite]
04 juillet 2019

QUI ES-TU ? - Bodidharma

  Qui lirait attentivement les pages de ma rubrique "journal" en saurait sur moi à peu près autant que moi, c'est à dire : rien. Demandez à quelqu'un : Qui es-tu ? C'est le mettre à la torture. Il pourra retourner la question pendant mille ans (mille kalpa diraient les maîtres du Chan) qu'il n'obtiendrait rien de plus qu'une solide migraine. Là- dessus l'animal, et déjà l'humble compagnon du logis, le chien-oreilles-dressées, le chat au regard oblique, ou l'âne si vous avez un âne, l'animal quel qu'il soit, il est ce qu'il est,... [Lire la suite]
02 juillet 2019

PALEONTOLOGIE II : le temps immense

  Et voici quelques prolongements philosophiques. Je considère qu'il est de la première importance d'acquérir une vue large, qui embrasse l'histoire et la préhistoire, pour éviter, autant qu'il est possible, de ne juger des hommes et des choses que selon l'étroite perspective du présent, ou de quelques malheureuses décennies récentes. Il est navrant que sous couleur d'histoire on rabâche interminablement, dans nos lycées, les conflits militaires du XXème siècle, oubliant la modernité, le classicisme, le baroque, la Renaissance,... [Lire la suite]
01 juillet 2019

PALEONTOLOGIE : HOMO UN

  Les paléontologues ont récemment exhibé quelques ossements qui dormaient depuis cent quatre vingt quinze mille ans dans les anfractuosités d'un désert d'Ethiopie. Après analyse il fallut se rendre à l'évidence : c'était bien un représentant de l'espèce Homo Sapiens, mieux encore, le plus ancien squelette Sapiens jamais découvert. Il fallait donc revoir toutes nos classifications : Homo Sapiens est apparu bien plus tôt, et donc notre espèce a vraisemblablement cohabité avec d'autres espèces Homo, comme Neanderthal, encore que... [Lire la suite]
28 juin 2019

LE TROU BLANC - troublant !

  Nous ne pouvons comprendre les débuts de rien. L'origine à jamais est voilée - et volée, du même coup, à l'intellect, qui bute sur l'impossible. Scène primitive à tous les étages, scène sans spectateur, chambre obscure. Bien sûr cela fait fantasmer à l'infini, d'autant que ces constructions mentales tournent à vide, se nourrissent indéfiniment de leur échec. Cela fait des épopées héroïques (la quête du Graal, le voyage aux Enfers, la rose mystique etc), des romans, des autobioraphies, des poèmes, des  philosophies. On... [Lire la suite]

27 juin 2019

DEUX ENIGMES : LA VIE ET LA CONSCIENCE

  Ce qui ne cesse de dérouter l'intelligence c'est le surgissement aléatoire, imprévisible, qui fait événement. L'intelligence est à l'aise dans ce qui est déjà là, que l'on peut soumettre à l'observation, ranger dans des catégories, expliquer par des lois. L'intelligence peut anticiper ce qui se répète, éventuellement inventer de nouvelles combinaisons avec de l'ancien, mais non prévoir la survenue d'un phénomène absolument nouveau.  Des millions d'espèces différentes sont apparues au cours du temps : nous pouvons... [Lire la suite]
26 juin 2019

La JOIE en RE MINEUR

  Je distinguerai volontiers : la joie en sol majeur, la joie en ré mineur. Deux régimes très différents. La première, enthousiaste et impériale, pompes, trompettes et buccins, vient saluer les hauts faits du Prince, comme chez Purcell, "to celebrate, to celebrate this triomphant day". Et bien sûr, plus encore, les apothéoses, les victoires du dieu sur les puissances infernales, noêl, noêl, gloria, gloria et Te deum ! Déjà, émerveillé, le croyant voit se réaliser le miracle, la parousie tant espérée et toujours manquée, la... [Lire la suite]
25 juin 2019

DE l' HUMEUR et des HUMEURS : le pseudo Aristote

  L'humeur est une disposition affective globale qui conditionne la perception et l'image de soi et du monde. On ne choisit pas son humeur, elle vient, se transforme et passe, laissant la place à une autre, tout aussi imprévisible et capricieuse. Ce qui signale notre dépendance psychique à l'égard de mystérieuses forces internes dont le régime nous échappe, et souvent nous irrite. Chez certains elle est une puissance souveraine que rien ne peut combattre ou modifier. Chez d'autres, bien que présente, elle laisse la place à... [Lire la suite]
20 juin 2019

Du REEL dans l' EPICURISME

  Mettre au premier plan le réel. Voilà ma formule. A partir de là on peut réinterpréter diverses philosophies anciennes et modernes, en interrogeant la place, évidente ou cachée, qu'y occupe le réel. Je prendrai l'exemple de l'épicurisme. Epicure construit une admirable architecture où la canonique, la physique et l'éthique s'organisent autour d'une question centrale : qu'est ce qui importe vraiment à qui veut se donner les conditions et les moyens de la félicité ? On a pu dire que cette philosophie est une tentative réussie... [Lire la suite]