études de philosophie anciene et moderne
28 janvier 2020

IMAGES MARITIMES : Epicure

  "Ce n'est pas le jeune qui est bienheureux, mais le vieux qui a bien vécu : car le jeune, plein de vigueur, erre, l'esprit égaré par le sort (tuchè) ; tandis que le vieux, dans la vieillesse comme dans un port, a ancré ceux des biens qu'il avait auparavant espérés dans l'incertitude, les ayant mis à l'abri par le moyen sûr de la gratitude (charis)". Voilà de belles images maritimes. D'un côté l'errance, le hasard, l'incertitude - la jeunesse. De l'autre le port, l'ancrage, la certitude, la gratitude - la vieillesse. Voyez... [Lire la suite]

27 janvier 2020

PHILOSOPHER POUR SOI : Epicure

  "Tu es en vieillissant tel que moi je conseille d'être et tu as su bien distinguer ce qu'est philosopher pour soi et ce qu'est philosopher pour la Grèce : je m'en réjouis avec toi". (SV 76) D'aucuns, se croyant philosophes, s'érigent en juges, en conseillers du prince, en contempteurs des moeurs, en prophètes, en législateurs - et pourquoi pas en tyrans ? Dans cette promotion fantastique de soi comment ne pas voir une ambition entêtée, une passion du pouvoir ? Ne pouvant diriger par soi on se mêle de diriger par dirigeants... [Lire la suite]
22 janvier 2020

L' ABSENTE DE TOUT BOUQUET : art et représentation

  Quelle est donc "l'absente de tout bouquet" (Mallarmé) - ce quelque chose que l'art échoue à représenter, multipliant les signes et les images comme un gigantesque décorum, percé toutefois d'une invisible absence. Quelque chose manque, mais on ne voit pas ce manque, on ne peut que le concevoir. Regardant le bouquet, comment saurais-je qu'il y manque - quoi ? une fleur ? un parfum ? une couleur ? Je ne puis voir ce qui manque. Mais je sais que ce bouquet n'est pas-tout, il ne figure pas tout, et tout complet qu'il paraisse au... [Lire la suite]
20 janvier 2020

SOI : de la spontanéité

    Soi : ce n'est pas un état, mais un mouvement - et miraculeusement, la grâce d'un instant, le plus fugitif qui soit au monde, et pourtant l'essentiel. Ce qui, en un éclair, justifie tout le reste. Tout ce que nous cherchons dans nos égarements, dans nos extases et nos passions, courant et roulant, titubant ou batifolant, se résume au bout du compte à ceci : se retrouver après s'être longtemps perdu. C'est l'essence véritable du désir, mais le plus souvent nous n'en savons rien, haletant après les mirages, ou nous... [Lire la suite]
10 janvier 2020

LE TRIBUNAL DES IDEAUX

  Ce sont ici des variations de hasard sur quelques thèmes très simples, toujours les mêmes, avec des déplacements, des reprises, des circonvolutions, des essais et des ratages, comme font nos rêves : le rêveur est le personnage central de toutes ses fantaisies, alors même qu'il semble s'absenter. Le voilà représenté discrètement par un chapeau noir, un vélo, une maison sans toiture, et le plus souvent par un défaut, la pièce manquante ou le trou dans la structure. Il est impossible de tout dire, si bien que ce qu'on dit est... [Lire la suite]
08 janvier 2020

Du DEUX au UN : l'individuation

  Je me croyais un, je me découvre deux... Deux, parce que je me suis affublé sans le savoir, et même sans le vouloir, d'une somme incalculable d'éléments hétérogènes, venus de toutes parts, et qui m'ont déformé, dénaturé, au point que je ne reconnais pas même mon image dans le miroir. - Une telle proposition paraîtra hirsute et controuvée, absurde au dernier degré. Et pourtant c'est bien ainsi qu'on élève les enfants de tous les pays et de toutes les conditions : formatage et polissage. L'individu devient bon an mal an une... [Lire la suite]

06 janvier 2020

DE L' INSIGNIFIANCE

  Insignifiant - le dictionnaire nous dit : sans importance, sans valeur. Certes, mais le sens premier est : qui ne fait pas signe - définition bien plus intéressante. Si je dis que l'histoire de l'humanité est insignifiante, je dis bien sûr qu'elle est de peu d'importance au regard du Tout, mais aussi : elle ne signifie rien, elle n'a pas de sens, elle ne fait pas signe vers une autre instance qui pourrait recueillir son message, y répondre par un autre signe. C'est cette absence de répondant qui nous semble insupportable,... [Lire la suite]
03 janvier 2020

Du DEMONIQUE

  Le démonique est la dimension la plus intime, la plus secrète, la plus puissante. Et la plus ignorée. Tout conspire, et le monde, et l'éducation et la culture même, à l'étouffer, sans jamais y parvenir tout à fait. Par suite de cette déformation quasi universelle elle ne trouve son expression ordinaire que sous la forme monstrueuse du démoniaque, sa triste et funèbre contrefaçon. A moins que par un autre trait elle ne se déguise sous les espèces comiques de l'angélique. Mais la nature profonde ignore le ciel autant que... [Lire la suite]
02 janvier 2020

A MEDITER

   "Si vous rêvez  d'une société où la vérité soit souveraine et où les mythes soient ignorés, il n'y a pas grand chose à attendre d'Homo sapiens. Mieux vaut tenter votre chance avec les chimpanzés"                                  Yuval Noah Harari :  "21 leçons pour le 21è siècle" page  262
30 décembre 2019

LUCAS CRANACH : MELANCOLIE

     Une très jeune femme, toute de rouge vêtue, portant couronne d'épines sur la tête - c'est paraît-il un ange, puisqu'elle est munie d'une aile, mais presqu'invisible, ornement désidéalisé, désacralisé - assise, tenant dans ses mains un bâton effilé, qu'elle taille avec un couteau, comment ne pas voir dans ce tableau une provocation, mais à quoi ?, relevée par le regard direct que la jeune femme jette au spectateur, mélange de fausse naïveté et de malice, c'est "La Mélancolie" de Lucas Cranach (1532), peinte peu de... [Lire la suite]