études de philosophie anciene et moderne
13 septembre 2019

DE LA VISION du TOUT : Anaximandre

  Tout est fait pour nous distraire, selon l'étymologie nous tirer de côté, hors de nous. Voilà qui arrange le commerce et l'industrie, les mouvements d'opinion, et l'Etat. Vivre hors de soi, à côté de soi, que voilà un joli programme ! Nous payons cher d'être membre d'une communauté, est-il bien nécessaire d'en rajouter ? Acquittons-nous de nos devoirs, mais sauvons la singularité. Par la pensée je suis chez moi, et par elle j'étends mon être aux dimensions de l'univers, et au delà, par de là tous les mondes possibles,... [Lire la suite]

10 septembre 2019

DU REVE COMME PROCESSUS DE SYMBOLISATION

  Le rêve est une tentative de symbolisation, mais sur un mode volontiers ambigü, incomplet, imparfait. Dans cette divagation ébouriffée, foisonnante et absurde, on peut ne voir que le jeu du hasard, ou à l'inverse du plus strict déterminisme. Mais cette idée ne résiste pas à l'examen, notamment si l'on considère les rêves répétitifs qui mettent en scène des situations d'angoisse ou d'échec : il faut bien admettre qu'il y a là un travail psychique, une sorte de perlaboration, mais qui échoue. Le sujet est immergé dans un conflit... [Lire la suite]
09 septembre 2019

DE QUELQUES REVES QUI REPETENT : suite baroque

  Et voilà que ça se remet à rêver, nuit après nuit, le même rêve avec des variantes, on dirait un suite musicale à la manière des Baroques, flûte à bec, viole d'amour, violon, et basse sontinue, en viole de gambe ! Ou encore ces récitatifs de l'opera seria ponctués d'arpèges au clavecin. Là je m'amuse un peu, pour le plaisir d'écrire, car l'affaire est sérieuse sans être triste. Je me plaignais un temps de ne faire que des rêves saumâtres, mais ce temps est passé. La tonalité est plus réjouissante : ce qui se répète là, pour... [Lire la suite]
06 septembre 2019

DE LA PAROLE QUI DIT VRAI : parrhèsia

  Toutes nos diciplines mentales sont des variations autour de quatre termes : le sens, le savoir, la vérité, le réel. La pensée et la conduite religieuses s'organisent autour du Sens, promeuvent et imposent le Sens. Les sciences construisent un savoir méthodiquement légitime, qui évolue au fil de l'histoire. La philosophie, qui se veut amour de la vérité, balance entre deux positions irréconciliables, aplatissant tantôt la vérité sur le sens, ce qui en fait une variété d'idéologie, et tantôt articulant clairement la vérité à... [Lire la suite]
05 septembre 2019

CE QUI N'ARRANGE PAS NOS AFFAIRES - de la vérité

  Le sujet-philosophe tire son honneur de se référer à la vérité. S'y  référer n'implique nullement de la posséder, ce qui du reste est à la fois grotesque et impossible. Se référer c'est juger des choses et de soi à la lumière obscure de la vérité. Pour bien saisir l'originalité de cette démarche il faut séparer la vérité du savoir et du sens. La volonté de sens définit la position religieuse, présente bien sûr dans la religion, mais aussi dans l'idéologie, cette religion profane, voire dans les discours communs, la... [Lire la suite]
04 septembre 2019

LE SUJET-PHILOSOPHE : la disjointure

  Je vais risquer une notation personnelle, qui n'est pas un concept, pas même "un personnage conceptuel" ou une identité culturelle définie, ni une image, mais quelque chose comme une singularité affirmée : le sujet-philosophe. Dans cette expression le sujet passe au premier plan, c'est lui qui soutient l'appellation "philosophe", lui donne sa qualité propre. Philosopher se définit comme une activité du sujet, peut être la plus éminente, mais nullement la seule. L'activité de connaissance a pour objet, et pour fin, la... [Lire la suite]

28 août 2019

QUE PEUT UN CORPS ?

  Un saut, un redressement d'équilibriste, disais-je. Je pourrais dire aussi : athlétique. "Nous ne savons pas ce que peut un corps" mais nous voyons d'expérience qu'il peut beaucoup, et que dans certaines situations extrêmes, quand tout semble perdu, c'est bien le corps qui nous sauve. Encore faut-il bien se garder de concevoir le corps à la manière de l'anatomiste et du physiologiste, qui ramènent tout l'édifice somatique à des mécanismes, à la fois très simples et très sophistiqués. Par corps j'entendrai plutôt un réseau... [Lire la suite]
27 août 2019

"LE TEMPS RAMENE LES PLAISIRS"

             "Sur les ailes du temps la tristesse s'envole                      Le temps ramène les plaisirs". Sagement La Fontaine signale l'action ambivalente du temps, qui détruit tout à terme, et ne cesse de créer de la nouveauté. Mais cette nouveauté n'aura de charme qu'à la faveur du plaisir. L'endeuillé n'a pas de plaisir - on parle, en langage psychiatrique, d'anhédonie ou d'anaphrodisie - parce que l'objet aimé, et perdu, monopolise... [Lire la suite]
26 août 2019

PASSAGERETE : Sous le pont Mirabeau

  Passagèreté ! Voici un terme un peu spécieux, mais expressif. Tout le monde comprend instantanément ce qu'il signifie. Mais on ne voit pas d'emblée son extension maximale. Chacun est un passager sur la barque de la vie, mais la vie elle-même est passagère, et toute chose vivante est passage. Passagèreté exprime le caractère propre de ce qui passe, qui ne se voit guère au moment de la perception, et qui pour apparaître, demande la comparaison entre ce qui apparaissait hier et ce qui apparaît aujourd'hui. Ces rides sur le... [Lire la suite]
23 août 2019

DE LA NAISSANCE PSYCHIQUE II

                                                II   "Mais enfin, direz-vous, qu'est ce que cela change ? Vous avez découvert, expérimenté la présence insistante de ce trou, vous le placez comme une énigme silencieuse au coeur de votre psyché, vous observez en vous-même et en toute chose l'impermanence et la finité - eh quoi, cela vous rend-il heureux ? Votre vie concrète, quotidienne, en est-elle vraiment... [Lire la suite]