études de philosophie anciene et moderne
13 août 2018

Des REPRESENTATIONS

  Un commentateur écrit: "L'esprit d'un homme baigne dans un nuage de représentations". Jolie formule, et très vraie. Question : toutes les représentations sont-elles équivalentes ? Oui, si l'on se place dans l'absolu, comme fait Pyrrhon par exemple, estimant qu'"il est bien difficile de dépouiller l'homme". Non, si l'on considère que certaines représentations sont destructrices, sources de maux sans nombre, et que  d'autres rendent la vie agréable et heureuse. Mais ce sont toujours encore des représentations. La varie... [Lire la suite]

07 août 2018

Des VISIONS PARADISIAQUES et INFERNALES - et du nirvânâ

  Je me méfie des visions, aussi bien des miennes que de tout autre. Ce sont des moments particuliers où se produisent de profonds remuements, que la conscience ne peut gérer, comme si tout l'édifice intellectuel était submergé, emporté par les vagues de l'inconscient. On croit voir mieux, plus profond, plus ample ; on croit que les choses se manifestent à nous dans une lumière plus vive, et parfois on croit soudain tout comprendre, comme si le film de la vie se déroulait dans la clarté et la totalité. Quant à moi je n'ai guère... [Lire la suite]
06 août 2018

Du REVE et du CAUCHEMAR

  J'ai relu avec intérêt, et un brin de nostalgie, deux chapîtres de "Ma vie" de Jung : "Confrontation avec l'inconscient", et "Visions". Je parle de nostalgie : voilà bien des années j'ai connu moi aussi certains élancements, certaines exaltations en décryptant mes rêves. Je croyais y trouver le nec plus ultra de la connaissance : au bout du chemin, je ne pouvais en douter,  je déboucherais infailliblement sur la révélation ultime, qui me livrerait le secret de mon existence, et de toute existence en général, la pierre... [Lire la suite]
03 août 2018

Par Rapport à la Psychanalyse ...

  Par rapport à la psychanalyse je vois quatre positions de base : La première est celle de l'ignorance simple : mon plombier en ignore tout, n'en parle pas, et s'en porte fort bien. La seconde, fort répandue, est celle de l'ignorance instruite : sans s'y être jamais engagé comme analysant, voilà quelqu'un qui lit beaucoup, connaît Freud et Lacan par les textes, parle beaucoup, enseigne parfois, et finit par croire posséder connaissance et maîtrise. Illusion de savoir. Evitement. La troisième est celle du patient qui consulte... [Lire la suite]
03 août 2018

PSYCHANALYSE, SAVOIR et TRANSMISSION

  Je demandais hier : que restera-t-il de la psychanalyse dans vingt ans ?  Le fondement ultime de la démarche freudienne était ce rêve très ancien, dont il a su renouveler la formulation et la méthode, de connaître pour guérir, de faire de la connaissance un levier thérapeutique efficace. Ce projet s'inscrit dans la lignée des grandes sagesses traditionnelles : "connais-toi toi même - et tu connaîtras l'univers et les dieux", sauf qu'ici il n'est question ni de l'univers ni des dieux. Le champ d'exploration est... [Lire la suite]
02 août 2018

PSYCHANALYSE, SYMPTOME et SANTE

  Que restera-t-il de la psychanalyse d'ici vingt ans ? Déjà, hors de la France qui apparaît comme un bastion isolé, la plupart des pays voisins ont pratiquement enterré l'enseignement de Freud. Un ami allemand, qui pratique la Gestalttherapie, m'expliquait que la cure psychanalytique était, dans les faits, réservée aux futurs thérapeutes de toutes obédiences, qui passaient quelques mois dans l'exploration de l'inconscient, avant de se tourner définitivement vers d'autres méthodes. Trop longue, trop coûteuse, trop incertaine... [Lire la suite]

01 août 2018

LE REEL EST PARTOUT LE MEME : méditation

  Le réel est partout le même. Cette phrase je l'ai déjà écrite ici, au détour d'autres réflexions. Je l'éprouve encore plus vraie, plus décisive. On peut bien voyager en cent pays lointains, rechercher la variété, la diversité, climats, paysages, plaines et montagnes, et la mer et la glace, et le nord et le sud, on est toujours dans le même monde, s'il n'existe qu'un seul monde. La diversité fait illusion : c'est comme un jeu qui amuse, mais n'instruit pas. Et comme dit cet auteur japonais dont j'ai oublié le nom : "à la fin il... [Lire la suite]
31 juillet 2018

Le TOUT selon EPICURE (2) - et de la sensation

  Epicure vient de poser la base de la physique : "le tout est". Il poursuit : "Car, que les corps soient, la sensation l'atteste sur toutes choses à elle seule, et c'est sur elle qu'il est nécessaire que s'appuie le raisonnement pour témoigner sur l'inconnu (adèlon), ainsi que je l'ai dit plus haut". Ce passage brutal de l'universel (le tout) à la particularité de la sensation - qui ne saurait, en un instant donné, ne recevoir qu'un nombre limité d'impressions - ce passage est surprenant, et paraîtra même inconséquent : "En... [Lire la suite]
30 juillet 2018

Le TOUT selon EPICURE

  Parménide avait écrit : "esti gar einai" : littéralement : car être est. On ne peut penser que être n'est pas. Penser que être n'est pas, c'est prendre le chemin de la perdition. - Notons au passage que Parménide ne dit pas  : l'être est, mais être est. La différence n'est pas à négliger, Parménide ne fait pas de la métaphysique, il n'invoque pas un Etre suprême, il constate et pose sobrement : il y a de l'être, et il serait irrationnel d'affirmer le contraire. Reprenant toutes les choses depuis l'origine, Epicure répond... [Lire la suite]
20 juillet 2018

De la DEMESURE : ESCHYLE

  Après le désastre de l'armée, que Xerxès avait inconsidérément menée aux abords de la Grèce, la Reine des Perses, en un vaste monologue, médite sur la folie des hommes (Eschyle, les Perses) :      "Des monceaux de morts, en un muet langage, jusqu'à la troisième génération, diront aux regards des hommes que nul mortel ne doit nourrir des pensées au-dessus de sa condition mortelle.      La démesure en mûrissant produit l'épi de l'erreur,      Et la moisson qu'on en lève n'est faite... [Lire la suite]