20 avril 2016

L' ATELIER d' EROS : Goethe, Elégie VI

  L'ATELIER d'EROS : Goethe, Elégies Romaines, VI - Ce titre "Atelier d'Eros" est de moi.   Voici l'élegie sans doute la plus connue du recueil. J'ai tenu à la présenter ici dans une traduction personnelle, au plus près du texte d'origine : elle donne un tableau précis et vivant de l'"atelier d'Eros", dans cette synthèse remarquable du travail artistique et des joies de la volupté. Car il ne s'agit pas exactement d'amour, mais plutôt d'une célébration du plaisir telle qu'elle prévalait dans les oeuvres antiques. L'oeil et... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 avril 2016

Le JARDIN d' EROS (2) : La Statue de Priape

  Voici l'Epilogue des "Elégies Romaines" de Goethe, dans une traduction personnelle. On pourrait l'appeler la Statue de Priape, dieu mineur mais célèbre pour son infatigable puissance sexuelle. L'auteur imagine une sorte de renaissance, due à la dextérité pieuse du sculpteur et du poète. C'est Priape en personne qui, ici, se lamente sur l'abandon dont il souffre les outrages, et se réjouit de cette résurrection inattendue.     "Dans le recoin du jardin, j'étais là, le dernier des dieux, Grossièrement formé ; le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 avril 2016

Le JARDIN d' EROS : GOETHE

          "Voici mon jardin, j'y soigne les fleurs de l'amour,           Que la Muse a choisies, savamment disposées.       Ce rameau de fruits, les fruits d'or de la vie,            Heureux je l'ai planté, joyeux je veille sur lui.       Tiens-toi de côté, Priape, je n'ai rien à craindre  des voleurs ;            Que librement chacun cueille et jouisse, s'il veut.    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 mars 2016

POESIE et MUSIQUE

      "Petite pluie clapote sur mon chapeau   Petit canaillou me criaille aux oreilles"   Que pensez-vous de ces deux vers ? Vous l'avez compris, il s'agit de lambiner hors des allées conventionnelles de l'alexandrin. Verlaine se flattait de donner à l'impair ses lettres de noblesse (Art poétique), et s'essaie quelquefois à l'endécasyllable (11 pieds), ce qui est toujours périlleux, car le vers paraît boiteux, et comme un homme ivre, balance de côté en manquant de tomber. La seule solution pour éviter cet... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 mars 2016

ETOILE NOIRE : poème

       J'ai navigué longtemps dans le néant de l'être      Entre de blancs écueils et des rafales noires,      Egaré, haute mer, au fil de ces mémoires      Qui tissent dans la nuit un blason noir, peut-être        Une étoile, l'étoile à jamais disparue      Qui brille silencieuse et noire dans le coeur      Inaltéré, perclus de peur et de rancoeur      A courir sans espoir sur la mer inconnue. ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
27 août 2015

"GRAND MAÎTRE" roman de JIM HARRISON

  "Grand Maître" est, de l'avis même de Jim Harrisson, un "faux" roman policier. Il est vrai que l'intrigue est d'un dépouillement racinien : un flic consciencieux de soixante cinq ans se retire après quarante ans de service, mais une dernière affaire, singulièrement excitante, l'empêche de se retirer tout à fait, de rompre définitivement. Un chef de secte magalomaniaque et lubrique sévit dans la région, et, sous prétexte de spiritualité, se livre au détournement de très jeunes filles - avec la complicité, faut-il préciser, de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 juillet 2015

DES ROMANS HISTORIQUES

  J'ai une faiblesse de coeur pour les romans historiques. D'aucuns diront que c'est un genre littéraire mineur, qui n'a ni la rigueur de l'histoire ni les qualités d'une véritable oeuvre littéraire. Cela se peut, mais qui connaît l'histoire proprement dite, laquelle n'interesse guère que les historiens, alors que le roman du même nom fait revivre tant de personnages fabuleux, patibulaires, vicieux, machiavéliques, turculents, ou simplement humains, nous permettant de vivre en esprit une multitude de vies différentes de la... [Lire la suite]
17 mars 2015

ESSAIS de POETOLOGIE : Présentation

    PRESENTATION   Je mets à profit une panne d’inspiration pour procéder à un petit travail de regroupement  textuel : ces petits essais poétologiques, disséminés au fil, j’ai pensé qu’il serait judicieux de les présenter dans une même rubrique, dans un beau désordre, car enfin il ne s’agit là que d’esquisses, de  vaticinations inspirées par la difficulté et les joies du métier. Nullement de thèses, ou d’affirmations dogmatiques. Par exemple je ne cherche pas à définir la poésie, ni le Beau, ni le Vrai.... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 mars 2015

SITUATION de la POESIE en 2015 (I,II,III)

  "Il faut être absolument moderne" disait Rimbaud. Certes, mais nul ne l'est absolument, si toute époque, quelle que soit son ardeur à recréer l'univers poétique, est fatalement vouée à la dissolution, laissant la place à une autre. On n'est moderne, selon la loi du temps, que relativement, dans les deux sens du terme. Cela dit, quelle serait la modernité du poète actuel - au regard de ce qu'il doit au passé, de ce qu'il ne peut que rejeter, et de qu'il peut ouvrir pour le futur ? Cette question, qui est de toutes les époques,... [Lire la suite]
17 mars 2015

ESSAIS de POETOLOGIE (21) - LE LIEU RESTANT : HOLDERLIN

    Je vous propose un poème de Hölderlin qui thématise le "pauvre lieu" restant. Traduction personnelle, au plus près du texte original :                                  LE COIN de HARDT                   Vers le bas penche la forêt,                 Et pareils aux bourgeons, pendent                 En dedans... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 07:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,