15 mars 2010

DEBAUCHE : poème

La nuit aux yeux aveugles, oeil de lune, oeil de chouette Accouche ardant désir d'aurore Vitrail de mer, cheveux de feu!          
Posté par GUY KARL à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 février 2010

L'IMPERISSABLE : poème

Tout me ramène à toi Et jusque dans les mortelles angoisses Tu me souris au travers de mes larmes Beauté, ô ma Beauté inaltérable! Je t'ai cherchée dans les airs et le fond de la mer J'ai sondé mille corps périssables Maintenant tu es là Jamais tu ne me quitteras!
Posté par GUY KARL à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 février 2010

FLAMME du POEME :

Le poème est la substance de l'âme.      Dans ce monde qui s'effiloche      Tu es la seule, ô ma musique      A tenir la tenaille du défi. Que l'incendie jamais ne s'exténue! Fleuve de flammes Orgie céleste Jamais tu ne passeras!
Posté par GUY KARL à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 février 2010

VAUTOUR du SOIR : tanka

Au pic des vautours Insidieusement s'étale Bleu d'acier le soir. Que serai-je quand s'efface Le songe de la lumière?
Posté par GUY KARL à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 janvier 2010

LUMIERE GRECQUE

Je vis avec les dieux La nature m'enveloppe et me porte Je n'ai plus peur.           De toujours j'aime les arbres et la rivière         Je regarde tomber le feuillage d'hiver         Une aube d'ocre tapisse la montagne         Les dieux sont parmi nous. Je ne manque de rien Le fond obscur de toutes choses Monte de la grande Faille originaire S'extasie en soleils!     ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 décembre 2009

DISSOLUTION : poème d'automne

Rouges les platanes d'automne Dilatent le ciel immensément En bleuité incandescente, Et l'âme silencieuse s'évapore Et se dissout dans l'infini d'avant toute naissance.
Posté par GUY KARL à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 décembre 2009

ELEGIE à DIONYSOS

Assis près de Dionysos à l'ombre des futaies Je regarde la nuit monter lentement de la terre Comme une vague tendre et je repense aux jours anciens Aux promesses de l'aube, aux émois des premiers éveils Déjà le coeur se serre aux souvenirs enténébrés Le soir se fait plus frais, plus moite sur la peau, plus âpre Rien ne saurait guérir de vivre et l'espoir est chimère Dès le premier instant tout est dit, naissance et mort Sont le même et le seul réel qui consomme l'extase L'origine et la fin dans un unique... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 décembre 2009

APOLLON DELPHIQUE

Que se déchirent toutes les images Que se détisse la suture de la langue Alors il se peut que le dieu apparaisse Et parfois  de sa main gauche il fait signe. Si le poète survit à l'effraction terrifiante Du monstrueux sans mesure Il accède parfois à la parole nue Fleur du désert qui n'a plus de nom.
Posté par GUY KARL à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 décembre 2009

ODE pour APOLLON

De tous les dieux Apollon c'est toi que je préfère Et Artémis ta soeur jumelle Chasseresse, enfanteresse Eternellement chaste et jusque dans l'amour Fidèle au jour qui t'enfanta! Je n'ai plus souvenir de tout ce que je sais J'ai oublié tout ce que j'ai appris Je ne suis plus que ce regard ébloui qui se délivre Dans le regard immense, infiniment ouvert Multiple, excentrique du dieu Qui a nom Univers.
Posté par GUY KARL à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 novembre 2009

FETE d'AUTOMNE : poème

Ruissellement d'automne. Lentement la dépouille s'en va glissant au long de la lisière. Le bel échanson à chevelure de rouille Verse rouge le vin aux lèvres d'infortune. C'est dit.  Il ne reviendra plus.
Posté par GUY KARL à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]