13 mai 2009

IMPERMANENCE

     En ce monde où tout passe      Il n'est rien d'aussi beau           Qu'un oiseau
Posté par GUY KARL à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 mai 2009

La CHOSE

La Chose n'est pas la chose La Chose est toutes choses La Chose est sans début, sans fin, sans cause et sans pourquoi Nul ne connaît la Chose, elle est en toute chose Elle est, elle n'est pas.
Posté par GUY KARL à 12:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
09 mai 2009

COUPURES : tanka

Au fil de l'épée Le vol blanc-noir de la pie Tranche le nuage Mais la montagne repose Dans la splendeur du silence.
Posté par GUY KARL à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 avril 2009

PERSPECTIVE (tanka)

Je vous aime tant Beaux arbres qui respirez Fraîcheur des matins Dans le bleu le vert qui danse Abolit la profondeur!                                          PS Le tanka est une forme fixe de la poésie japonaise classique : 31 syllabes, cinq vers impairs respectivement de 5, 7, 5, 7, et 7 pieds. Pas de rime. L "e" muet en fin de vers ne compte pas. Difficile à faire en... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 avril 2009

STELE pour HERACLITE

Sans toi que je suis pauvre, ô Mnémosyne Et comme un trèfle qu'on effeuille Les images, les mots gisant à terre Même l'amour ne garde souvenir! Mais celui qui passa la Grande Muraille N'a souci de songer, de penser, de rêver Les saisons passent comme feuilles Le jour, la nuit, qui peut les dissocier?
Posté par GUY KARL à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 avril 2009

SIGNE : seconde version

Signe, elle était signe, et je ne sais de quoi Et moi je l'aimais d'innocence Sans savoir et sans pouvoir Comprendre d'où venait cet effroi.    Il faut garder précieusement    L'énigme du désir    Ne rien profaner. Dans les forêts impénétrables du coeur Règnent misère et solitude Mais les oiseaux chantent du matin jusqu'au soir Avant la grande nuit qui trempe les noirceurs.
Posté par GUY KARL à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 avril 2009

SIGNE

Un signe pur, voilà ce qu'elle était Et moi je l'aimais d'innocence De retrouver et de perdre à jamais Son amour d'aube sur ma plaie        Nous savons le bonheur à la douleur qu'il laisse        Car ce n'est pas le deuil c'est le retour qui blesse.
Posté par GUY KARL à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 février 2009

FABLE ZEN : Le RAT et le CHAT

  Le RAT et le CHAT     Un bouseux graveleux excédé par un rat        Qui dévorait toute sa farine S'en vint trouver Sa Majesté le Chat Seigneur incontesté de la gente féline Grande taille, féroce, poil hérissé Belles griffes fourchues, insigne massacreur        De rongeurs. Maître Chat et bouseux retournent au logis Criant vengeance. Le rat ne quitte plus son abri. Le chat, jaloux des prestiges de classe          Sur l'heure se met en... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 09:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 janvier 2009

LE SOLDAT SOLITAIRE

Ciel ouvert - Mouettes passent Suis-je encore de ce monde? Exilé sur le front de guerre Je me raccroche à mon étoile Gemme d'ivoire, coffret de verre Un beau visage sourit dans la pierre Front lisse d'avant le deuil C'est en nous seuls qu'est l'enfer.
Posté par GUY KARL à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2008

LA BEAUTE : nouvelle version

Nuit porteuse, insondable, et toi, lumière de l'extatique, elle est en moi, autant qu'autour, la Beauté piquée d'épines. Ce que nous sommes, pour commencer et pour finir, C'est la folie intime qui nous perclôt Le dieu, l'Obscur qui ravage et ravit.
Posté par GUY KARL à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,