06 octobre 2017

De l'ENFANCE et de de la SOURCE

  Quelqu'un, je ne sais plus qui, a dit : l'enfant est le père de l'homme. C'est évident. Mais en un autre sens, je dirais volontiers qu'il n'existe, sous un autre rapport, celui de l'inconscient qui dure et ne disparaît jamais, ni homme ni père, ni mère ni fille, et que l'enfant est éternel. Nous jouons notre partition savante ou misérable, nous nous plions vaille que vaille aux mille nécessités de l'existence, et parallèlement, par ce côté obscur et inamovible de l'enfance, nous menons une existence tout autre, peu visible au... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 octobre 2017

PAROLE de POETE : émergence et expressivité.

  D'où s'origine le mot ? L'expérience poétique, familière et pourtant, par quelque malignité de notre condition, si rare, nous en dit quelque chose, si nous savons, sans intention particulière, nous taire, être simplement ici : un arbre parmi les arbres, un calme sans pensée, et soudain voici une pie, surgie on ne sait d'où, qui saute de branche en branche, mordille gaillardement l'écorce de l'arbre, s'acharne, et pique de son bec, vorace, et saute encore. Mais tout cela s'est enregistré passivement, moment silencieux, moment... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 octobre 2017

SONATE SILENCIEUSE : poème

                            SONATE SILENCIEUSE                    Pluie d'automne                Pie picore l'écorce                Erable laisse faire                Silencieux sous la pluie.
Posté par GUY KARL à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 septembre 2017

Héraclite : poème

            HERACLITE      Les cornes du bouc,    Deux en un,    Dessinent la parfaite figure    De l'arc et de la lyre,    Vie-mort, indissolublement.      Qui veut l'un se fait mordre par l'autre,    Mais le dieu seul    En son coeur généreux qui jamais ne flanche    Nourrit tous les contraires,    Les égalise dans le feu.      Sur la brêche du temps  ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
29 août 2017

De l'ORAGE et du TEMPS : poème

              Si vite     L'éclair sabre le ciel qu'à peine     On voit des étincelles éparpillées     Sitôt éteintes dans le noir.     Le mont là haut     Tremble sur ses assises, et la pluie     Mêle le ciel à la terre. Sombre     Catafalque. L'orage     Est le maître du temps,     Juste mesure du feu où le dieu     Et l'homme se séparent.     Le tonnerre roule au loin  ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
31 juillet 2017

De l'ENTHOUSIASME : nature et poésie

  Petite méditation sur le poème de Hölderlin "Comme au jour de fête"               Mais elle, elle même, qui est plus ancienne que les temps,       Qui est au delà des dieux du soir et d'Orient,       La nature maintenant est éveillée aux bruits des armes,       Et du haut de l'Ether jusque dans l'abîme       Selon loi ferme, comme jadis, née du saint Chaos,       S'éprouve neuve l'inspiration  ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 juillet 2017

INGRATE VIEILLESSE : poème.

                     Ingrate, fâcheuse vieillesse         Qui de ses griffes d'hydre acerbe nous laboure !         Si en petits morceaux le corps retourne à la poussière         Puisse, d'élan viril, l'esprit qui piaffe et se rebiffe         Tenir un temps le signe haut contre la mort         Dire le vrai, l'impermanent, le nécessaire         Avant de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 juin 2017

TABAC : fantaisie

         Voici, pour soulager l'esprit, entre deux chapitres du Chant des Origines, une petite fantaisie :                                                      TABAC               Je n'ai qu'un vice mais il est             Tenace comme les morpions             Qui burinent... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 juin 2017

Le MEDITANT : poème

          Son pauvre secret       Il le garde en son coeur         Hagiographie de mille plaies       Il compte au dieu du Temps les heures         Toutes ses chaînes       Il les enroule têtu autour du chêne         Assis jambes croisées       Il laisse s'épuiser les pensées         Dans la soie des roseaux       S'égayent égrillards des... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 juin 2017

L'ETRANGER : fantaisie

                L'ETRANGER      Passant parmi nous    Il a laissé la trace de son pas    Gravée au feu dans le roc.      Quelques uns, plus malins croyaient-ils,    Ont plongé leur talon dans l'empreinte    Le pied fut calciné.      Nul n'a bandé jamais l'arc d'Ulysse,    Nul n'a retrouvé la sandale de bronze    Recrachée du cratère.      Certaines choses ne se... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,