26 mai 2017

COLOMB 1492 : poème

   Assis à la terrasse d'un café  Ma pipe aux aromates tropicales  Et devant moi  La mer, la mer, immensément, la mer !    Aventureux et magnifiques  Ils ont quitté l'abri du port,  Toutes les certitudes, ils ont osé  Lever le grand défi. Hélas, touchant terre,  1492, année fatale,   Ils abordèrent aux Amériques, et c'est là  Qu'ils sombrèrent, c'est là  Qu'ils trahirent leur âme, c'est là  Que remonta depuis les entrailles ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 mai 2017

Le DIEU du TEMPS : poème

          Quand meurt le dieu       De belle mort, ou qu'il succombe       Aux quolibets de la foule, le deuil       Etend son linceul blanc sur la terre,       Mais l'esprit, épuré, concentré,       Après la longue nuit se change       Dans la marée muette des nuages       Des saisons cavalières,       Dans les ruées d'orage, à coups d'éclairs       En figure... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 mai 2017

CHEMINS du VOYAGEUR : poème (Seconde version)

      Ah les chemins du voyageur !         Cartable de cuir sur le dos, le premier chemin     De la maison vers l'école par les sentiers odorants,     Chaussures dans l'herbe mouillée, le long du petit cours d'eau,     Les jardins, et les portes de bois enrubannées de fleurs,     Le chemin traîne, le garçon traîne     Pourquoi donc se hâter, ici l'air est si frais,     Les fleurs sentent printanières, des libellules dansent  ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 mai 2017

MNEMOSYNE : Hölderlin

          Mûrs, plongés dans le feu, cuits       Les fruits gisent sur la terre, et c'est une loi       Que tout y retourne, pareil aux serpents       Prophétiques, rêvant       Sur les collines du ciel. Et beaucoup       Comme sur les épaules       Une charge de bûches       Est à retenir. Mais mauvais       Sont les chemins. Et de travers       Comme des rosses,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 mai 2017

NAUFRAGE : poème

     Glissant sur l'ombre noire infiniment le cygne    Porte le néant bleu d'un ciel dilapidé.    Se détournant, le dieu cruel d'un coup de dé    Renversa la splendeur en vacuité insigne.     Longue plaine de lune, ô terre, terre indigne   Sur quelle rive hagarde avons-nous abordé   Laissant derrière nous le vaisseau sabordé   Les souvenirs cuisants de bocage et de vigne !     Nous voici nus, errant sur la plaine inféconde   Sous les cris... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 mai 2017

FLUX : poème

       Où donc est-il       Le soleil de la terre - et la mer elle-même      Semble se retirer. Seul sur la rive      Et le regard dans les étoiles qui crissent      Je me souviens d'une époque ancienne      De rivages bleus où je courais enfant      Sans rien savoir du temps. Nous passons      Comme passent les nuages dans le ciel      Sans rien tenir, rien retenir.    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mai 2017

CELA : poème

                Tout au fond             L'obscur. Etang sauvage             Où coassent les crapauds.                 Parfois cela gémit             Et puis cela remonte             Par bouffées             Les fondations se mettent à branler             Les murs... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 mai 2017

MOITIE DE LA VIE : Poème de Hölderlin

                 MOITIE DE LA VIE           Avec des poires jaunes, penche,         Et plein de roses sauvages,        La campagne dans le lac.        Vous, cygnes gracieux        Et ivres de baisers,        Trempez la tête        Dans l'eau sainte et sobre.         Malheur à moi, où prendrai-je,  ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 mai 2017

LIGNES du TEMPS : Hymne

         La ligne du temps est brisée      Bifide, langue de serpent.        Ils posent un point zéro      Ils croient que le cumul avare      Dessine l'embellie magnifique      Rejoigne au loin le ciel.      Ils construisent les tours d'orgeuil,      Des habitacles sous la mer,      Ils croient que les choses s'avancent      Comme avancent les fleuves.  ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 mai 2017

La HANCHE BELLE : poème

    Assis,     Amont, je regarde vers le sud, la lumière   Glissante sur les cimes comme une main   D'amante, doigt de rose qui glisse   Sur la hanche, nudité lasse abandonnée   Au temps qui se reprend,   Conque d'amour et vasque d'Aphrodite   Que le sculpteur industrieux   De ses deux mains de feu immortalisera.
Posté par GUY KARL à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,