23 mars 2021

VAG - ABONDAGES

  Ce n’est pas assez de dire que le moi est passage et passagèreté. C’est une passoire où s’engouffrent tous les drames de l’histoire, et plus encore les tumultes du pulsionnel et de l’organique. On peut toujours se targuer d’être ferme, assuré, inamovible, ce ne sont là que turpitudes d’un esprit illusionné. Je sens en moi des variations perpétuelles qui me font douter de mon identité, mais nullement de ma singularité dont ce sont des marques indubitables. Ne me demandez pas : qui es-tu ? car je l’ignore moi-même,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 février 2021

LE CHANT d HYPERION : un poème de Hölderlin

            Voici ma traduction du "Chant d'Hypérion" de Hölderlin. Ce texte figurait dans l'édition du roman "Hypérion", dont il exprime la tonalité lyrique et nostalgique. Notons que Brahms a composé un lied orchestral sur les paroles de ce poème, et votre serviteur, dans une existence antérieure, a eu l'honneur et le plaisir de chanter ces vers dans le chapître des barytons. (en allemand, évidemment !)            Vous marchez là-haut dans la lumière    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 février 2021

LAISSER VENIR LES MOTS

  Quand se défait la structure linéaire du discours, quand la pensée trébuche et vacille, quand l'ordre symbolique menace de s'effondrer, il reste, heureusement, ces bribes de mots venus on ne sait d'où, qui brillent comme des vers luisants dans l'obscurité. Des mots désaccordés, erratiques, sans rime ni raison, hors sens, derniers feux d'un incendie qui s'éteint. Il faut précieusement les accueillir, les cueillir, les recueillir, avant qu'eux aussi ne chôment, et que la psyché toute entière ne sombre dans l'aphasie. Entre le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 octobre 2020

INVITATION A LA DANSE

  Pour commencer d'écrire il me faut une expression saillante, un verbe, un adjectif, un bout de phrase qui éveille à la pensée. Puis je me lance. Alors j'entre par degrés dans un état mental très particulier, comme si je changeais de registre. Je disais jadis : l'ivresse est l'état du poète - et je dirais la même chose aujourd'hui, précisant qu'il ne s'agit pas forcément de poésie, et que le texte de prose se développe pour moi dans le même état : une sorte de griserie douce, teintée d'allégresse, et tantôt de tristesse,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 septembre 2020

DU NATIF - et de l'art

  Le lundi matin est toujours très difficile. Durant le week-end je me détourne complètement des activités intellectuelles, je me repose, je flâne, je marche, je rêvasse. J'oublie si bien mes recherches de la semaine que je sombre dans une sorte de mollesse hébétée qui ne va pas sans charme, mais si profonde que je me demande par la suite comment je pourrais m'en extraire. J'expérimente l'autre pôle de mon être, me laissant glisser dans l'incurie et le nonchaloir, quelque chose comme une enfance retrouvée.  Sous les... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 septembre 2020

CHAT ET CHIEN : fantaisie

  Le Chat d'Hippolyte Taine est philosophe à ses heures. Voici un échantillon de ses fastes méditations : "Le chien est un animal si difforme, d'un caractère si désordonné, que de tout temps il a été considéré comme un monstre, né et formé en dépit de toutes les lois. En effet, lorsque le repos est l'état naturel, comment expliquer qu'un animal soit toujours remuant, affairé, et cela sans but ni besoin, lors même qu'il est repu et n'a point peur. Lorsque la beauté consiste universellement dans la souplesse, la grâce et la... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 septembre 2020

ETE INDIEN

  Les promesses de l'été indien... Chaque année je vois venir avec délectation, après l'incendie estival, cette saison, demie saison devrais-je dire, qui n'est plus l'été et qui n'est pas encore l'automne, particulièrement belle et ensoleillée, doucement rêveuse le matin, rêveuse comme une femme enceinte, solaire à midi, et tendrement crépusculaire, avant de sombrer dans la nuit. Enceinte disais-je, de mille fruits à venir, de mille souvenirs, de mille pensées fécondes, alors que déjà le vert des feuilles s'adoucit et pâlit. Me... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 août 2020

VITESSE DE L'ECRITURE

  Dans la pratique de l'écriture, selon  le sujet traité, selon l'heure et les circonstances, surtout selon le kaïros, se développent plusieurs types de vitesse différente. La vitesse lente, grave et recueillie de la pensée conceptuelle. La vitesse heurtée, sillonnante, disruptive de la poésie. La vitesse allègre, primesautière, sur-rapide, emportée et tourbillonnaire de l'expression personnelle. Et souvent des ralentissements, qui peuvent durer, faire souffrir et douter, et de soudaines accélérations, au bord du vertige. ... [Lire la suite]
15 mai 2020

DES CHATS

  Selon une certaine légende, Armand du Plessis, cardinal-duc de Richelieu, aimait fort les chats. Il en possédait plusieurs qui jouaient librement dans son bureau. Il s'apprêtait à signer un arrêt de mort de plusieurs gentilhommes, quand l'un de ses chats, dressé sur la table, renversa l'encrier : l'encre avait coulé sur le papier, maculant le texte. Les noms des condamnés étaient illisibles. Le cardinal, après un soupir, froissa la feuille et la jeta au loin. Nos lascars surent-ils jamais qu'ils devaient la vie au caprice d'un... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 mai 2020

RETOUR : poème

     "L'amour Sire, l'amour-toujours"    La belle, belle en ses atours    A prononcé le mot fatal    Qui précipite le retour    Aux rives roses du natal.      Courant les sentes de la vie    Nous avons tous perdu le nord    Aux bosquets de mélancolie    Notre vertu trébuche encor    Avant que sonne l'hallali !      Retourne, ami, retourne-toi,    Suis la leçon de l'ordalie :  ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,