17 décembre 2018

MELANCHOLIA : la bile noire

  Le petit traité attribué à Aristote "L'homme de génie et la mélancolie" a connu à travers les siècles un immense succès. Il servit longtemps de référence aux médecins et aux aliénistes pour tenter de comprendre cette étrange pathologie que depuis lors on nomme mélancolie, la bile noire. L'auteur du traité considère positivement que cette affection est déterminée par des causes physiologiques, rompant avec d'anciennes traditions qui invoquaient l'action des dieux ou quelque dérangement mentaL S'il y a dérangement mental c'est à... [Lire la suite]

05 décembre 2018

PSYCHANALYSE du TROU

  Peut-on se représenter un trou sans bords ? C'est pour le moins difficile. Pourtant c'est à cela que nous convie Hésiode lorsqu'il pose l'origine du monde comme "chaos" - ouverture infinie, béance absolue - d'où sortiraient la Ténèbre et la Nuit, bien avant le Jour et la Lumière. Quand nous figurons un trou nous partons des bords, lesquels découpent un cercle, à l'intérieur duquel s'ouvre l'abîme. Voyons les enfants au bord d'un puits : ils s'appuient sur la rembarde, avancent la poitrine et la tête, ouvrent tous grands les... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
31 octobre 2018

L'IDEE de la PHILOTHERAPIE

  La philothérapie, si elle existait, serait l'application de la philosophie au traitement des affections psychiques. On se demandera si une telle pratique est possible, et si elle peut être efficace L'idée d'une philothérapie est fort ancienne. Elle est exposée clairement dans la plupart des philosophies hellénistiques (kunisme, stoïcisme, épicurisme, pyrrhonisme) avec évidemment d'importantes variations. L'exposé le plus complet, le plus universel, le plus ambitieux, est l'oeuvre d'un certain Diogène d'Oenanda, disciple... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
30 octobre 2018

De l'usage des PSYCHOTROPES

  Il est bien connu que la France détient le record de consommation de psychotropes. Voilà un fait sociologique intéressant. Je vois au moins trois explications possibles. Les Français sont plus malades que les autres. Les médecins prescrivent trop facilement ce type de médicaments. Ou alors les Français bénéficient d'une meilleure qualité de soins. Je laisse le lecteur choisir l'explication qui lui convient. La question de fond est plutôt : peut-on considérer cette classe de médicaments de la même manière que les autres ?... [Lire la suite]
28 septembre 2018

EROTIQUE de la SURFACE

  L'éthique, dans sa formulation ultime, consiste à abandonner la traître séduction des profondeurs pour la clarté des effets de surface. "Ad luminis oras". Pensée du matin clair. Conversion à la lumière infinie. Poésie de l'apparence. Ethique de la peau. D'où une érotique tout autre, loin de la normopathie ordinaire, consacrée par le discours religieux, sanctifiée par la morale. L'érotique traditionnelle est rabattue sur la sexualité. Or sexus, c'est sectus, section, coupure, blessure, découpe. La continuité originaire du... [Lire la suite]
25 septembre 2018

DE LA SURFACE ABSOLUE - 2

Dans mon livre "LA PASSION DU VIDE", j'avais abordé le thème de la Surface Absolue comme hypothèse "poiétique" de la nature du réel. J'aimerais y revenir après tout ce temps et toutes les expériences vécues depuis lors. Peut-être pourrai-je aujourd'hui être un peu plus précis et exhaustif dans ma présentation. Vous êtes au bord de la mer, le regard perdu sur l'immensité. Bintôt ciel et mer se confondent, abolissant tout horizon. Les contours des objets qui volent ou flottent s'estompent lentement dans une contemplation vide, ouverte... [Lire la suite]

13 juin 2017

De la CONSCIENCE du CORPS : la Voie interne

  Pour développer une authentique conscience du corps propre il ne suffit pas de pratiquer une activité sportive : en général le corps y est abordé sous l'angle de la maîtrise et de la domestication. On répète les exercices jusqu'à obtenir une efficacité maximale. Alors le geste et le mouvement se développent de manière automatique. C'est évidemment très utile. Sur la base de réflexes efficients on pourra monter des habitudes supérieures, comme cela se voit chez les champions de toutes catégories. Cela est vrai également pour... [Lire la suite]
19 janvier 2017

Que faire des FANTASMES ?

  Je voudrais revenir sur la question du fantasme, tout en considérant comme acquises les propositions que j'ai déjà développées par le passé. Ce qui va suivre est le résultat d'observations que j'ai menées en moi-même, car enfin la production et la présence insistante de fantasmes relève de la vie intérieure dans ce qu'elle a de plus personnel, et je ne vois pas que l'on puisse observer quoi que ce soit en dehors de la vie privée. Les hommes et les femmes, en géréral, évitent soigneusement d'en parler, ce qui d'ailleurs est... [Lire la suite]
18 janvier 2017

La PERTE et l' OUVERTURE

  Il faut tenter de se familiariser avec l'image d'un moi perforé, troué de toutes parts, effeuillé. C'est cette image que l'on rencontre d'ailleurs chez certains écrivains vieilissants, qui ont vécu suffisamment pour ne plus adhérer à toutes les sornettes de l'époque, qui dans le tremblement même, dans une apparente fragilité, conservent en dépit de tout je ne sais quelle assurance inébranlable. Tout vacille, tout branle, leur corps fatigué, leur humeur chancelante, mais ils sont toujours là comme au premier jour, souples et... [Lire la suite]
17 janvier 2017

Du SENS de la PERTE

  A lire certains ouvrages de psychanalyse la vie ne serait qu'une suite ininterrompue de pertes, jusqu'à l'ultime qui emporte le bonhomme dans la tombe. Charmante cantate, entre le Miserere et le Dies irae ! De quoi vous dégoûter d'être né ! Certaines pertes, de fait, sont définitives et irrémédiables. On ne retrouvera jamais la mère orale qui vous a donné le sein. Mais qui, adulte, a vraiment envie d'être nourri au sein ? On préférera, je suppose, une solide choucroute agrémentée d'une belle pinte de bière ruisselante de... [Lire la suite]