17 juillet 2018

SOUFFRIR POUR COMPRENDRE : ESCHYLE

  Paroles du Choeur dans l'"Agamemnon" d'Eschyle : "L'homme qui, de toute son âme, célèbrera le nom triomphant de Zeus aura la sagesse suprême. Il a ouvert aux hommes les voies de la prudence, en leur donnant pour loi : "Souffrir pour comprendre". Quand, en plein sommeil, sous le regard du coeur, suinte le douloureux remords, la sagesse en eux, malgré eux, pénètre. Et c'est bien là, je crois, violence bienfaisante des dieux assis à la barre céleste". Souffrir pour comprendre. Il est vrai sans doute que celui qui dispose de... [Lire la suite]

16 juillet 2018

De l' ETAT THEOLOGIQUE : Auguste Comte

  "Dans l'état théologique, l'esprit humain, dirigeant essentiellement ses recherches vers la nature intime des êtres, les causes premières et finales de tous les effets qui le frappent, en un mot vers les connaissances absolues, se représente les phénomènes comme produits par l'action directe et continue d'agents surnaturels plus ou moins nombreux, dont l'intervention arbitraire explique toutes les anomalies apparentes de l'univers". Dans cette remarquable définition qu'Auguste Comte donne de l'état théologique (ou "fictif"),... [Lire la suite]
14 juillet 2018

MELANCOLIE et PARANOIA

  En toute rigueur, il semblerait que nous n'ayons le choix qu'entre la mélancolie et la paranoïa. Au sortir des bogages enchantés de l'enfance, l'homme qui pense bascule dans la mélancolie, cette pathologie de la froide lucidité, à moins que par une régression remarquable, il ne se réassure de la complétude perdue et ne se proclame détenteur du Sens absolu, qu'il ne vérifie toutefois qu'en l'imposant, par le fer et le feu, à ceux qui n'en veulent pas. Mais la santé psychique, direz-vous ? Ce n'est peut-être qu'une forme... [Lire la suite]
13 juillet 2018

Contre la DIALECTIQUE : HERACLITE

  A l'école nos avons appris la sacro-sainte triade : thèse-antithèse-synthèse, supposée dépasser toutes les oppositions en une harmonieuse entité supérieure. Cela fait paraît-il de belles dissertations. Cela est beau, et d'une merveilleuse indigence. En tout état de cause parlons plutot d'une triade ironique : thèse-antithèse-foutaise. Le troisième terme n'étant qu'un artefact tarabiscoté, un Frankenstein crypto-conceptuel Héraclite, en ce domaine, est un maître. Il voit deux contraires, comme le jour et la nuit, la satiété et... [Lire la suite]
09 juillet 2018

Royauté de l'illusion

  Il en va de notre rapport à la vérité comme du cocu qui est toujours le dernier à découvrir son état. - Illusion de la royauté, royauté de l'illusion.
05 juillet 2018

PLANETES - de la connaissance

  "En quelque coin écarté de l'univers répandu dans le flamboiement d'innombrables systèmes solaires, il y eut une fois une étoile sur laquelle des animaux intelligents inventèrent la connaissance. Ce fut la minute la plus arrogante et la plus mensongère de l"histoire universelle" : mais ce ne fut qu'une minute. A peine quelques soupirs de la nature et l'étoile se congela, les animaux intelligents durent mourir". Nietzsche, en 1873. Les tenants de l'"histoire universelle", ici visés au passage, sont ces naïfs qui ramènent toute... [Lire la suite]

03 juillet 2018

"EMPESTER la VIE" - du surmoi

  Quelques vaticinations matutinales, suite à la relecture du "Malaise dans la civilisation" de Freud - oeuvre d'une grande pénétration d'esprit et d'une actualité perpétuelle - et à l'écoute de quelques "actualités" du matin, je veux dire de ces nouvelles qu'on nous assène chaque jour et qui ne témoignent le plus souvent, au sujet de ladite civilisation, que d'une lamentable répétition. On pensait autrefois qu'il fallait sauver son âme, et, avant la mort, se mettre en paix avec Dieu. Hypothèse : l'âme serait la synthèse du moi... [Lire la suite]
02 juillet 2018

De la BONNE DISTANCE

  Je dormais plus qu'à moitié, et pourtant, entre deux rêves sans doute, je me demandais avec insistance ce qui rendait la vie des hommes si difficile. Le brouillard mental où je me débattais ne m'empêchait pas de débattre avec moi-même, examinant telle ou telle hypothèse, sans parvenir à quelque solution satisfaisante. La question est plus difficile qu'il n'y paraît, et il n'y a nul mystère à ce que je ne parvinsse à aucun résultat. Je me souviens assez mal de mes ratiocinations nocturnes, hormis la célèbre expression de Kant... [Lire la suite]
29 juin 2018

CARTOGRAPHIE MENTALE (2) : la trouée

  L'intérêt de la poésie mythologique d'Hésiode - j'y reviens assez régulièrement - est de nous faire voir que toute édification psychique, aussi sublime soit-elle, est destinée à masquer une faille constitutive, une trouée structurelle, que l'on s'efforce de contenir en échafaudant tout autour. On construit si bien qu'on en arrive à oublier l'essentiel, savoir que le trou est toujours là, et que par lui passe le vent de la folie ordinaire. On en oublie même que cette folie nous visite la nuit dans nos rêves, étrange vie autre,... [Lire la suite]
28 juin 2018

Sur la GRANDE PYRAMIDE : de la survie de l'âme

  Combien de millions de tonnes de pierres, de millions d'heures de travail, combien de vies sacrifiées - et tout cela pour un monstre pyramidal de 142 mètres de haut ! C'est impressionnant, et dérisoire ! Que cette montagne baroque brave si bien les ravages du temps n'empêche pas que le roi soit mort depuis 4600 ans, et - ironie supplémentaire - que les objets sacrés censés l'accompagner dans la vie éternelle aient été volés, et cela semble-t-il, peu de temps après le décès : les violeurs de tombe, en dépit de toutes les... [Lire la suite]