18 septembre 2015

De la JOIE d'AMITIE

  "Tu es en vieillissant tel que moi je conseille d'être,  et tu as su bien distinguer ce qu'est philosopher pour soi et ce qu'est philosopher pour la Grèce : je m'en réjouis avec toi". ( syn-chairo : je me réjouis avec, de même que souvent Epicure dit : sym-philosophein, philosopher avec - les amis). La joie solitaire est belle en soi et pour soi, mais la joie partagée est plus belle encore, réalisant pleinement l'esprit de la philosophie, qui est avant toutes choses une pratique de la vie heureuse. Sym-philosophein et... [Lire la suite]

17 septembre 2015

L'ILLIMITE et la LIMITE

  Le plus grand danger, dans notre organisation psychique, vient de cette illusion qui nous fait courir après l'illimité : illimité de la puissance, du savoir ou de la jouissance, nous représentant toute satisfaction, tout gain comme dérisoire au prix de notre aspiration. D'où la formule : plus, toujours plus, de biens, de plaisir, de renommée, plus de jouir, plus, toujours plus. Mais le corps lui-même proteste, avant que la réalité ne s'écrase sur nous de tout son poids. Epicure écrit, Maxime XIX : "Le temps infini (apeiros... [Lire la suite]
14 septembre 2015

"LA VIEILLESSE COMME UN PORT..."

  "Ce n'est pas le jeune qui est bienheureux, mais le vieux qui a bien vécu : car le jeune, plein de vigueur, erre, l'esprit égaré par le sort ; tandis que le vieux, dans la vieillesse comme dans un port, a ancré ceux des biens qu'il avait auparavant espérés dans l'incertitude, les ayant mis à l'abri par le moyen sûr de la gratitude" (Charis, grâce, gratitude). L'opposition véritable n'est pas entre le jeune et le vieux, comme une lecture rapide pourrait le faire croire, mais entre l'égarement et l'ancrage. Il est vrai que... [Lire la suite]
11 septembre 2015

JOURNAL : 11 septembre 2015

  Lors des interventions chirurgicales que j'ai subies récemment, j'ai connu un épisode sévère de septicémie qui faillit m'emporter. J'étais entre la vie et la mort. C'est alors que j'eus cette pensée, que j'ai d'ailleurs formulée à l'adresse de mon épouse : "Ce serait bien dommage de mourir maintenant, il me reste des choses intéressantes à vivre". Les antibiotiques vinrent à bout de l'infection, et je retrouvai la santé - très relative, mais réelle.  La probité me fera dire que je vis mieux, psychiquement, depuis lors,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
09 septembre 2015

EK-CHORESIS : politique de l'écart

  Installé aux portes d'Athènes, dans son modeste jardin philosophe, Epicure regarde tourner le monde. A vrai dire les turbulences politiques ne l'affectent pas beaucoup. Jeune, il a vu grandir Alexandre, lequel, après avoir conquis l'Asie, fut misérablement emporté par la fièvre. Depuis, ses généraux se disputent l'héritage : Athènes passe sous le commandement d'un tel puis d'un autre : plus ça change plus c'est la même chose, puisque les hommes sont les hommes, possédés des mêmes appétits sans cesse renouvelés. Rien à espérer,... [Lire la suite]
07 septembre 2015

Du SCENARIO INCONSCIENT

    Schopenhauer a écrit : "Ce qui répugne au coeur, l'esprit ne le laisse pas entrer". Cette observation chacun la fait facilement pour les autres, y dénichant quelque répugnance immédiate pour la vérité, et une vigoureuse, incoercible volonté de ne pas savoir. A l'inverse, pour soi-même, chacun fait preuve d'une singulière indulgence. Pourquoi s'embarrasser de ce qui dérange, déplace les lignes, menace le bel équilibre interne de ce précieux Moi qui représente la seule chose que nous possédions, ou que nous croyons... [Lire la suite]

02 septembre 2015

La BONNE NOUVELLE : la liberté par la philosophie

  "Il faut s'adonner à la philosophie pour que t'advienne une liberté véritable" (Sénèque.) C'est dire du même coup que la liberté est une conquête, nullement un état de nature. Notre disposition spontanée nous porte à l'errance des opinions, des humeurs et des circonstances. Hors de la discipline indispensable, notre esprit "fait le cheval échappé" comme dit joliment Montaigne, qui, libéré des contraintes de la profession, découvre avec surprise la pusillanimité de ses désirs, errant et fouaillant de tous côtés, avant de se... [Lire la suite]
31 août 2015

L'HEURE DE GRACE

  "L'heure qui survient en plus sans avoir été espérée, est grâce" (grata) - citation d'Horace
31 août 2015

JOURNAL : ANNIVERSAIRE

  J'entame ce jour même ma septième décennie. A dire vrai je ne pensais pas, jadis, atteindre un âge aussi respectable, encore que cela n'ait rien d'exceptionnel de nos jours. A croire nos spécialistes de la santé on gagne chaque année quelques mois de longévité, si bien que plus on vieillit plus on allonge sa vie, ce qui me semble un joli paradoxe, à la fois prometteur et parfaitement ridicule : à ce train-là comment peut-on faire pour mourir ? Notre époque fourmille de paradoxes de ce genre, comme on voit dans les usines à... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 août 2015

De la DELICATESSE - et de l'âge mûr

  Le jeune homme court au danger, il veut mesurer ses forces, affirmer sa "vertu", conquérir lauriers et reconnaissance. Combien de chiens fous, dans les anciens temps, se sont précipités sous la mitraille, pour relever un pari stupide, démentir une rumeur, soutenir une cause dont ils n'avaient nulle intelligence, pauvre prétexte à parader. Mais tout cela a son temps. Vient ensuite l'heure grave, au moins pour les moins obstinés, où chaque opinion révèle son inanité, chaque cause son coefficient d'illusion et d'erreur. On... [Lire la suite]