23 janvier 2018

DEFORESTATION : Ronsard

   "Ecoute, bûcheron, arrête un peu le bras !   Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas :   Ne vois-tu pas le sang, lequel dégoutte à  force   Des Nymphes qui vivaient dessous la dure écorce ?   Sacrilège meurtrier, si on pend un voleur   Pour piller un butin de bien peu de valeur,   Combien de feux, de fers, de morts et détresses   Mérites-tu, méchant, pour tuer les déesses ?"                Ronsard : élégie XXIV, début   ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 janvier 2018

HUMEUR,VALEUR : idiosyncrasie et vérité

  Jour après jour je reviens : où donc étais-je, dans quelle brume de noirceur et de moiteur ? Pourtant cela aussi était de quelque réalité, cela aussi avait sa logique, sa véracité, sa vérité. Quand l'âme est valide et le corps content il en découle une certaine vision du monde, qui a sa réalité : mais le défaut qui s'y attache  est de nous faire croire qu'il s'agit là d'une norme du vrai et que cet état est destiné par nature à durer toujours. On s'habitue au plaisir, on finit par croire qu'il est l'essence de notre... [Lire la suite]
19 janvier 2018

REALISME POLITIQUE : Schopenhauer

  "L'Etat n'est que la muselière dont le but est de rendre inoffensive cette bête carnassière, l'homme, et de faire en sorte qu'il ait l'aspect d'un herbivore". Schopenhauer.  Le cher homme ne pense pas grand bien de l'humanité en général, mais apprécie fort les quelques rares individualités qui ont su surnager au dessus de la mêlée. A se demander si la finalité véritable de l'espèce humaine est de se conserver in extenso, ou de produire de ci de là quelques types originaux : par exemple l'invraisemblable désordre et... [Lire la suite]
18 janvier 2018

Du TEMPS VECU : méditation

  Au sortir de mes épisodes noirs - je les appelle tels par convention et pudeur - reprenant difficultueusement pied dans ce qu'il est convenu d'appeler la réalité commune, je ne laisse pas d'avoir la sensaton étrange d'une sorte de déplacement, d'écart, de distance incommensurable, d'éloignement psychique par rapport aux intérêts supposés essentiels de l'existence. Mieux encore : je vois le commun s'agiter, s'exciter, se démener avec le plus grand sérieux, ils ont l'air vivant, si vivants, mais moi je les vois comme ils sont en... [Lire la suite]
17 janvier 2018

ABJECTION

  L'intérêt majeur du spectacle quotidien des actualités est de nous guérir, si besoin était, de toute espèce d' optimisme moral : on y sonde, jour après jour, l'insondable, l'inénarrable ignominie de la nature humaine. Telle cette pratique écoeurante et paraît-il institutionnelle, sous certains régimes, du viol de petites filles, lequel, comble d'abjection, bénéficie du silence complice des autorités. Sans commentaires.
Posté par GUY KARL à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 janvier 2018

VIVENT les RICHES !

  Que voilà une bonne nouvelle ! Les riches vont s'enrichir ! Prenez un honnète riche qui gagne un million, cette année il gagnera, c'est annoncé benoîtement au journal télé, deux et demi de plus, soit vingt deux mille euros supplémentaires. Le pauvre se contentera de zéro deux pour cent. Mais deux pour cent de un milion et zéro deux de mille cinq cent, cela ne fait pas la même échelle. Tout le monde ne peut pas jouer dans la cour des grands ! Outre le caractère scandaleux de ces chiffres - songez qu'une poignée de riches... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 janvier 2018

LOIN DE LA FOULE : EPICURE

    "Je n'ai jamais désiré plaire à la foule ; car ce qui lui plaît je l'ignore, et ce que je sais est hors de sa compréhension". Epicure, cité par Usener, Epicurea 187. Dans l'extrême détresse c'est au maître de Samos que je m'adresse, lui qui connaît la douleur et ses remèdes, lui le plus proche, le plus amical et le meilleur d'entre tous. N'a t-on pas dit dès l'Antiquité que c'est lui qui comptait le plus d'amis de par le vaste monde ? Et combien depuis lors, à travers toutes les péripéties de l'histoire, souvent... [Lire la suite]
15 janvier 2018

POESIE 5 / POESIE TRAVERSIERE (Version remaniée)

                 POESIE TRAVERSIERE                                     PRELUDE                O flûte traversière          Qui donc pourrait savoir          A vibrer de tes trilles de ruisseau et d’oiseau          D’où tu viens, où tu vas,        ... [Lire la suite]
15 janvier 2018

POESIE TRAVERSIERE / LIVRE II

                   LIVRE  DEUX                       I           Perpétuellement vif et neuf       Comme un furet rebondissant       A demi orphelin, à demi veuf      Il court au bois verdissant         Il n’est d’aucune contrée connue      Il n’est d’aucune secte ou ligue      Il va son... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 janvier 2018

POESIE TRAVERSIERE / LIVRE 3 - ORIGINAIRES

                        LIVRE  TROIS                      ORIGINAIRES                           I             Née       De la première fleur       La faille       Livre au ciel vide       Son blanc d’acier    ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,