25 mars 2015

DE l' EVIDENCE : la nudité métaphysique

  A de très rares moments l'éclair de l'évidence déchire le ciel de nos imaginaires, et alors nous savons. Nous savons que tout ce qu'on nous a raconté sur le bien et le mal, le diable et le bon dieu, la liberté et la morale, tout cela disparaît instantanément, creusant un vide abyssal dans la conscience, entre effroi et jubilation. "Tout ça pour ça " - quoi ? - pour dissimuler le fait patent entre tous les faits : nous sommes seuls, nous le fûmes et le serons toujours. Tous les enveloppements culturels et affectifs, qui ne sont... [Lire la suite]

25 mars 2015

REVES BLANCS-NOIRS - Poésie 15 (Ouverture, Livre un)

  REVES BLANCS-NOIRS : POESIE 15         OUVERTURE   Ma douleur, je la fais mienne, comme l’oiseau                   Garde avec douceur l’oisillon dans le nid De l’amour, pressentant dans le fragile Essor, le vol fier du poème.   Car la douleur, au cœur blanc de la solitude, Quand se déchire le voile d’Isis, arrache L’âme qui sommeille, et la mène Aux vallées de la nuit aimante   Où... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mars 2015

REVES BLANCS-NOIRS - LIVRE DEUX - OISEAUX

      LIVRE DEUX : OISEAUX                        OISEAUX  : Petite suite  baroque pour clavecin, flûte et viole de gambe                         I  OUVERTURE (Solo de flûte, basse continue en clavecin)   C'est étrange! Je n'aime plus guère les voyages, les expéditions, même littéraires. Le déplacement... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 mars 2015

REVES BLANCS-NOIRS - LIVRE TROIS

    LIVRE TROIS – BEAUTE AMERE                       7   Le rayon de soleil que tu aimes Qui te fait respirer plus vaste par le monde Est le désir au fond de toi, vibrant et jouissant Et qui es toi, toi-même en vérité. Il t'accompagnera partout, ce double qui est toi Douce lumière intérieure et fidèle Il ne t'abandonnera jamais Et s'il faut bien mourir, un jour obscur La flamme en toi deviendra l'astre pur. ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 09:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mars 2015

REVES BLANCS-NOIRS- LIVRE QUATRE

  LIVRE QUATRE - MATINALES                           28      PETITS POEMES MATUTINAUX               1   J'avais oublié le Grand Nord Les socs du froid qui vous labourent Les nuits interminables L'oeil du vortex qui paralyse.              2   Oublieux... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 mars 2015

REVES BLANCS-NOIRS- LIVRE CINQ

                 LIVRE CINQ- La MARCHE du DESTIN         38        LA MARCHE                   Non, tu n'as plus de demeure en ce bas monde                  Toi l'errant d'un seul jour aux plaines étales                      Tu vas, et sans savoir où, et sans pourquoi      ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 07:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

18 mars 2015

HELLENIQUES - Poésie 16 - (1à3)

    HELLENIQUES : POESIE  17      HELLENIQUES - POESIE 16     ORPHEE   Si nous sommes tous morts en Eurydice C'est en Orphée que nous vivons enfin L'âme perdue en rose se métamorphose Et le désir se transmue en destin.     HERACLITE   On l'appelle Héraclite l'Obscur. Mais son obscurité a les tranchants étincelants de la lumière, entame nue, déchirante. L'obscurité n'est qu'un terme commode pour dissimuler notre faiblesse de regard. L'évidence est trop... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 mars 2015

HELLENIQUES -Poésie 16 - (4 à 5)

  MARS et VENUS : LUCRECE   "Toi seul accordes aux mortels le bonheur de la paix Puisque le dieu des armes, maître des combats féroces Mars, vient souvent se réfugier en ton sein Vaincu par la blessure éternelle d'amour. Il y pose sa belle nuque, puis levant les yeux Avide, s'enivre d'amour à ta vue, ô Déesse Et ployé contre toi supend son souffle à tes lèvres. Lorsqu'il reposera, enlacé à ton corps sacré Fonds toi en son étreinte et tendrement exhale Pour les Romains, Grande Vénus, tes prières de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 06:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 mars 2015

HELLENIQUES - Poésie 16 -(6 à fin)

               APOLLON   De tous les dieux Apollon c'est toi que je préfère Et Artémis ta soeur jumelle Chasseresse, enfanteresse Eternellement chaste et jusque dans l'amour Fidèle au jour qui t'enfanta! Je n'ai plus souvenir de tout ce que je sais J'ai tout oublié, effacé,  Je ne suis plus que ce regard ébloui qui se délivre Dans le regard immense, infiniment ouvert Multiple, excentrique du dieu Qui a nom Univers.   APOLLON (2)   Que se déchirent toutes... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 04:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 mars 2015

ESSAIS de POETOLOGIE : Présentation

    PRESENTATION   Je mets à profit une panne d’inspiration pour procéder à un petit travail de regroupement  textuel : ces petits essais poétologiques, disséminés au fil, j’ai pensé qu’il serait judicieux de les présenter dans une même rubrique, dans un beau désordre, car enfin il ne s’agit là que d’esquisses, de  vaticinations inspirées par la difficulté et les joies du métier. Nullement de thèses, ou d’affirmations dogmatiques. Par exemple je ne cherche pas à définir la poésie, ni le Beau, ni le Vrai.... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,