18 octobre 2017

REGARD d'EN HAUT : poème

                         REGARD d'EN HAUT               Toi qui ne sais où aller par le monde               Que le destin te guide, la voix                   Souterraine du coeur !               Les fallacieux, eux qui prétendent savoir               Laisse-les à leur... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 octobre 2017

FLEUR de SANG : poème

                     FLEUR de SANG              Rouge fleur      Fleur qui saigne à longs traits      Fleur de sang fleur d'amour      J'ai perdu mon amour        Toi qui chemines au long cours      Ne cherche plus      Elle n'est pas dans le monde      Elle n'est pas de ce monde      Ni d'ici ni d'ailleurs ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 octobre 2017

De la VERITE et de l'impossible

  La conception classique et commune fait de la vérité l'adéquation de la pensée ou du discours à la réalité. Est vraie cette parole qui dit effectivement ce qui est, qui ne ment pas, ne se trompe pas, ne s'ilusionne pas. En  ce cas la vérité est de l'ordre du savoir : je sais, je sais que je sais, je dis ce qui est, que d'ailleurs tout un chacun pourra, en principe, vérifier, c'est à dire "faire vrai", attester par la vérification. Je dis que la terre est ronde, on le verra par les voyages autour de la terre. Ainsi ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
11 octobre 2017

Du JARDINAGE PHILOSOPHIQUE : LA FONTAINE PHILOSOPHE

  Ecoutons La Fontaine :   Un philosophe austère, et né dans la Scythie Se proposant de suivre une plus douce vie Voyagea chez les Grecs, et vit en certains lieux Un sage assez semblable au vieillard de Virgile, Homme égalant les rois, homme approchant des dieux, Et, comme ces derniers, satisfait et tranquille. Son bonheur consistait aux beauté d'un jardin. Le Scythe l'y trouva qui, la serpe à la main, De ses arbres à fruits retranchait l'inutile, Ebranchait, émondait, ôtait ceci, cela     ... [Lire la suite]
09 octobre 2017

De l 'ENIGME : de la parole et du silence

  Le mot "énigme" est grec ; "ainigma", parole qui dit sans dire, allusivement, indirectement. Elle ne désigne pas explicitement l'objet, mais elle tourne autour, comme autour d'un astre brûlant, ou d'un trou noir. Elle exige, elle somme, elle oblige, elle menace. Malheur à celui qui ne parvient pas à la déchiffrer, qui, comme pour l'énigme de la Sphinge, sera dévoré - à moins que, comme Oedipe, il ne trouve la clé, et alors c'est la Sphinge qui meurt. Le maître de l'énigme c'est Apollon, le dieu "oblique", celui qui agit à... [Lire la suite]
06 octobre 2017

De l'ENFANCE et de de la SOURCE

  Quelqu'un, je ne sais plus qui, a dit : l'enfant est le père de l'homme. C'est évident. Mais en un autre sens, je dirais volontiers qu'il n'existe, sous un autre rapport, celui de l'inconscient qui dure et ne disparaît jamais, ni homme ni père, ni mère ni fille, et que l'enfant est éternel. Nous jouons notre partition savante ou misérable, nous nous plions vaille que vaille aux mille nécessités de l'existence, et parallèlement, par ce côté obscur et inamovible de l'enfance, nous menons une existence tout autre, peu visible au... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 octobre 2017

PAROLE de POETE : émergence et expressivité.

  D'où s'origine le mot ? L'expérience poétique, familière et pourtant, par quelque malignité de notre condition, si rare, nous en dit quelque chose, si nous savons, sans intention particulière, nous taire, être simplement ici : un arbre parmi les arbres, un calme sans pensée, et soudain voici une pie, surgie on ne sait d'où, qui saute de branche en branche, mordille gaillardement l'écorce de l'arbre, s'acharne, et pique de son bec, vorace, et saute encore. Mais tout cela s'est enregistré passivement, moment silencieux, moment... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 octobre 2017

SONATE SILENCIEUSE : poème

                            SONATE SILENCIEUSE                    Pluie d'automne                Pie picore l'écorce                Erable laisse faire                Silencieux sous la pluie.
Posté par GUY KARL à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 septembre 2017

PATMOS : du danger qui sauve

     "Proche    Et dur à saisir le dieu.    Mais où est le danger, croît    Ce qui sauve aussi". C'est le début renversant de la première version de "Patmos", vaste poème plusieurs fois remanié. On cite souvent la seconde phrase : "où est le danger croît ce qui sauve aussi". Mais le début est tout autant digne de méditation : il rend plus intelligible la référence au danger, et à la salvation. Le rapport au dieu est au centre de la poésie de Hölderlin, rapport intime et problématique.... [Lire la suite]
27 septembre 2017

GRODDECK : théorie du ça

  Si l'on considère, avec Groddeck, que la vie, comme la mort, sont des expressions du ça éternel et immanent, on en déduira nécessairement quelques propositions remarquables : La distinction traditionnelle du corps et de la psyché s'estompe : corps et psyché sont indissociables, étant ensemble et indistinctement des manifestations de l'énergie formatrice du ça. Il en résulte une approche médicale tout à fait nouvelle : considérer l'entièreté du patient, son mode d'être et de paraître comme une unité expressive. Affections... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,