08 juin 2016

BOTTICELLI et LEONARD : Sophie Chauveau

  Je dois à Sophie Chauveau un beau séjour dans la Florence du Quatrocento, relisant, en ces jours de malaise relatif, le trio sur Lippi, Botticelli et Léonard. C'est le second que je préfère, me découvrant avec Botticelli une certaine affinité de sensibilité, et le goût absolu de la beauté. Voilà un homme selon mon coeur, et j'admire qu'une auteure femme ait su si bien comprendre un homme, si étroitement épouser les méandres capricieux de cette âme changeante, instable, flottant entre deux crises de mélancolie dans les sublimes... [Lire la suite]

27 mai 2016

REVERIE FLORENTINE

  Un des grands avantages du blog c'est la spontanéité. Rien n'empêche que vous passiez de hautes considérations métaphysiques à la plus extrême trivialité, du poétique au scabreux, de la littérature à la théorie politique, d'un jour à l'autre, d'un instant à l'autre, selon l'humeur, le caprice, le kaïros, la fantaisie ou la nécessité. J'en use, et abuse. Mais le voudrais-je, que ne pourrais faire autrement, sauf à me dédire dans mon être même. C'est une conquête tardive, chèrement payée. Tout dans ce monde vous assigne à la... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:56 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
26 mai 2016

SYMBOLIQUE DU SABRE : l'épée de la discrimation

               Sabre haut            De la terre jusqu'au ciel            Sculpte l'homme.   - En Aragon, mai 2016, Faute de sabre je me suis jeté sur le manche d'un parapluie, que j'ai, depuis les pieds bien ancrés, par le ventre déployé, élevé vers le ciel. C'était une urgence. Me connecter aux deux extrémités, jeter un pont vertical, relier terre et ciel. Dans la tradition chinoise l'homme est cette droite érigée entre... [Lire la suite]
25 mai 2016

REVERIE ANTESEXUELLE (2)

  De plus en plus je me découvre hostile, irréconcilié à l'égard des positions fondamentales de la psychanalyse freudo-lacanienne. C'est une méthode, rien de plus. Mais l'impétrant est toujours tenté d'ériger en dogmes certaines idées qui ne sont que des hypothèses, remplaçant ses anciennes croyances par de nouvelles, ce qui ne change pas grand chose à la structure de fond. De la sorte naît un nouveau dogmatisme, dont il importe de se libérer au plus vite. La liberté véritable ne se donne qu'à celui qui rompt avec toutes les... [Lire la suite]
24 mai 2016

REVERIE ANTESEXUELLE

  "Tota mulier in utero" - "la femme est toute entière dans l'uterus". Voilà qui fâchera les féministes, et je les approuve. Mais prenons un peu de hauteur, ou plutôt, laissons-nous glisser vers les profondeurs, pour tâcher de penser. Ou de rêver, puisque jamais nous ne pouvons vraiment penser le féminin, surtout à partir d'une position masculine, qui est forcément la nôtre. Mais j'espère avoir pu développer, dans mon évolution, une sensibilité nouvelle qui me rapproche un peu du féminin, faute d'en être. Et puis cette... [Lire la suite]
23 mai 2016

De la PUISSANCE PHALLIQUE

  Que devient l'homme, au masculin, quand, l'âge venant et ses petites misères, il perd l'usage de sa puissance phallique ? Certains n'y survivent pas, préférant l'annihilation à cette intime déconvenue. C'est une décision fâcheuse, qui exprime quelque chose d'un ratage fondamental : la puissance ne se confond pas, ne se résume pas à l'érection. Après tout, chacun fut enfant, hors sexe, avant que d'accéder à la génitalité, laquelle ne représente qu'une période de la vie, un aspect particulier, dont il est possible de faire le... [Lire la suite]

20 mai 2016

PUISSANCE et POUVOIR (2)

  Si LA femme n'existe pas, comme le soutient sans rire un célèbre psychanalyste, il existe bien des femmes, et de toutes sortes et conditions. Je ne suis pas de ceux qui méprisent, haïssent et abaissent les femmes, mais à l'inverse je ne supporte pas qu'on les idolâtre. Gynophobie, gynolâtrie, deux variantes de la même bêtise, qui dans certains cas, atteint des sommets vertigineux. Je déteste autant l'exhibitionnisme que la claustration, dont le voile intégral est le détestable symbole.  On peut, en tant qu'homme,... [Lire la suite]
19 mai 2016

POUVOIR et PUISSANCE

  La philosophie n'est pas un pouvoir. L'Etat est un pouvoir, avec son administration, sa police et son armée. La finance est un pouvoir.  Face à ces géants, la philosophie compte pour rien. "Combien de bataillons" demande Staline au sujet du Vatican. Mais, face à la philosophie, même le Vatican est un pouvoir, et pas des moindres. Parfois, irrités par cette absence flagrante de pouvoir, qu'ils confondent avec l'impuissance, certains philosophes rêvent de devenir des tyrans, ou des despotes éclairés, d'exercer une influence... [Lire la suite]
17 mai 2016

Sur un PONT d' ARAGON (2) : 17 mai 2016

  Le même homme ne traverse pas le même pont. Le pont semble le même pour ma conscience, lorsqu'à nouveau je vaticine dans les parages d'Alquezar. Mais moi, suis-je bien le même? Je ne puis qu'évoquer, aujourd'hui, et à jamais, le beau nom d'Héraclite, songeant qu'à la fois, je suis et ne suis pas. Supposons un instant que je sois : mais, d'aventure, serais-je encore celui que je fus, hier, penché, pantelant, comme Atlas sous le poids du monde, et aujourd'hui, bras ouverts, mains ouvertes, vers le ciel criant, au sommet du pont,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
13 mai 2016

Du CRI et des LARMES

  Deleuze a écrit "l'aboiement du chien est la honte du règne animal". Je me demande comment le bon Schopenhauer, grand ami des chiens, aurait réagi à cet apophtegme, s'il eût été notre contemporain. Quant à moi je dirais plutôt : "le cri du bébé est la désolation des tous les règnes réunis, ceux du ciel, de la mer et de la terre". On vient au monde en criant. On le quitte en pleurant. Etrange espèce qui ne se console ni de vivre ni de mourir ! "On ne vit que deux fois" disent les Japonais "en naissant et en mourant". Et entre... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,