08 février 2016

FRAGMENTS d'ESPACE INHABITABLE - poésie 12

                         FRAGMENTS D'ESPACE INHABITABLE : poésie 12                                        I                  Au néant destiné, intermédiaire et sans abri, de quel site fera-t-il sa demeure, l'homme ?          Chemins tracés par la voix intérieure, chemins d'enfance, où donc... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 février 2016

FRAGMENTS d'ESPACE INHABITABLE - suite et fin

                       VIII         Le beau pays !       Dans l'oasis de mon amour, lavé de tout, planter un arbre encore !       Je ne chanterai plus que la conque de ton oreille, la musicale, la voyageuse !       Et le frelon de l'été tisserand à mes tempes, écharpe de rumeur qui colore le ciel !       Seul me retient l'iris, ce troisième cercle d'or à la racine étincelante de nos nuits! ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 février 2016

Qu' est-ce qu'une THEORIE ?

  Theoreo : contempler, regarder, observer - consulter l'oracle - être en position d'observateur (théore). Theoria : vision, contemplation, assistance à un spectacle ou une fête, contemplation intellectuelle.    Ces étymologies confirment le fait assez général que les Grecs, et les Occidentaux modernes à leur suite, privilégient le voir dans leur rapport à la réalité. Voir, comme acte fondateur du savoir. Eidos, idea : la forme, l'image, l'idée. Eidos est de même radical que videre, voir. Tout cela nous semble... [Lire la suite]
03 février 2016

La SOLITUDE et l' OUVERT

  Me voilà bien seul ! J'ai le sentiment, trompeur peut-être, ou séducteur, d'avoir franchi bien des obsctacles, traversé de profondes forêts peuplées de bêtes fantastiques, de mirages, d'anges et de démons de toutes sortes, pour déboucher enfin dans la vaste plaine inhabitée, où seul le vent des espaces infinis continue de me parler à l'oreille. Bien sûr, ce n'est qu'une métaphore, mais elle exprime quelque chose de cette situation à la fois libre et inconfortable qui est à présent la mienne. Je n'en retire nulle gloire, nulle... [Lire la suite]
02 février 2016

POURQUOI des THEORIES ?

  La vraie question que l'on devrait se poser en philosophie, et que l'on ne se pose guère, est la suivante : pourquoi avons tant besoin de théorie ? A quels besoins répond cette exigence ? Et que se passerait-il si l'on savait s'en libérer ? Il y a peu d'exemples d'une position de ce genre. Dans l'Antiquité je ne vois que Pyrrhon et Bouddha. Dans la modernité Nietzsche en approche parfois. Mais il n'a pas su maintenir jusqu'au bout cette position d'exigence, réintroduisant des images et des idéaux (le surhomme, la volonté de... [Lire la suite]
01 février 2016

ABANDONNER le RADEAU : des enseignements de méthode

  "Il est important de connaître le moment où il convient d'abandonner le radeau et de ne plus s'y accrocher. (...) J'ai cultivé bien des fois cette métaphore du radeau afin de vous rappeler combien il est nécessaire d'abandonner les vrais enseignements, pour ne rien dire des faux". (Bouddha, Soutra de la maîtrise du serpent). Nous avons tendance, en Occident, à considérer un enseignement comme exprimant la vérité, ou du moins de lui fixer comme objectif d'exprimer la vérité. C'était déjà le projet des penseurs dits... [Lire la suite]

31 janvier 2016

De la SOUFFRANCE d' INSATISFACTION

  Comment un individu qui dispose d'une santé florissante, d'une belle aise financière, des toutes les satisfactions de l'existence familiale et sociale pourrait-il être sensible à la souffrance d'autrui ? Pour comprendre quelque chose à la souffrance d'autrui, il fait avoir connu et traversé soi-même la souffrance. Malheureusement il arrive souvent que notre propre souffrance nous dessèche le coeur, nous aigrit et nous incite à nous replier sur nous même. Ce qui montre bien qu'il ne suffit de connaître la souffance, il faut la... [Lire la suite]
29 janvier 2016

ECRIRE et VIVRE

  J'ai envie de m'alléger un peu. Bien sûr il y a la réflexion, utile en son temps, mais point trop n'en faut ! Je soupèse mon humeur présente, partagée entre joie et angoisse, angoisse joyeuse si l'on veut, mêlée d'excitation vague, d'incertitude et de plaisir. L'angoisse me dit : pourquoi écrire, en es-tu capable, et que diable as-tu donc à dire de si important, que te voilà encore à peiner derrière ton clavier ? Et la joie me dit : voici l'heure heureuse, l'occasion belle, le moment fécond, innénarable, de la création sans... [Lire la suite]
28 janvier 2016

L'ESPRIT d' EVEIL : orthodoxie et liberté

  Bouddha déclare quelque part qu'il y a 84 000 portes d'entrée de la Voie. Passons sur le chiffre, qui me semble plutôt humoristique. Cela signifie clairement que chacun doit inventer son propre chemin. Mais alors pourquoi des enseignements, ne sont-ils pas des obstacles à la pratique, alors que l'enseignement, en théorie, est fait pour lever les obstacles ? C'est la difficulté de toute voie nouvelle qui se propose d'ouvrir un nouveau champ de réflexion. On risque toujours d'en dire trop ou pas assez, de codifier ce qui était... [Lire la suite]
27 janvier 2016

L'OBSTACLE des OPINIONS : Bouddha et Epicure

    "Ceci, ô moines, est appelé spéculations, jungle d'opinions, désert d'opinions, perversion d'opinions, agitation d'opinions et liens d'opinions. Lié par ces liens d'opinions, ô moines, l'homme ordinaire et non-instruit n'est pas libéré de la naissance, de la vieillesse, de la mort, des chagrins, lamentations, souffrances, peines mentales, agonies : il n'est pas libéré de la Souffrance, je le dis". (Bouddha, Sabbasava-sutta, Tous les obstacles). Les opinions dont il s'agit ici ce sont les spéculations sur la nature du... [Lire la suite]