23 octobre 2018

De la DEPRISE

  Il n'est pas bon de lire trop de livres. La culture philosophique a aussi ses inconvénients et ses dangers. On pense trop, on se perd dans les subtilités de la langue. On finit par croire que la vérité est dans la langue, alors que la langue n'est qu'un système conventionnel destiné à l'échange. Si l'on n'y prend garde le piège se referme sur nous, et alors nous devenons des bavards et des prétentieux. Il faut sans cesse revenir à l'originaire. Mais si je pense : "il faut revenir à l'originaire" je fais de l'originaire un... [Lire la suite]

22 octobre 2018

BLANCHEUR MUETTE : POESIE I

  BLANCHEUR MUETTE ,     à mes ami(e)s poètes, lectrices et lecteurs de poésie! Qu'ils soient remerciés ici de leur soutien er de leur amitié.     GUY  AMEDE  KARL         BLANCHEUR   MUETTE   poèmes                                                             ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
22 octobre 2018

BLANCHEUR MUETTE (fin du Livre1)

                                                                                                                            ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
22 octobre 2018

BLANCHEUR MUETTE - Livre II

  LIVRE DEUX     HEPHAISTOS   1     Mais par le trou passe le vent du monde Impénitent Tumultueux, tourbillonnaire Le corps s’en va en tous petits morceaux Aux quatre vents Tourbillonnant dans la lumière   Il ne faut rien garder Laissons passer laissons courir laissons flotter S’évanouir Notre pauvre mémoire   L’extase En un seul mouvement solaire Abolit, réunit Le vivre et le mourir     2    L’utérus maternel Long tunnel obscur Pas de lumière ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 octobre 2018

LIVRE TROIS ( BLANCHEUR MUETTE)

            COMPLAINTE  DU  MELANCOLIQUE                         I                                                                                   ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 14:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2018

4 Blancheur muette (fin)

                                                                             Angoisse                                                Reflux... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2018

De l' ERRANCE

  Errare humanum est : se tromper est humain, soit : l'erreur est humaine. Le verbe "errer" ne vient pas de errare mais de iterare, qui signifie cheminer - songeons à l'itinéraire. Iter c'est le chemin. Errer c'est aller, marcher, cheminer, puis dans un sens péjoratif, aller au hasard, de droite et de gauche, "vaguer" - terme remarquable hélas tombé en  désuétude, mais qui inspire encore le divaguer, vaguer à tort et à travers. Mais on peut entendre, sans forcer le trait, dans notre "errer" une lointaine consonance avec le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 08:34 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
18 octobre 2018

EXERCICE de VACUITE

    C'est ma pratique à moi, mon exercice spirituel - encore que ce terme de spirituel me semble surchargé de notations douteuses - de me déprendre par degrés de toute référence, de toute notion de sens, de valeur et de finalité, m'efforçant au dépouillement intégral, considérant la viduité du ciel, l'indifférérence du sort, la vanité de nos représentations, la non-signifiance universelle comme une donnée infrangible et définitive. Ce n'est pas facile, compte tenu de notre farouche besoin de croire, de notre tenace désir... [Lire la suite]
17 octobre 2018

L'ATELIER DE L' ECRIVAIN : journal du 17 octobre 2018

  Qui n'aimerait visiter l'atelier d'un Botticelli, d'un Vermeer ou d'un Matisse, du vivant de l'artiste bien sûr, le surprenant, tout barbouillé de couleurs au milieu de ses créations, avec peut-être, en prime, le spectacle d'une jeune personne dénudée posant pour la postérité...Chez le peintre on imagine volontiers quelque secret incommunicable, dont les toiles ne donneraient qu'un avant-goût, et qui, peut-être se révèlerait au détour, à qui saurait y voir. C'est l'avantage du peintre : il travaille sur image, il fait rêver... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:36 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 octobre 2018

De la MALADIE de l'AME : Diogène d'Oenanda

  "Voyant que la plupart des hommes sont malades de fausses opinions sur les choses et n'écoutent pas le corps, les plaintes importantes et justes qu'il porte contre l'âme, à savoir que, par elle il est tourmenté injustement, accablé et entraîné vers des choses non nécessaires....nous avons voulu venir au secours des hommes de bonne composition". Dans ce passage Diogène d'Oenanda nous livre un diagnostic médical : la maladie vient d'un enflure de l'âme lorsqu'elle se laisse aller à des aspirations infinies qui nous vouent à... [Lire la suite]