26 février 2008

ROSE MYSTIQUE : philopoiétique

Hérissée de cimes, perforée d'abîmes Tu n'es, ô terre,qu'amas d'îles orificielles D'où sourd la faille, accoucheuse de crimes La mer ne manque jamais de rien, l'équanime Elle est le fond, l'obscure, l'originelle Le cycle d'hier, d'aujourd'hui,de demain Elle reçoit  et ne s'oppose à rien Elle nourrit toute chose mortelle La mer c'est l'autre nom de la rose.
Posté par GUY KARL à 16:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 janvier 2008

La VOIX de l'ANIMA

Je m'efforce de mieux saisir ce qu'est l'Anima. Parfois je crois comprendre, parfois cela m'échappe à nouveau, comme un rêve dont on essaie en vain de fixer les images et le sens. Je pense que pour avancer je dois renoncer à toute tentative intellectuelle pour me laisser aller dans les méandres de la sensation, du  sentiment et de l'intuition. Jung raconte comment, bloqué dans son évolution psychique, incapable de former une suite d'idées cohérentes sur son ressenti, avait trouvé une technique originale : il abandonnait toute... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:16 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 janvier 2008

La VOIX de l' ANIMA (suite) : philothérapie

Il est quasi impossible d'avoir une relation directe avec l'inconscient, et plus encore avec l'inconscient archaïque. De plus, pour la plupart des gens un tel dialogue est en soi inconcevable, totalement hors de leur préoccupation vitale. Il faut être un de ces rêveurs impénitents, de ces farfelus de l'introspection et du délire intérieur pour s'intéresser à de telles choses. Mais quand on appartient, par destin ou infortune, à cette étrange confrérie, rien n'y fait, on ne peut en aucune manière en guérir. C'est une maladie délectable... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 janvier 2008

L'AVANT et l'ARRIERE : philothérapie

Chez l'animal le ventre est soigneusement protégé sous la masse osseuse et musculeuse du dos, quand une solide carapace ne recouvre pas tout le corps comme une forteresse ambulante. L'homme, se tenant droit, exhibe inévitablement toutes ses parties vitales, visage, cou, torse, coeur, plexus, estomac, ventre et jusqu'aux parties sexuelles, si vulnérables, chez la femme comme chez l'homme. De fait l'arrière est comme l' élément nuit, et l'avant l'élément jour. Dans certaines méditations chinoises on invite expressément le méditant à... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2008

La PEAU et la PHOTO

Je ne suis ni photographe, ni modèle. A vrai dire j'ai depuis très longtemps une sorte de phobie : j'ai horreur d'être photographié, comme, enfant, j'avais horreur des magasins d'habillages divers et variés, des manipulations plus ou moins délicates des vendeuses qui essayaient sur ma pauvre enveloppe leurs fichus pantalons ou pull-over, des tâtements médicaux ou infirmiers, des soins hopitaliers et de toute la gamme des contacts de peau. La chose s'est un peu atténuée, surtout à la faveur des caresses amoureuses et autres gâteries... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 17:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 janvier 2008

LE PRINCE CHARMANT et le CRAPAUD

Vous l'avouerai-je, chers amis? Ces derniers temps je suis intrigué et fasciné par les énigmes de la psychologie féminine. Pourquoi dans l'inconscient féminin règne souverainement ce mythe du Prince Charmant? Simple affaire de culture? J'en doute, en dépit des discours féministes qui dénoncent inlassablement les ravages de l'oppression masculine et patriarcale. C'est quoi le Prince Charmant? Un personnage extrèmement complexe qui semble réunir en une entité unique une multitude effarante d'exigences et de vertus qu'on ne trouve jamais... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 janvier 2008

LE CHASSEUR IMMOBILE : poiétique

Il a couru tant d'années le chasseur, tant d'années Et le voici, sans bouger, au bord du précipice Seul face à la mer immense Face au ciel, à ses navires de nuages à l'infini Il est seul. Il a laissé dans un temps hors du temps Sa nostalgie. Et tant d'espoirs, de tentations, mais sa fierté jamais. Il regarde le ciel, la mer, tout est neuf, inchangé Et tout en bas, au fond du gouffre immesurable Une douce plage de mousse, des baies rouges en éventail. "Sauterai-je?" - Il hésite, il souppèse. ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 09:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 janvier 2008

UN TRAGIQUE MODERNE : philothérapie

Approdondissons. La théorie freudienne puis lacanienne, et leur pratique correspondante, ont creusé jusquà l'absurde le fossé entre l'individu et tous les éléments d'attache qui pouvaient le situer dans un univers sensé. D'une certaine manière cela correspond à un souci thérapeutique légitime : le patient souffre d'avoir été élevé autoritairement dans une église qu'il n' a pas choisie, dans une culture, une tradition, des rites, des coutumes, des usages qui lui ont été tous plus ou moins directement imposés. Il n' a pas choisi ses... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2008

L' ESPRIT DU TRAGIQUE

Je viens enfin de comprendre quelque chose d'absolument essentiel si l'on veut saisir la défférence de sensibilité métaphysique entre les Grecs et les Modernes face à la vie et la mort. Je suis en train de lire les "Consolations à Appolonios" de Plutarque qui cherche à consoler son ami de la mort de son fils bien-aimé. Le Grec vit constamment dans la sensation d'une présence immanente dans le cosmos, comme si tout en étant une personnalité distincte, séparée, intègre et singulière, il n'en restait pas moins attaché, par une... [Lire la suite]
20 janvier 2008

L'ESPRIT DU TRAGIQUE (suite) : philothérapie

Comment pourrions-nous retrouver le sentiment d'appartenance planétaire et cosmique dont j' ai dit qu'il était naturel aux Grecs et aux Bouddhistes? Evidemment deux millénaires se sont écoulés, la science a rompu le lien naturel avec le cosmos, et la religion monothéiste a définitivement coupé l'homme de sa "nature orginelle. En conséquence le divorce est radical, ou du moins semble tel. Mais les choses changent depuis quelque temps. L'appartenance ne peut plus être naturelle, mais elle peut se réaliser de manière nouvelle par... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 19:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]