16 novembre 2007

NOMBRIL : mythopoiétique

Comment se fait la communication entre les dieux et les hommes dans ce quadrilatère du cosmos habité? Quadrillatère du Ciel , de la Terre, des dieux et des mortels? Certaines personnes sont habilitées, de par la tradition, à exercer une fonction psychagogique, comme la Pythie, les délivreurs d'oracles, les Sages et les Poètes. En certains lieux consacrés : Delphes, Dèlos, Eleusis par exemple. A de certaines dates. A un public choisi. Mais il y a aussi les grandes Fêtes collectives comme les Jeux ou les Dionysies. Et puis il y a les... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2007

GNOTI SEAUTON : mythopoiétique

Sur le fronton du temple d'Apollon, à Delphes, ou pouvait lire : Connais-toi toi même, et tu connaîtras l'univers et les dieux". A l'intérieur du temple officiait la Pythie, assise sur un socle d'où montaient les vapeurs de l'encens ou de quelque autre hallucinogène, et dans une sorte de délire mystique la Pythie répondait aux questions des impétrents. Une célébrissime consultation, narrée par Platon, nous fait assister  à la question de Socrate "Quel est l'homme le plus sage de Grèce?" et à la réponse de la... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]
15 novembre 2007

Les Enfers et la Mélancolie : mythopoiétique

Le voyage aux Enfers que font plusieurs héros de la mythologie antique est un équivalent allégorique de la mélancolie. En effet, qu' est ce que la mélancolie sinon une déchirure du Moi, large et profonde comme la dérive des continents. Ce qui semblait lié, rattaché, tout d'une pièce, homogène et continu se fissure d'un coup, violemment, comme lors d'un tremblement de terre amplitude 7 sur l'échelle de Richter. Et par cette immense fissure le "sujet" se sent happé, englouti soudain dans les profondeurs de la nuit. Il avait... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 19:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2007

La PORTE des ENFERS : mythopoiétique

A son retour de la campagne d'Asie, où il avait suivi Anaxarque le sophiste et Alexandre le grand roi du monde, Pyrrhon fut reçu comme un héros par sa bonne ville d' Elis et porté en triomphe par les rues comme un héros. Survivre à la guerr, en ces temps de troubles incessants, était un exploit en soi. Ajoutez-y la renommée du philosophe, imperturbable disait-on jusque dans les affres de la torture, et vous comprendrez pourquoi les citoyens d'Elis décidèrent d'offrir la charge de Grand Prêtre à un Pyrrhon par ailleurs plutôt... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 novembre 2007

Du CRATERE : mythopoiétique

Un beau symbole que le cratère, qui inspira une immense littérature poétique, philosophique et alchimique. Le cratère est entre ciel et terre. Des énergies effroyables ont soulevé le sol et façonné cet étrange cône par où les fumées, les coulées de lave, les torrents de feu se sont déversés dans les airs, répandus tout à l'entour en broyant les arbres, les maisons et les villes, figeant dans le spame de l'éternité des visages épouvantés. La puissance tellurique est sans mesure. Et sous la terre c'est l'eau, c'est le gaz, c'est le feu... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2007

Centre et verticalité : mythopoiétique

Ausschwitz était, aux dires mêmes de son commandant, "le trou du cul du monde". Il est, hélas je le crains, beaucoup, beaucoup trop de cul du monde de par le monde, aujourd'hui comme hier. Ce genre de trous se déplace avec aisance, disparaissant de ci et répparaissant de là, selon une géométrie variable et imprévisible : "incerto loco, incertis temporibus" dirait Lucrèce. C'est à croire que le diable est un errant prolifique, multiforme et indomptable, Hydre de Lerne dont aucun héros, fût-il Héraklès en personne ne... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2007

Naissance et déclin du Ciel : mythopoiétique

Le ciel n'est pas spécifiquement le séjour des dieux. Cela dit rien n'empêche les dieux de voyager, et dans la ciel pourquoi pas, comme ils le font sur la terre et parfois dans les Enfers. Quel est le séjour d'Eole, dieu des vents? A-t-il quelque parenté avec Poseidon, dieu des mers? Ne participe-t-il pas de la grande boucle des eaux, qui de la source va à la mer, et de là aux nuages, aux tempêtes, aux avalanches de trombes, et aux sources, finalement? Toutes ces puissances ont quelque secret rapport entre elles, que la pensée... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2007

Le Moi comme surface

Fini le vertige des profondeurs! Assez de spéléologie! retour à la surface, l'unique surface de toutes les choses, la Surface absolue! Satanisme et idéalisme se sont trop longtemps nourris de cette obsession des abysses et des élévations! Et Freud lui-même a cédé quelquefois devant le monstre. Le sujet n'est pas une caverne platonicienne, ni l'ange des Idées pures, mais un être de chair et de sang, un reptile, un saurien, un loup, un carnassier autant qu'un herbivore. Dans ses veines coule toujours le sang de ses innombrables proies... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2007

Le Moi comme surface II

C'est à tort que l'on appelle "continent" une vaste surface de terre délimitée par les eaux. En fait le vrai continent, le "contenant" de toute terre, celui qui porte les terres, ces îles aux dimensions extrêmememnt variables, c'est l'immense océan, dont on sait qu'il représente 70% de la surface de la planète. Donc le continent c'est Okeanos, cette immensité d'eaux calmes ou agitées qui entourent la terre entière, comme dans un embrassement infini. Le dieu de l'océan, c'est Poseidon "l'ébranleur du sol". Et il est bien vrai que la... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2007

Le moi comme surface (III) : de natura deorum

Dans leur grande sagesse les Grecs ont assigné les Immortels en résidence sur le sommet du mont Olympe. De la sorte ils étaient à la fois très loin, jouissant de cette distance indispensable qui inspire crainte et respect, et très proches, mêlés en tout cas à la tourbe commune, à l'unique domaine de la vaste nature. "Incorruptibles, immortels et bienheureux" il sont nés des affres de la sexualité commune, issus souvent de quelque inceste bien senti, d'un  rapt ou d'un viol plus ou moins consenti, livrés comme tout un chacun aux... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]