20 janvier 2008

L'ESPRIT DU TRAGIQUE (suite2) : philothérapie

Il est bien évident qu'une telle révolution mentale exige de toutes autres images et symboles que ceux qui ont eu cours par le passé. Mais on peut trouver dans la tradition de très beaux textes qui nous permettraient peut-être de ranimer un sentiment originel, qui a bien existé quand nous étions enfants,  avant d'être formés rationnellemnt par la science, par lequel nous pourrions retrouver notre originelle appartenance au vent, aux saisons, à la pluie, à l'air des cimes, à la furie de l'orage et aux délices parfumés du... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 19:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2008

DU FANTASME : philothérapie

Le fantasme occupe une place extrèmement importante dans la vie psychique, et par extension dans la vie tout court. C'était une découverte centrale de Freud. Par la suite, sous l'influence de Lacan, on a cru y trouver le secret ultime de l'inconscient. Pour avoir très sérieusement vécu et expérimenté la chose je me crois autorisé à apporter mes propres lumières (ou lueurs) sur la question. Ma thèse sera que si la mise à jour du fantasme inconscient est un moment absolument crucial de la découverte psychique, elle n'en est pas pour... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 14:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 janvier 2008

Du FANTASME (suite) : philothérapie

On comprendra qu'en toute rigueur logique une analyse correctement menée doit déboucher sur la découverte du fantasme inconscient. A partir de là une vraie connaissance de la vie psychique est possible. Le sujet peut enfin découvrir ses intérêts existentiels véritables, ses désirs profonds, ses terreurs secrètes, bref la pierre de touche de son existence. Voilà pour la théorie. Dans la pratique c'est moins simple. La plupart des clients s'enfuient dès qu'ils sentent une légère amélioration. Leur projet n'était que thérapeutique,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 13:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 janvier 2008

DU FANTASME (suite2) : philothérapie

Je n'ai pas assez insisté, dans les deux articles précédents sur la fonction psychique du fantasme. Pour bien comprendre il faut se mettre dans la peau du bébé qui est confronté à l'incompréhensible et qui n' a pas encore les moyens intellectuels de déchiffrer les énigmes de l'existence. Il va créer de toutes pièces des fantaisies explicatives en guise de réponse, et ces construtions pourtant saugrenues et irrationnelles peuvent demeurer très longtemps présentes, voir indéracinables, malgré l'accès plus tardif à la connaissance... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 13:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 janvier 2008

DU FANTASME (suite3) : philothérapie

En commençant cette série de réflexions je soutenais une thèse, que voici : la découverte puis la traversée du fantasme ne représente pas un aboutissement vivable et satisfaisant de la cure analytique. Je n'ai rencontré que trop de gens qui après cette épreuve se sont retrouvés complètement désarticulés, hagards, erratiques et déboussolés. Le fantasme est un terrible conditionnement fondateur qui condamne le sjjet à la répétition indéfinie des mêmes pensées et des mêmes comportements. Rien de plus aliénant, c'est entendu. En... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2008

DIVINE VOLUPTE

On sait que la dépression, quand elle est sévère, s'accompagne presque toujours d'une perte quasi totale de l'expérience du plaisir : dégoût alimentaire, sensations perpétuelles de douleurs erratiques dans le corps, intolérance au bruit, à la musique, au changement, au contact physique, à la promiscuité, retrait social allant jusqu'à la réclusion volontaire, inappétence sexuelle voir impuissance ou frigidité. Les psychiatres appellent cela l'anhédonie, du grec hédonè, le plaisir, donc absence de plaisir. Pour la sexualité on parle... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2008

LE BOCAGE FENDU d' APHRODITE

La statuaire grecque représente très couramment l'homme dans sa nudité triomphante. Aucune gêne, aucune pudeur à montrer la totalité du corps, aucune complaisance morbide non plus. Le sexe est partie intégrante du corps, et ce corps est beau, tel qu'il est sorti de la créativité naturelle. Pour le Grec, et je souscris totalement à cette philosophie, nudité et beauté vont de pair, telles que la nature les a produites dans sa générosité illimitée. La statuaire grecque nous réconcilie avec le divin. On dira que c'est normal puisque... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 janvier 2008

LES JARDINS d' APHRODITE : mythopoiétique

  D'après le mythe Aphrodite est née de l'écume de la mer. Le dieu primitif Ouranos, dieu du ciel, dans un interminable orgasme, serrait éperdument Gaïa (la terre) dans ses bras immenses, sans lui laisser le moindre répit, sans lui accorder la moindre distance. Lassée de cette pénible emprise, Gaïa demande à son fils Kronos de châtrer ce mari lubrique. Chose faite, Kronos répand la semence paternelle à la surface de la mer, qui dès lors engendra Aphrodite, la déesse de l'Amour. Remarquons déjà le caractère marin de la nouvelle... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 janvier 2008

l' ANIMUS de la FEMME

A suivre la pensée de Jung la femme est beucoup plus proche que l'homme de la vie universelle, par son anatomie bien sûr, plus charnelle, plus impliquée dans les rythmes mensuels, et dans sa psychè qui est, culturellement ou non, extrèmement sensible aux choses de l'amour, vivant spontanément dans la sphère de l'Eros. Et c'est à ce titre qu'elle séduit l'homme, toujours extrèmement vulnérable à sa part d'ombre féméinine, son Anima, que la femme vient incarner tout naturellement. Rappelons la phrase célébrissime de Molière " La... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 janvier 2008

ATHENA et ARTEMIS : mythopoiétique

Je me débats au milieu de mes images. Ce sont des fantaisies qui remontent du fond de l'inconscient, toutes centrées autour du féminin, et distribuées pourtant en grappes et constellations éparses, comme une grande toile d'araignée, avec des centres locaux, des conglomérats de sensations et d'émotions, apparemment autonomes, mais reliées subtilement aux autres constructions imaginaires. Je pense à la déesse, comme le fait Lucrèce au début de son livre. Je vois surgir Athéna. J'essaie de lui donner un visage, une stature, une démarche.... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,