14 novembre 2011

De la CONSTANTE ANTHROPLOGIQUE - et du "PROGRES"

                                                                       X                                                    DE LA CONSTANTE ANTHROPOLOGIQUE       Voilà belle lurette que l'idéologie du... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 novembre 2011

L' UNIVERSEL : exigence absolue de notre temps

                                                                XI                                     L UNIVERSEL, EXIGENCE ABSOLUE DE NOTRE TEMPS       Je suis souvent saisi d'étonnement à voir la conduite et les discours de mes contemporains : le seul souci ,... [Lire la suite]
12 novembre 2011

PLANETIQUE pour une ECOLOGIE PLANETAIRE

                                                                          XII                                                            ECOLOGIE PLANETAIRE       L'écologie est un... [Lire la suite]
11 novembre 2011

PLANETIQUE

                                                                XIII                                                       CONTRE LE NARCISSISME       "L'homme n'est pas un empire dans un empire" écrivait Spinoza au XVII .... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 novembre 2011

Pour une nouvelle civilisation

                                                                      XIV                                                   POUR UNE NOUVELLE CIVILISATION         "Si l'on considère chaque section de la terre, à... [Lire la suite]
07 novembre 2011

De l' A - SOUCIANCE

Si l'on a l'heur de parvenir à la prime vieillesse, avant que d'être parfaitement cacocchyme, anodonte, scrofuleux, chassieux et gâteux, il existe parfois une plage de relative sérénité, entre chien et loup, comme une douce fin d'après midi d'été, où l'existence perd un peu de sa rudesse à mesure que l'on considère les choses de plus en plus loin, selon une sorte de troisième regard, entre la vie et la mort. Alors les affaires, les préoccupations, les passions de l'heure  semblent de plus en plus nébuleuses, floues,... [Lire la suite]

06 novembre 2011

De la CUPIDITE : Diogène d'Oeananda

"Il faut se rendre compte que la richesse anormale ne sert pas plus que l'eau à un vase qui déborde" De Diogène d'Oenanda fragment 108
Posté par GUY KARL à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2011

De l'AMORALISME EPICURIEN

"Si les voluptueux trouvaient dans les objets qui leur procurent la volupté le remède à la crainte des phénomènes, de la mort et de la douleur - et outre cela, les bornes que la cupidité doit se prescrire -, je ne trouverais rien à reprendre dans leur état. Ils seraient heureux par la volupté, sans douleur aucune, ni peine d'esprit". Epicure maxime X, traduction de l'abbé Charles Batteux, 1758) Cette maxime d'Epicure pose plusieurs problèmes, et les solutions correspondantes. Remarquons d'abord que la volupté - ici la volupté... [Lire la suite]
03 novembre 2011

Du NARCISSISME INTELLECTUEL : LOU ANDREAS SALOME

Lou Andréas Salomé n'est certes pas une "bonne femme". Riche, très cultivée, instruite de sciences et de philosophie, son projet, son seul projet, semble être de se réaliser elle-même, de vivre une existence riche de rencontres et de découvertes, d'accomplir l'exigence pressante de son daïmon. Nietzsche, Paul Rée, plus tard Rilke seront fascinés par cette intelligence exceptionnelle concentrée dans un regard de feu.  Ce n'est pas exactement l'amour qu'elle recherche. Elle n'a rien de cette "anima" que Jung considère comme le... [Lire la suite]
31 octobre 2011

LA FEMME - selon LOU ANDREAS SALOME

"La grandeur de la femme réside dans l'absence d'ambition. Elle est un organisme fermé sur lui-même qui jouit en lui-même du bonheur d'exister". (Lettre de Lou Andréas Salomé, citée par le Pseudo-Botul p.46 de "Nietzsche et le démon de midi"). Comme je ne dispose pas du moyen de vérifier l'exactitude de cette citation, et que je sais le prétendu Botul un farceur de première - encore que ses références soient en général dignes de confiance - je considererai ces deux phrases comme expressives de la vérité subjective de Lou Andréas... [Lire la suite]