19 juin 2012

ERE du VIDE ou ERE de l' OBJET ? K-957

        Notre époque n’est pas l’ère du vide, comme l’affirme un auteur récent, mais l’ère de l’objet. - Des objets, en première analyse, objets de convoitise, objets-fétiches, objets-signes de reconnaissance sociale, de valorisation narcissique. L’infinie diversité des objets, leur précoce obsolescence, leur futilité même exprime la pauvreté mentale et culturelle d’une époque vouée à la fuite en avant, à la course contre le temps, au gaspillage, à la pusillanimité. D’où l’impression de vide, que vient obturer... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 juin 2012

Une RETRAITE HEUREUSE ? K-956

      Parvenez-vous à l’âge de quitter votre emploi dans une relative santé de corps et d’esprit, vous avez de la chance. Songez à toutes les maladies auxquelles vous avez échappé, à tous les coups du sort qui auraient pu vous frapper, et déjà vous concevrez de la gratitude à l’égard de la nature. Et si de plus votre désir est intact, c’est déjà une forme de bonheur, alors même que l’avenir est totalement imprévisible. Nous, les Anciens, nous sommes sur une crête, dans un précaire équilibre, entre la mémoire du... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 juin 2012

SPIRITUALISER les PASSIONS

        Spiritualiser les passions…Ce n’est ni refouler, ni cliver, ni dénier.  C’est travailler avec elles, jouer avec elles, entretenir avec elles un accord à la fois amical et polémique. Car on ne saurait les combattre de front, l’intelligence serait perdante à tous coups. Mais elle n’est pas sans pouvoir, à condition de les accueillir d’abord dans leur foisonnement, leur exubérance, les laisser se déployer dans leur sauvagerie, pour mieux en observer la puissance, la prodigalité, et le désordre, et... [Lire la suite]
08 juin 2012

SUBLIMATION et SPIRITUALISATION

        Faut-il identifier la sublimation, notion freudienne, et la spiritualisation, telle que Nietzsche la présente quelquefois en ses textes ? Dans les deux cas il s’agit d’une modification de la pulsion dans le sens d’un développement culturel, d’une maturation sociale, morale, scientifique ou esthétique. Mais il n’est pas sûr que le processus soit rigoureusement superposable. Pour Freud la sublimation consiste à détourner la pulsion de ses objets premiers, de nature narcissique ou objectale, vers... [Lire la suite]
05 juin 2012

De la VOLUPTE et du VICE

                                                          « Le cœur inflexible des dieux et celui des mortels                           Tu... [Lire la suite]
04 juin 2012

De l'INTELLECT : concentration, contemplation, méditation

          Une des grandes difficultés de la science psychologique et de la philosophie est de distinguer clairement le psychique de l’intellectuel, que trop souvent nous confondons en les ramenant à la fonction de l’esprit (ou de l’âme), opposée d’un bloc  au soma (le corps). L’ancienne philosophie proposait une tripartition de l’être humain que nous faisons nôtre, car elle rend mieux compte des faits. Le soma, ensemble des processus vitaux, instinctuels et organiques ; le thymos – le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 juin 2012

GENEALOGIE de la VALEUR : la justice comme exemple

            Qu’est ce qu’une valeur ? Qu’est ce qui fait la valeur d’une valeur ? On ne peut progresser dans cette réflexion qu’en examinant son origine, son mode d’apparition et les forces qu’elle mobilise. Selon mon propre modèle de pensée il faut partir du corps, de sa logique propre, de sa finalité interne pour en décrire le développement dans les sphères de la société et de la culture. La valeur se constitue sur trois plans : instinctuel, émotionnel et spirituel. Or on n’examine... [Lire la suite]
30 mai 2012

MEDITATION EPICURIENNE

        « Médite jour et nuit… ».  Epicure s’adresse dans ces termes solennels à son disciple et ami, lui recommandant l’assiduité dans la pratique de la pensée, de la parole et de l’action. On ne saurait mieux dire : le philosopher est une activité exigeante qui mobilise la totalité de l’existence. Quant à moi je déplore tous les jours que nous ayons si peu de renseignements sur la vie concrète des Amis dans le Jardin, faute de documents significatifs, et nous voilà réduits aux conjectures.... [Lire la suite]
23 mai 2012

Du GAI SAVOIR

        C’est d’une tout autre science que nous rêvons ici, non point de la matière et de la composition des choses, non point des ondes et des corpuscules, ni même de l’être et de l’étant, encore que ces questions méritent attention dans leur domaine propre. Nous respectons la recherche et le savoir scientifiques en ce qu’ils nous délivrent de bien des sottises. Mais notre propos est ailleurs. Il y a je ne sais quoi de divin dans l’apparence, dans la perception  immédiate des choses, dans la luminosité... [Lire la suite]
22 mai 2012

De la SURFACE ABSOLUE : le TRAGIQUE et la JOIE

      Retour à la Surface Absolue. C’est dans cette notion difficile que s’exprime l’essentiel de mon intuition personnelle, c’est elle qui contient et développe ce que je crois être mon Idée, si toutefois une Idée peut être à la hauteur d’une intuition. Il y a toujours une déperdition quand l’on passe au projet d’écrire, mais aussi une nouvelle Forme, sans laquelle l’intuition se perdrait dans les sables. A la lumière des articles précédents, la Surface résulte d’une double soustraction : en amont tout ce qui... [Lire la suite]