09 avril 2017

L'IDOLE : poème

                      L'IDOLE       Il était une fois un jeune homme     Qui chaque matin sur la plage     Dansait au soleil tout nu comme     Les libres dieux des anciens âges       Toutes les filles dans leur somme     Rêvaient du beau jeune homme nu     Qui dansait sur la plage comme     Les dieux des âges révolus.       Mais un matin la plus fofolle  ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 avril 2017

ATOMES FURETEURS : poème

    Les atomes qui jadis Faisaient le corps glorieux D'Epicure et de Bouddha Continuent de tournoyer tout autour de nous Dans le vent, dans la pluie, dans l'air et la lumière Ils nourrisssent nos corps et nos pensées Ils nous stimulent, nous réjouissent Ils dansent dans nos têtes, ce sont joyeux lurons Ils font des galipettes Ils nous font tours pendables Se moquent allègrement de nos sornettes Et comme les dieux d'Homère S'esclaffent et se tordent d'un rire inépuisable.   Ce m'est pensée précieuse et... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 09:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 avril 2017

RESOLUTION : poème

     La grande catastrophe est derrière moi J'ai traversé le pire Et si je rêve encor de chutes dans le vide Je sais que je ne tomberai pas Ce sont rêves pour rire Qui ne m'engagent pas Des traces de mémoire qui s'emballent Comme ces canards ététés qui continuent de courir Grotesques ubuesques Avant de s'étaler tout d'un coup sur le sol   Ma vraie vie est ailleurs Elle tourne le dos aux spectres du passé Elle ne tourne pas en rémoulade dans les remous du passé Elle se moque pas mal de ce qui a été ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 avril 2017

Le GRAND TROU : interprétation de rêve

  La scène se déroule au dernier étage d'un immeuble dans une pièce sombre, sans porte ni fenêtre, comparable à une salle de réanimation. Je suis assis au milieu d'un groupe de jeunes gens. C'est alors que j'aperçois en face de moi, légèrement à droite, un vaste trou dans le mur, qui donne sur le noir de la nuit. Je me lève pour aller y voir de plus près. Mais il n'y a rien à voir, c'est tout simplement le vide insondable. Je réprime un frisson d'horreur : il n'est pas question que je saute dans cet abîme de non-retour. ... [Lire la suite]
05 avril 2017

ETHIQUE et MORALE

  Epicure a fixé pour longtemps l'esprit de l'éthique en écrivant (SV 77) : "Le fruit le plus grand de l'autarkeia c'est la liberté". Autarkeia : gouvernement de soi-même. Libre est celui qui est apte à se gouverner soi-même. C'est ici que l'éthique se distingue de la morale, qui est plutôt la conformité aux moeurs, le respect des normes et valeurs collectives, donc l'hétéronomie. L'éthique est personnelle, elle exprime la liberté du sujet dans la pratique consciente de l'auto-nomie, la loi que l'on se donne à soi-même. Mais... [Lire la suite]
05 avril 2017

FADO : poème

     Je rêvais du poème intégral    Qui dirait tout de tout    Lorsque soudain une voix se fit entendre    Voix de femme, en bas, sous ma fenêtre    Une voix qui chantait quelque chose comme un fado mélancolique    Qui remuait le coeur et le péricoeur    Une voix qui parlait au destin    Qui parlait des pauvres gens écrasés par la vie    Des coeurs blessés    Des déchirures d'amour    De celles qui s'inscrivent... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 avril 2017

CAUCHEMARS : poème pour Aphrodite

                              Je rêve trop souvent de chutes dans le vide               C'est angoissant, c'est affligeant,               On dirait qu'il y a un monde derrière le monde               Un monde inconnaissable et terrifiant                             ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 avril 2017

La GEISHA HAS BEEN

           Elle était toute délurée        Bien qu'elle se souhaitât zen        Et gomminée, peinturlurée        Elle jouait du samisen        D'une voix molle susurait         Entre ses lèvres rouges brique       Sa langue tantôt dessinait       Une farandolle lubrique       Et tantôt raide se dressait       Serpentine et ithyphallique... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 mars 2017

Le VOYAGE à KYOTO : poème

           Je voulais aller à Kyoto        Pour voir les amendiers        Les cerisiers en fleur        Les temples du Bouddha de la Miséricorde        Pavillons d'or et de jade        Les beaux jardins où bruissent les roseaux        Et les geishas peinturlurées        Beauté et volupté font plutôt bon ménage        A qui se moque d'être... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 mars 2017

La VALSE des LOTS : poème

           Connaissez-vous de par le monde un seul quidam             Qui ne se plaigne de son sort ?       L'un se plaint de son père - autoritaire et grippe-sou     Un autre de sa mère "qui ne l'aimait guère"       Qui choyait le puîné     Qui l'a privé de lait valide à sa naissance     Tel est né fatigué     Portant tout le malheur du monde sur ses épaules     Déjà las, déjà gras ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,